L-DK #1 L-DK tome 1

voir la série L-DK
Dessinateur :


Scénariste :


Éditions :

PIKA

Genre :

Amour

Manga

Noir et Blanc

Sortie :
ISBN : 9782811617196

Résumé de l'album L-DK tome 1

Shûsei Kugayama de la première B est trop beau. C’est simple, il est tellement sexy et parfait que tout le monde le surnomme le « prince » du lycée. Seulement voila, il n’est pas très sympa avec les filles qu’il trouve « chiantes ». Aoi est une camarade de lycée, qui a la tête bien sur les épaules, et ne supporte pas l’attitude de Shûsei qui a rejeté de manière pas très délicate sa meilleure amie Moe. Tout change quand Shûsei et Aoi se retrouvent voisins, puis colocataires forcés. Aoi tomberait-elle amoureuse de ce garçon qu’elle détestait?

Par Clémence, le 24/04/2015

Notre avis sur l'album L-DK tome 1

Ce pur shojo s’adresse clairement à un public féminin. Le ton est très léger, les situations parfois ridicules tant elles sont clichés. Ce début d’histoire d’amour parait un peu naïf, et reprend les poncifs les plus évidents - le beau garçon ténébreux mais inaccessible, la jeune fille un peu banale mais charmante, et hop, une promiscuité un peu forcée pour pimenter le tout.

On retrouve cependant ce ton dramatique propre au manga - les situations les plus banales deviennent le sujet de sentiments exacerbés. Ainsi, quand Aoi se retrouve obligée de cohabiter avec Shûsei, suite à un incident pas très crédible, elle découvre en elle de nouveaux sentiments, qu’elle refuse de s’avouer.

Il faut dire que Shûsei est un personnage bien énigmatique. Parfois enfantin, il aime taquiner Aoi, parfois insupportable, quand il devient méprisant. Mais Aoi lève peu à peu le voile sur ce personnage ambigu, et se laisse aller à accepter les jeux et situations un peu équivoques.

Ce sont les personnages seuls qui portent le récit, et on les voudrait un peu moins lisses, un peu moins « clichés ». Le style et construction des planches sont assez simples et un peu répétitifs : beaucoup de gros plans sur les grands beaux yeux de Shûsei, et sur les yeux effarouchés de Aoi. Quelques scènes vous mettront certainement le sourire aux lèvres, ou bien par l’humour voulu, ou bien par le ridicule de certaines situations et réactions des personnages.

L’ensemble reste agréable si l’on cherche quelque chose de léger. Le démarrage est un peu superficiel, mais les personnages gagneront peut-être en profondeur et en crédibilité par la suite.

Par , le

Les albums de la série L-DK