L'oeil était dans la tombe

Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

CASTERMAN

Genre :

Drame

Polar

Thriller

Sortie :
ISBN : 2203004401

Résumé de l'album L'oeil était dans la tombe

Patrick est un chef d’entreprise apparemment sans histoires. Comme son défunt père, célèbre pilote automobile, il aime la conduite et participe à quelques grandes courses, sans avoir toutefois le talent de son géniteur.

Mais sa vie va basculer lorsqu’il découvre qu’un homme fait chanter son épouse. L’inconnu menace de divulguer des photos scandaleuses qui mettraient à mal l’image du père de Patrick. Ce dernier ne voit qu’une solution : supprimer le maître chanteur.

Par Legoffe, le NC

Notre avis sur l'album L'oeil était dans la tombe

Un livre de Christian De Metter n’est jamais un album comme les autres. Il travaille sur de la mise en couleur directe et livre des planches qui sont autant de beaux tableaux. Le style est original, reconnaissable entre tous et, surtout, il donne une impression de vie incroyable. L’émotion est transcendée par ses dessins. Or, ici, l’histoire offre une profonde dimension émotionnelle.

L’auteur nous raconte, en effet, les dégâts que vont causer des souvenirs enfouis au plus profond de Patrick depuis son enfance. Des drames, des scènes, des mots vont soudain enclencher un mécanisme sournois qui va tourner à la folie pour cet homme.

Cette terrible tragédie est parfaitement mise en scène par De Metter. Sous ses airs de polar, le livre nous fait suivre les étapes de cette névrose qui va devenir meurtrière, nous plongeant dans une ambiance angoissante. Quoi de plus dangereux et d’effrayant qu’un homme apparemment normal mais qui cache l’esprit d’un monstre ?

Le récit est bien rythmé. Il nous permet de suivre, d’un côté, les agissements de Patrick et, de l’autre, l’enquête de la police enclenchée par la mort du maître chanteur. Le tout est très efficace et on regrette de voir arriver les dernières pages, presque frustré que l’auteur n’ait pas plus développé le suspense et la chute de l’histoire. Bravo Christian De Metter pour votre très beau travail !

Par , le

Avec L’œil était dans la tombe, Christian de Metter signe ici un excellent roman graphique. Le ton est donné dès le départ. La couleur, élément graphique évident sert les silences, les rends lourds et accusateurs, amplifie la détresse et renforce les scènes inquiétantes. Christian de Metter met en scène un crime familial provocant de lourdes conséquences sur l’équilibre psychologique des victimes. Des conséquences tragiques, des fins presque inéluctables, comme si la médecine psychiatrique ne pouvait rien offrir à ceux qui subissent afin de guérir leurs traumatismes.

Construit comme un thriller américain, l’auteur raconte une histoire cousue de fil blanc, tout à la fois tristement banale dans sa trame et unique en tant que telle. Il destine un héros aux affres d’une douleur non soulagée et le fait basculer dans la semi folie, le passage où la victime devient bourreau. Moral ou pas, le récit donne une multitude de réactions possibles.Il donne envie de prendre partie, d’intégrer la tragédie, d ‘en parler après l’avoir lu. N’est-ce pas là la vraie vie d’un livre ?

En dehors de l’appréciation sociologique de l’œuvre, le point de vue esthétique est largement comblé. L’œuvre est forte à tous les niveaux. Passerelle entre la bande dessinée classique et le roman de témoignage, elle apporte sa pierre à l’édifice.
Superbe !

Par , le