L' ETOILE DU DESERT #3 Tome 3

voir la série L' ETOILE DU DESERT
Dessinateur :


Scénaristes :



Coloriste :


Éditions :

DARGAUD

Genre :

Drame

Western

Sortie :
ISBN : 9782505065333

Résumé de l'album Tome 3

Un groupe de pillards s'attaque à un convoi. Une jeune fille a réussi à s'échapper et alors qu'elle allait être rattrapée par un des voleurs, un guerrier indien vient lui sauver la vie et la recueille pour l'élever comme l'une des leurs. Dorenavant, elle se nomme Etoile du Desert.
Des années plus tard, la jeune fille a grandi et commence à avoir des sentiments de jeune femme. Elle est amoureuse de Souffle du Matin. Mais il est choisi pour être l'Homme-Médecine qui remplacera Fantôme de Nuit. Ours Brun, un jeune guerrier, est jaloux.
Alors qu'elle se promène avec Souffle du Désert, ils découvrent que des hommes blancs sont venus chasser sur leur terre...

Par Berthold, le 24/08/2016

Notre avis sur l'album Tome 3

Cela va faire 20 ans maintenant qu'est sorti la série L'Etoile du Desert qui a révélé Enrico Marini sur un scénario de Stephen Desberg. Les deux tomes de L'Etoile du desert forment un  récit, un western devenu culte avec le temps. Jamais, nous aurions pu pensé qu'un jour, pouvait sortir un nouveau tome de cette série.

En fait, ce n'est pas vraiment une suite, mais plutôt un préquel.
Dans ce nouveau cycle, Deberg nous raconte l'histoire d'Etoile du Desert, celle qu'en fait, nous ne voyons pas dans le premier cycle.
Ainsi, l'histoire se situe surtout sur les territoires indiens que les blancs commencent à "envahir". Ce qui permet à Desberg de se pencher sur ce qui anéanti le peuple indien, la politique d'expansion organisée par les Etats Unis, mais aussi l'arrivée des colons.

Nous sommes tout de suite plongés dans une scène forte et violente, où nous découvrons l'attaque par des bandits d'un convoi de colons. De là, nous assistons à la fuite de la jeune fille qui deviendra Etoile du Desert.  Desberg nous raconte aussi les premiers émois amoureux de la jeune fille quelques années plus tard, au sein de la tribu qui l'a recueillie, nous suivons ensuite un de ces chasseurs de bisons qui a été humilié par Etoile du Desert, de même qu'un père et sa fille qui se sont installé en bordure du territoire indien. Cet homme réclame vengeance pour la mort de celle qu'il a aimé.
Ce premier tome est une belle surprise, un très bon western.

Cette fois, Enrico Marini a laissé sa place à un autre complice de Desberg : Hugues Labiano.
Dès les premières pages, on se rend compte que le choix de Labiano est justifié. C'est tout simplement surperbe, il nous offre des planches de toutes beauté, embellies par les couleurs crépusculaires de Jérôme Maffre. Le dessinateur se surpasse. Labiano nous montre aussi de très beaux passages très impressionnants.

Ce troisième tome ouvre un nouveau cycle, un préquel qui va certainement devenir un western culte, comme ce qui a précédé.
Alors, n'hésitez pas à venir vous aussi explorer ces territoires indiens avant que les hommes blancs ne les aient complement souillés !
L'indispensable de cette rentrée 2016 !

 

Par , le

Les albums de la série L' ETOILE DU DESERT

Nos interviews liées

Un rendez vous avec Hugues Labiano

Un entretien avec Hugues Labiano


Interviewer : Berthold
Image & Son Mat & Raph
Montage: Olivier [...]

Lire la suite ›

Desberg et Queireix

Entretien avec Desberg et Queireix pour "MISS OCTOBRE" aux Editions LE LOMBARD durant le 40° Festival International de la BANDE DESSINEE d'Angoulême. (2013). Interviewer: Olivier
Images, son: Olivier et Mat
Montage: Olivier [...]

Lire la suite ›

Interview vidéo d' Enrico MARINI à la galerie du 9° Art

Interview vidéo d' Enrico MARINI à la galerie du 9° Art, réalisée en Octobre 2009.
Interview réalisée par FEF pour Sceneario.com. [...]

Lire la suite ›

Rencontre avec Enrico Marini

Sceneario : Comment êtes-vous venu à la bande dessinée ?
Marini :
J'habite dans la Suisse alémanique et la bande dessinée ne fait pas partie de la culture. J'ai eu beaucoup de chance d'avoir une famille italienne et d'avoir passé beaucoup de mes vacances en Italie. J'aimais les bandes dessinées et ma grand-mère m'en achetait. Je lisais des fumetti (petits recueils en noir et blanc italiens). J'achetais aussi des Superman et des Batman dans les kiosques.

Je n'ai découvert la bande dessinée franco-belge qu'à l'âge de 12/13 ans, à part Astérix et Tintin que je connaissais depuis longtemps et qui faisaient partie de mes préférés, bien avant les comics. C'étaient des classiques on les trouvait même en Allemagne.

Je dessinais aussi de mon côté parce que j'aimais les dessins animés japonais. Je les suivais, un peu, par le club Dorothée qui était aussi diffusé en Suisse et j'essayais de recopier ce que je voyais [...]

Lire la suite ›