L' ORFEVRE #1 La mort comme un piment

voir la série L' ORFEVRE
Dessinateur :


Scénariste :


Éditions :

GLENAT

Collection :

Grafica

Sortie :
ISBN : 2723431363

Résumé de l'album La mort comme un piment

L'action se déroule à Puerto Cabello, au Venezuela, de nos jours. Evelyne, la femme de l'ambassadeur français est prise d'un malaise lors d'une réception. Elle plonge dans un coma profond.
Charles Albert Lafleur se rend sur place afin d'enquêter. En fouillant le passé d'Evelyne, Il découvre alors que la haute société vénézuélienne a des distractions pour le moins malsaine, et qu'en coulisses, des conspirations se trament, notamment entre les américains, la united fruits, et le gouvernement.

Par Gdseb, le NC

Notre avis sur l'album La mort comme un piment

Warnauts et Raives nous reviennent avec une nouvelle série. Ce premier volet sera terminé en deux tomes.
Un album dans la pure veine de ce qu'ont déjà réalisé ces deux auteurs : des ambiances tropicales, réhaussées par des couleurs très chaudes et splendides, un dessin très réaliste.
Concernant le scénario, je suis plus réservé : l'histoire ne parvient pas réellement à nous tenir en haleine, et parfois, on perd le fil.
C'est dommage, et j'espère que cette impression sera dissipée dans le tome 2 ; en effet, ce personnage qu'est l'orfèvre est une réelle réussite : un enquêteur entre Columbo et Maigret, qui ne semble pas s'embarrasser des convenances, mais qui est bien plus intelligent qu'il n'y paraît.
A noter de très belle planches, sans dialogue, qui donne un rythme très intéressant au récit : pas très loin du "rythme créole". A suivre donc.

Par , le

Les albums de la série L' ORFEVRE

Nos interviews liées

Liberty, par Warnauts et Raives

Sceneario.com : Et un titre de plus de réalisé ensemble, un ! Ce n’est plus une surprise de vous voir collaborer, et, avec le temps, vous avez su marquer l’esprit des lecteurs qui savent désormais sur quels terrains vous aimez les emmener. Avec le recul, quel regard portez-vous sur l’évolution de votre travail à deux, et qu’est-ce qui a pu, selon vous, un jour, fixer les grandes lignes récurrentes de votre œuvre commune ?
RAIVES : Notre travail est de plus en plus complémentaire et en même temps, de plus en plus imbriqué. Nous sommes en recherche continuelle. Cela tient souvent à des détails mais, parfois, il y a des ruptures plus franches que nos lecteurs ne perçoivent pas toujours tant ils ont maintenant une certaine vision de notre création commune. Ainsi, dans notre nouvel album, je ne suis pas sûr que tous les lecteurs verront que le style graphique est moins réaliste que celui de l’album précédent [...]

Lire la suite ›