L' HOMME QUI N'AIMAIT PAS LES ARMES A FEU #3 Le mystère de la femme araignée

voir la série L' HOMME QUI N'AIMAIT PAS LES ARMES A FEU
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

DELCOURT

Genre :

Western

Sortie :
ISBN : 9782756033556

Résumé de l'album Le mystère de la femme araignée

Tim Bishop aide Margot de Garine a tenter de trouver l'Indien. Byron, Peck et Knut Hogaard ont pris le chemin du Spider Rock pour retrouver aussi ce fameux Indien. Mais Tim se retrouve dans le désert, à pied, sous le soleil. Il finit par croiser le chemin de l'Indien, blessé. Ils font alors route ensemble, surtout qu'il a aussi des mules à sa disposition. L'Indien lui raconte sa vie...

 

Par Berthold, le 26/05/2014

Notre avis sur l'album Le mystère de la femme araignée

La série "L'homme qui n'aimait pas les armes à feu" est un beau et intelligent western.  Wilfrid Lupano réalise ici une belle saga d'aventure originale et entrainante.

En effet, dès les premiers tomes, il nous séduit avec les aventures de ces divers personnages qui s'associent, se séparent, se poursuivent, se retrouvent, se quittent sous le soleil torride de l'ouest.
Ce nouvel opus, intitulé "Le mystère de la Femme Araignée" est un excellent cru aussi.  
Je me suis régalé à lire ce récit qui tient toute ses promesses. Le lecteur passe un excellent moment. Ce n'est que du plaisir de suivre les péripéties de ces differents trublions. Lupano dénonce aussi quelques vérités au sujet de l'Amérique avec quelques scènes et dialogues bien choisis.
Ainsi, nous découvrons le destin des jeunes navajos qui furent "éduqués" par des religieux (ici, des bonnes soeurs). Lupano aborde aussi le thème de la ségrégation raciale avec l'histoire de William. Mais il y a aussi de l'action et quelques "gunfights" dans cette nouveauté.

Le dessin de Paul Salomone est toujours aussi bon. Ses planches sont embellies par le travail du coloriste Simon Champelovier. Ensemble ils nous font sentir l'ambiance et l'atmosphère de ce western particulier. On sent bien aussi la chaleur lors de la scène où Tim traverse le désert, par exemple. Salomone fait très bien ressortir les émotions des héros. Ainsi, l'humour ressort parfois, juste avec un regard ou une attitude d'un des personnages.

Ah, vivement la suite dans le (malheureusement) dernier tome de cette saga de L'homme qui n'aimait pas les armes à feu ! Un titre idéal pour un western original qui, finalement, donne aussi ces lettres de noblesses au genre.
A ne pas manquer !

 

Par , le

Les albums de la série L' HOMME QUI N'AIMAIT PAS LES ARMES A FEU

Nos interviews liées

Wilfrid Lupano : rencontre avec ses Sept Nains et son Traquemage

Rencontre avec Wilfrid Lupano à l'occasion de la sortie de Traquemage et des Sept Nains


Interviewer : Olivier
Images et Son : Mathieu
Montage: Olivier [...]

Lire la suite ›

Un entretien avec Wilfrid Lupano et Rodguen

    Interviewer : Aubert
Images et Son : Mat
Montage: Olivier [...]

Lire la suite ›

Wilfrid Lupano

Sceneario.com : Bonjour Wilfrid. En ce mois d'avril 2011, votre actualité est des plus fournies. Pas moins de trois albums font l'objet d'une publication chez Delcourt (L'homme qui n'aimait pas les armes à feu, L'honneur des Tzarom et Le droit chemin). Hasard de calendrier ou boulimie de travail permanente ?
Wilfrid LUPANO : Hasard complet. J’ai écrit ces ouvrages à des moments très différents ( le T2 de l’honneur des Tzarom, par exemple, est écrit depuis 2005!) C'est simplement le temps nécessaire à leur fabrication, le temps de trouver les bons dessinateurs et le choix de l'éditeur de programmer à telle ou telle date. Pour le Droit Chemin, par exemple, le premier album est achevé depuis longtemps, mais nous avons décidé d'en retarder la sortie pour pouvoir raccourcir le délai entre les deux premiers tomes, pour que les lecteurs attendent moins. C'est donc là encore un scénario écrit il y a deux ans environ [...]

Lire la suite ›

Wilfrid LUPANO pour L'Honneur des Tzarom chez Delcourt

Sceneario.com: Comment vous est venue cette histoire de tziganes intergalactiques ? Erriez vous sur une aire de gens du voyage, face à la pleine lune, lorsque l’inspiration est venue ?   Wilfrid LUPANO: Presque. J’avais, je crois, envie d’un grand bol d’air. Et paradoxalement, je suis allé le chercher là où il n’y en a pas : dans l’espace. La science-fiction ne m’intéresse plus beaucoup, car elle est assez largement en panne, mais c’est un genre qui offre encore de belles possibilités sur le registre du comique. L’espâââce reste un espace de libertés, alors profitons-en.   Sceneario.com: Les tziganes représentent le lointain, la liberté, la rébellion contre les codes établis. Ce sont des thèmes qui semblent vous attirer en permanence non ?   Wilfrid LUPANO: C’est exactement ça. A l’heure des caméras partout, des GPS, des passeports biométriques, les gens du voyage me paraissent finalement des gens assez libres [...]

Lire la suite ›

Interview de Wilfrid LUPANO sur l'Ivresse des Fantômes

 
Sceneario.com : Bonjour, et merci de nous accorder cette interview. Pourriez-vous vous présenter pour les internautes ?

Wilfrid Lupano :
Je suis Wilfrid LUPANO, j’ai 36 ans, je suis père d’un petit garçon. Je suis venu à la bande dessinée il y a une petite dizaine d’années, par hasard, ma première activité ayant été le monde de la nuit comme on dit. J’ai travaillé dans le monde de la nuit pendant 15 ans ; j’ai commencé tôt. En parallèle, j’écrivais. J’ai toujours plus ou moins écrit, mais pour moi. En même temps, je lisais de la bande dessinée mais bizarrement, je n’avais pas fait le lien entre les deux activités. D’abord parce que je n’aurais pas su comment m’y prendre et puis, je ne sais pas pourquoi, mais je ne faisais vraiment pas le lien [...]

Lire la suite ›