L' EMOUVANTAIL #2 Cache-cache

voir la série L' EMOUVANTAIL
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

Les Editions de la gouttière

Genre :

Fantastique

Jeunesse

Sortie :
ISBN : 9782357960107

Résumé de l'album Cache-cache

Alors qu'ils observent une petite fleur, l'Emouvantail et son ami Petit Oiseau aperçoivent une femme épouvantail... Mais elle est endormie. L'Emouvantail voudrait la réveiller doucement, mais rien n'y fait, elle ne semble pas l'entendre. Petit Oiseau décide d'aller chercher conseil auprès de l'Ancien, un sage hibou… !

Par Fredgri, le 18/06/2019

Notre avis sur l'album Cache-cache

Sur le même modèle que le premier volume, Renaud Dilliès nous entraîne dans les traces de son héros épouvantail qui vibre au grè de ses émotions, découvrant les sensations que la nature qui l'entoure provoque en lui !
Cette fois c'est l'élan de l'amour qui l'anime, il rencontre une belle épouvantail et ne s'aperçoit pas au premier abord qu'elle est, contrairement à lui, inerte. Il tente de la réveiller, de provoquer une réaction et souffre de son mutisme, de ce qu'il croit être de l'ignorance à son égard. Ses vaines tentatives sont infructueuses et malgré les vagues conseils du sage hibou rien n'y fait !

On devine alors que la poésie de Dilliès va prendre le relai, transformant cette idylle manquée en véritable ode à l'émouvante première flamme, de celles qui peuvent animer même l'inanimé.
C'est beau et très touchant, même si je trouve une nouvelle fois que l'auteur se conforte des grosses ficelles qui rendent l'ensemble très prévisible, presque trop didactique même.

Toutefois, l'émotion est palpable, c'est un très bel album qui devrait plaire aux amateurs de belles paraboles !

Par , le

Les albums de la série L' EMOUVANTAIL

Nos interviews liées

Arnaud DILLIES

Sceneario.com : Tu as déjà plusieurs albums à ton actif… tous chez Paquet. Comment es-tu arrivé à la BD, et chez Paquet ?
Renaud DILLIES : Comme beaucoup, déjà tout petit j’étais fasciné par le dessin et la BD. J’en ai lu depuis tout petit, et j’en lis toujours. Un jour, en rencontrant un ami qui avait envie de faire de la BD, je me suis dit qu’en fait, oui, ça pouvait être un métier, et depuis j’ai tout fait pour en faire. Pour mon arrivée chez Paquet, j’avais fait Betty Blues entièrement chez moi. J’avais envoyé de nombreux projets chez d’autres éditeurs, et j’ai fait de nombreuses collaborations, mais j’arrivais avec des projets un peu dénaturés, c’est-à-dire avec des scénarii ou des dessins qui n’allaient pas forcément. Je me suis donc mis à faire Betty Blues tout seul, égoïstement, et un jour des amis m’ont dit qu’il fallait vraiment que je l’envoie [...]

Lire la suite ›