L' HOMME QUI N'AIMAIT PAS LES ARMES A FEU #2 Sur la piste de Madison

voir la série L' HOMME QUI N'AIMAIT PAS LES ARMES A FEU
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

DELCOURT

Collection :

Conquistador

Genre :

Aventure

Western

Sortie :
ISBN : 9782756026466

Résumé de l'album Sur la piste de Madison

Margot de Garine, ancienne femme de maître Byron Peck, ancienne maitresse de Knut Hoggard, le secrétaire de Byron, les a abandonné, blessés après une fusillade qui s'est terminée en carnage.
Les deux hommes trouvent refuge dans un saloon miteux, y reprennent quelques forces pour se lancer à nouveau à la poursuite de Margot et surtout des mystérieuses lettres qui s'avèrent expliquer ce qu'est l'Amérique...

Par Aub, le 27/01/2013

Notre avis sur l'album Sur la piste de Madison

Le tome un a séduit plus d'un lecteur, le tome deux va les emballer et à n'en pas douter il donnera envie autres de découvrir cette série.

Ce tome 2 nous dévoile de nombreuses choses et rend l'histoire encore plus attrayante que dans le 1° opus. Toutes les révélations sont très bien ammenées et se trouvent toutes liées les unes aux autres. La qualité du scénario et le talent de Wilfrid Lupano donnent à cette série une profondeur indéniable et très intéressante.
Les rebondissements sont nombreux, attisant notre curiosité et notre intérêt.

Ici, nous découvrons ce qui se cache derrière le titre de cette série. "L'homme qui n'aimait pas les armes à feu", titre quelque peu énigmatique dans le tome 1, qui prend toute sa signification dans cette suite. Wilfrid Lupano, avec humour, nous fait découvrir ses personnages en s'attardant sur l'histoire de chacun, leur donnant ainsi de la profondeur. Leur psychologie et leur personnalité sont très intéressantes, accentuant encore plus la qualité du scénario grace à leur implication prépondérante.
Les textes sont ciselés et saillants, piquants et percutants, du vrai Lupano. L'humour est au rendez vous de chaque page, même si au fond, c'est un vrai message que l'auteur fait passer.
Comme quoi même en s'amusant, même en rigolant, même en racontant des histoires décalées on peut traiter de sujets on ne peut plus important. Là réside aussi le talent de Wilfrid, celui de nous faire rire de quelque chose sans que le sujet ne s'y prète forcément.
La narration de ce toime 2 est constituée de nombreux flasback, nous dévoilant beaucoup de points sur les personnages et faisant ainsi avancer l'histoire à grand pas. C'est une pièce maitresse de l'échiquier de ce western piquant.

Paul Salomone, avec son dessin regorgeant de détail, trace à merveille l'histoire de ce western spaghetti. Son trait donne des personnages quelque peu caricaturés, extrèmement expressifs et plein de vie. Une très belle réussite sur laquelle les couleurs de Simon Champelovier se fondent à merveille.

L'histoire est explosive, les illustrations dynamiques les couleurs vives, l'ensemble est vraiment très réussit et donne un album de qualité.

A ne pas manquer... à suivre... à aimer... à conseiller... à lire et à relire.

A noter que la première édition offre un cahier graphique de 8 pages fort intéressant.

Par , le

Les albums de la série L' HOMME QUI N'AIMAIT PAS LES ARMES A FEU

Nos interviews liées

Wilfrid Lupano : rencontre avec ses Sept Nains et son Traquemage

Rencontre avec Wilfrid Lupano à l'occasion de la sortie de Traquemage et des Sept Nains


Interviewer : Olivier
Images et Son : Mathieu
Montage: Olivier [...]

Lire la suite ›

Un entretien avec Wilfrid Lupano et Rodguen

    Interviewer : Aubert
Images et Son : Mat
Montage: Olivier [...]

Lire la suite ›

Wilfrid Lupano

Sceneario.com : Bonjour Wilfrid. En ce mois d'avril 2011, votre actualité est des plus fournies. Pas moins de trois albums font l'objet d'une publication chez Delcourt (L'homme qui n'aimait pas les armes à feu, L'honneur des Tzarom et Le droit chemin). Hasard de calendrier ou boulimie de travail permanente ?
Wilfrid LUPANO : Hasard complet. J’ai écrit ces ouvrages à des moments très différents ( le T2 de l’honneur des Tzarom, par exemple, est écrit depuis 2005!) C'est simplement le temps nécessaire à leur fabrication, le temps de trouver les bons dessinateurs et le choix de l'éditeur de programmer à telle ou telle date. Pour le Droit Chemin, par exemple, le premier album est achevé depuis longtemps, mais nous avons décidé d'en retarder la sortie pour pouvoir raccourcir le délai entre les deux premiers tomes, pour que les lecteurs attendent moins. C'est donc là encore un scénario écrit il y a deux ans environ [...]

Lire la suite ›

Wilfrid LUPANO pour L'Honneur des Tzarom chez Delcourt

Sceneario.com: Comment vous est venue cette histoire de tziganes intergalactiques ? Erriez vous sur une aire de gens du voyage, face à la pleine lune, lorsque l’inspiration est venue ?   Wilfrid LUPANO: Presque. J’avais, je crois, envie d’un grand bol d’air. Et paradoxalement, je suis allé le chercher là où il n’y en a pas : dans l’espace. La science-fiction ne m’intéresse plus beaucoup, car elle est assez largement en panne, mais c’est un genre qui offre encore de belles possibilités sur le registre du comique. L’espâââce reste un espace de libertés, alors profitons-en.   Sceneario.com: Les tziganes représentent le lointain, la liberté, la rébellion contre les codes établis. Ce sont des thèmes qui semblent vous attirer en permanence non ?   Wilfrid LUPANO: C’est exactement ça. A l’heure des caméras partout, des GPS, des passeports biométriques, les gens du voyage me paraissent finalement des gens assez libres [...]

Lire la suite ›

Interview de Wilfrid LUPANO sur l'Ivresse des Fantômes

 
Sceneario.com : Bonjour, et merci de nous accorder cette interview. Pourriez-vous vous présenter pour les internautes ?

Wilfrid Lupano :
Je suis Wilfrid LUPANO, j’ai 36 ans, je suis père d’un petit garçon. Je suis venu à la bande dessinée il y a une petite dizaine d’années, par hasard, ma première activité ayant été le monde de la nuit comme on dit. J’ai travaillé dans le monde de la nuit pendant 15 ans ; j’ai commencé tôt. En parallèle, j’écrivais. J’ai toujours plus ou moins écrit, mais pour moi. En même temps, je lisais de la bande dessinée mais bizarrement, je n’avais pas fait le lien entre les deux activités. D’abord parce que je n’aurais pas su comment m’y prendre et puis, je ne sais pas pourquoi, mais je ne faisais vraiment pas le lien [...]

Lire la suite ›