L' HOMME INVISIBLE #1 L'homme invisible

voir la série L' HOMME INVISIBLE
Dessinateur :


Scénariste :


Coloristes :




Éditions :

GLENAT

Genre :

Adaptation

Fantastique

Sortie :
ISBN : 9782344011850

Résumé de l'album L'homme invisible

Iping, petit village du Susex, dans un tourbillon de neige, un étranger arrive. Un homme étrange, emmitouflé de la tête aux pieds, la tête entourée de bandelettes et portant des lunettes noires.
Son arrivée dans l’auberge n’est pas sans soulever nombre d’interrogations d’autant qu’il n’est pas des plus sociables.

Par Olivier, le 14/02/2017

Notre avis sur l'album L'homme invisible

Durand quelques semaines, il installe son laboratoire dans un salon et mène de très mystérieuses expériences, intrigant tous les habitants qui ne manquent pas de spéculer sur ce drôle de citoyen. Les rumeurs vont bon train, anarchiste préparant un attentat, homme de science solitaire … jusqu’au jour où, excédé par les ragots il perd son sang-froid et se révèle aux yeux de tous tel qu’il est : un homme invisible !
Chassé du village, laissant derrière lui notes et instruments, il erre dans la campagne enneigée, transi de froid.

Dobbs nous livre une adaptation nerveuse du roman de H.G. Wells, le rythme est soutenu, porté de bout en bout par une écriture précise et un sens de l’action très cinématographique.

C’est un récit très noir, cet homme invisible, puisqu’il n’a pas pour l’instant d’autre nom, est un être aigri, emporté contre les hommes, méprisant leur condition. Sa situation que l’on peut supposer accidentelle a provoqué chez lui de dangereuses réactions psychotiques. Face à un village de plus en plus suspicieux, Dobbs fait monter crescendo la tension, rendue presque palpable par le magnifique dessin de Chris Regnault.
Avec une mise en page intense, il met en place une ambiance sombre qui explose en scènes hallucinatoires. L’homme invisible est un album que les deux auteurs ont voulu puissant, terriblement humain dans les sentiments qui agitent les protagonistes, à la limite parfois de la folie et c’est totalement réussi, il emporte sans retenue notre adhésion.

Vous aurez compris que nous ne sommes pas dans du Disney, mais dans une vraie relecture de l’œuvre originale de Wells.

Par , le

Après l’adaptation de La machine à explorer le temps et de La guerre des mondes (tome 1), la collection constituée autour de l’œuvre du maître de la science-fiction H. G. Wells de chez Glénat s’enrichit d’un nouveau titre, L’homme invisible. Mondialement connu, cet ouvrage réalisé par le romancier en 1897 passe ici sous les fourches caudines du scénariste attitré de cette initiative éditoriale à savoir Dobbs.

Prévu en deux tomes, cette revisite en bande dessinée se veut pour le moins fidèle au roman originel. A cet égard, l’on pourra constater que les évènements décrits, même s’ils fêtent leurs cent vingt années d’existence, n’ont nullement perdu de leur intérêt et restent donc encore aujourd’hui toujours aussi intrigants à parcourir. Force est de constater qu’à l’appui d’un jeu d’écriture efficace, Dobbs ouvre son histoire dans des effets tonitruants, nous installant immédiatement dans un climat nappé de mystère entretenu par le jeu fuyant d’un personnage peu agréable.

L’intrigue bat son plein, via une évocation très fluide qui draine à la fois modernité et dynamisme ambiant. L’on se délecte de la nature suspecte et détestable de l’homme bandé, de son aura maléfique qu’il entretient auprès de la population d’Iping et on attend avec une certaine impatience, au vu du final interrogatif, sa confrontation avec le Docteur Kemp.

Cette adaptation passe inévitablement par le superbe travail graphique de Christophe Regnault. En effet, ce dernier peut se targuer d’avoir fait une évocation on ne peut plus percutante et bien inspirée. Au travers d’un jeu pictural débridé autour du fameux homme invisible et de ses nombreuses actions, l’artiste campe des ambiances intrigantes particulièrement prenantes qui donnent une réelle accroche.

Une adaptation des plus réussies d’un des fleurons de la SF. Vivement la suite !

Par , le

Les albums de la série L' HOMME INVISIBLE

Nos interviews liées

Un entretien avec Dobbs

Un entretien avec Dobbs


Interviewer : Olivier
Image & Son Mathieu et Raph
Montage: Olivier [...]

Lire la suite ›

Remember Alamo !

Sceneario.com : Bonjour Dobbs. Ton actualité récente est donc la sortie du premier tome d’Alamo dans la collection 1800 de chez Soleil. 1800 est d’ailleurs une collection où tu as déjà écrit quelques titres et dont le fantastique faisait partie. Mais quand on lit Alamo, nous sommes plus dans un ton « historique » sans fantastique autour. Ici, tu t’intéresses à ce qui s’est passé ce jour de mars 1836. Pourquoi ce choix ? Pourquoi le drame d’Alamo ?
Dobbs :En fait, depuis très longtemps, j’avais envie de raconter cette histoire qui reste très chère au cœur des Américains. Mais je voulais en faire le récit à ma façon, bien sûr avec l’aval du directeur de la collection Jean-Luc Istin, que je remercie encore pour son soutien sur ce projet. Ce qui m’a attiré, c’est cette histoire des terribles jours de mars 1836 où nous sommes en plein tournant de la guerre d’indépendance du Texas contre le Mexique… là où ce satané fort Alamo devient un symbole de résistance, et quelque part le déclencheur du retournement de situation militaire et politique qui suivra, à cause des martyrs qu’il aura créés…
Sceneario [...]

Lire la suite ›

La rencontre de Mister Hyde avec Frankenstein vue par DOBBS

Bonjour Dobbs, Sceneario.com : Au mois de mars dernier, est sorti ton nouvel ouvrage Mister Hyde contre Frankenstein consacré à deux illustres personnages de romans chers à Robert Louis Stevenson et Mary Shelley. Qui est à l’origine de ce mixage pour le moins intrigant et pourquoi, au travers de ta fiction, avoir choisi de les remettre au goût du jour en mêlant les deux ambiances fantastiques qu’ils véhiculent?
Dobbs : Alors, pour cet ouvrage c’est une idée commune que nous avons eue avec Jean-Luc Istin, le directeur de collection de 1800. On se disait quel type de cross-over psychologique et physique pourrions-nous mettre en avant dans une ambiance assez glauque… L’intérêt s’est très vite porté sur ces deux créations/créatures qui sont un peu le fer de lance d’un premier mouvement de la science fiction et du gothique. Les deux romans portant aussi en eux des éléments classiques liés au romantisme et à la fatalité, ainsi que de grands questionnements sur l’humanité, la morale et la science [...]

Lire la suite ›

Les confessions de DOBBS sur Ed Gein et Welcome to Paradise

Bonjour Dobbs, Sceneario.com : 2009 semble être ton année de naissance en tant que scénariste de bande dessinée ? Comment s'est passée cette venue au monde du 9ème art ?
Dobbs : En fait, j’ai commencé à écrire des scénarii dans le domaine du jeu de rôle, il y a déjà quelques années de ça. Après 2000, j’ai également débuté en écriture BD jeunesse au Journal de Mickey pour une série de gags en planches appelée « Après la Classe », avec au dessin Philippe Fenech. C’était une belle occasion pour travailler pour une revue qui avait marqué ma jeunesse, au même titre que Strange et Pif Gadget… Par la suite, après plusieurs envois de projets aux éditeurs, deux directeurs de collection m’ont fait confiance : Jérôme Martineau et Jean-Luc Istin [...]

Lire la suite ›