Los Angeles, 1984...

Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

CASTERMAN

Genre :

Biographie

Exercice de style

Fiction

Polar

Sortie :
ISBN : 9782203001895

Résumé de l'album Los Angeles, 1984...

Los Angeles, 1984, deux Français partent à la recherchent une actrice hollywoodienne oubliée : Laurie Bloom. Ils veulent écrire sa biographie et vont rencontrer tous ceux qui l’ont côtoyé de près ou de loin pendant sa courte carrière.

Par Arneau, le NC

Notre avis sur l'album Los Angeles, 1984...

Cette très belle réédition est l’occasion de (re)découvrir un album, sorti en 1984, qui est loin d’être le plus connu du duo Christin-Bilal. Savant mélange entre le road-movie et l’enquête policière, il nous fait découvrir le personnage de Laurie Bloom, étoile filante au destin tragique comme seul Hollywood sait en produire. On suit les deux auteurs partis à la recherche de l’ex-starlette, au travers de leurs ballades et de leurs rencontres où chaque témoignage constitue une pièce du puzzle. L’histoire est plutôt prenante, et retranscrit l’ambiance moite et glauque du LA des 80’s. La narration par contre, novatrice au départ, devient un peu répétitive à force de systématisme : une description de personnage et du lieu de la rencontre, un témoignage, le tout étalé sur 2 ou 3 pages à chaque fois. Les textes de Pierre Christin décrivant LA oscillent entre le très bon (faisant même parfois penser à du Ellroy) et l’excès de stylisation qui nuit à la lecture, ils finissent aussi par être redondants.

Autre innovation, cet album est la première BD où Enki Bilal utilise la technique de superposition (peinture sur photo) et l’on sent poindre le style qui le caractérisera par la suite. Album charnière pour le dessinateur, il est graphiquement intéressant mais forcément en deçà de la qualité des ses production actuelles.

Un beau livre à réserver aux fans avant tout.

Par , le

Nos interviews liées

Entretien avec Pierre CHRISTIN

Public : Vous êtes scénariste, quels conseils donneriez-vous à ceux d’entre-nous qui souhaiteraient se lancer dans ce métier ?
Pierre CHRISTIN :
A l’époque où j’ai débuté, dans les années soixante, on devenait scénariste un peu par hasard. Il s’agissait essentiellement de travaux pour les magazines destinés à la jeunesse.
Je suis donc rentré dans la BD par effraction. En voyage aux USA avec mon ami Jean-Caude Mézières, on n’avait plus un sous pour se payer le voyage retour. Suite aux conseils d’un ami, Jean Giraud (alias Moëbius), j’ai commencé à envoyer des histoires à un certain Goscinny pour le magazine Pilote. Il s’agissait avant tout de boucler les histoires, des premières idées jusqu’à la publication, dans la semaine. Il fallait aller rapidement, sans forcément connaître le dessinateur auquel serait attribuée l’histoire [...]

Lire la suite ›