LA BANQUE #2 Le Milliard des Emigrés - 1815-1848

voir la série LA BANQUE
Dessinateur :


Scénaristes :



Coloriste :


Éditions :

DARGAUD

Genre :

Drame

Historique

Thriller

Sortie :
ISBN : 9782205071733

Résumé de l'album Le Milliard des Emigrés - 1815-1848

Paris, 1825. Charlotte de Saint-Hubert apprend par Monsieur Barjoux qu'elle peut profiter d'une loi dite du "Milliard des émigrés" pour pouvoir récuperer la fortune de sa famille. Mais, malheureusement, quelqu'un est déjà passé récuperer cette fortune : son frère Christian ! Elle l'avait laissé se débrouiller avec la justice anglaise suite à leur coup en Bourse qui n'avait pas marché comme voulu. Charlotte va tout faire pour lutter contre son frère et récupérer son argent...

Par Berthold, le 09/10/2014

Notre avis sur l'album Le Milliard des Emigrés - 1815-1848

Le Milliard des Emigrés est le second tome de la série La Banque.

Je dois bien avouer que dès les premières pages du tome 1 de La Banque, j'ai fortement apprécié cette saga. Et ce second tome m'a très impressionné.
Boisserie et Guillaume abordent le sujet du Milliard des Emigrés. Les deux auteurs reviennent sur cette affaire à la fin de ce tome. C'est vraiment passionnant.
Les deux auteurs arrivent à mettre une ambiance thriller dans ce titre avec cet affrontement familial entre le frère et la soeur, entre une mère et son fils. Beaucoup de surprises dans ces pages.
Les scénaristes étudient au mieux les relations entre les membres de cette famille et arrivent à maintenir un suspense qui fait que le lecteur adhère tout de suite.
Outre le côté divertissement, il y a tout de même un très bon travail de recherche pour planter un "décor" réaliste et méconnu du public. Il est vrai que ce sujet peut surprendre et en dissuader quelques uns, mais cela vaut vraiment le coup de dépasser ces premières réserves !

Julien Maffre réalise une nouvelle fois du très bon boulot qui met parfaitement en avant tout son talent. Il refait vivre avec une efficacité cette période historique. Ses personnages ont de la gueule. J'avoue que son choix graphique m'a surpris, mais cela fonctionne plutôt pas mal.
Delf nous offre aussi un beau panel dans le choix des couleurs sur ses planches.

La Banque, tome 2, s'avère être plus réussi que l'opus précédent et donne envie de suivre le prochain cycle, qui nous présente la prochaine génération : 1857-1871.
Une affaire à suivre !

 

Par , le

Les albums de la série LA BANQUE

Nos interviews liées

Interview de Pierre Boisserie pour sa série Voyageur Oméga

Sceneario.com : 13ème album de cette série, Voyageur Oméga représente pour les lecteurs la fin de l'aventure de Vedder, est-ce qu'il est facile de laisser un personnage vivre sa vie en toute indépendance après 5 ans d'aventures passionnantes?

Pierre Boisserie : C’est un mélange étrange de soulagement que cette aventure ait été menée à son terme dans les meilleures conditions possibles et de regret de quitter ces personnages auxquels nous nous sommes attachés depuis sept ans en ce qui me concerne. Sceneario.com : Dès que l'on se lance dans les voyages dans le temps, l'histoire peut rapidement devenir fort complexe, comment avez-vous travaillé pour garder le fil et la cohérence à un scénario qui se développe dans l'espace et le temps?

Pierre Boisserie : Avec Eric, nous nous sommes fixé un modus operandi dès le début de l’écriture [...]

Lire la suite ›

Pierre Boisserie répond à nos questions sur Flor de Luna

Sceneario.com : Bonjour ! Et merci d'avoir accepté de répondre à nos questions ! Pourquoi avoir choisi une nouvelle collaboration avec Eric Stalner, qui, s’il est un artiste prolifique, n’en est pas moins très occupé ? 

Pierre Boisserie :
  En fait, les choses se sont faites un peu progressivement. Au départ de ce projet, il y avait le désir de Jacques Glénat de faire une saga autour des cigares, dont il est amateur, et Cuba, dans l'esprit des "Maîtres de l'Orge". Il m'a sollicité, mais étant à l'époque déjà engagé sur d'autres projets, et ne connaissant pas grand chose à l'univers de cigares, j'ai proposé à Eric d'écrire ensemble le scénario, lui-même étant aussi un amateur de cigares. A partir de là, Jacques a fait le forcing pour qu'Eric s'investisse aussi dans le dessin [...]

Lire la suite ›