L' ARCHE DE NÉO #1 Mort aux vaches

voir la série L' ARCHE DE NÉO
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

GLENAT

Genre :

Animalier

Aventure

Chronique sociale

Sortie :
ISBN : 9782344027035

Résumé de l'album Mort aux vaches

Après une "carrière" de modèle, Néo, un cochon nain, est pris en charge par des amis des animaux, dans une Z. A. D. au sein d'une ferme occupée. Mais après que les forces de police soient venues déloger les humains à grand renfort de matraques, Néo réussit à s’enfuir avec Renata, la vache laitière, Ferdinand, la poule qui se prend pour un coq et Soizic, la brebis bretonne. La peur au ventre de se retrouver au mystérieux "abattoir", un lieu qu'ils ont du mal à visualiser, ils décident néanmoins d'aller secourir leur ami Bruce, le bœuf des Highlands, avant d'aller trouver une nouvelle terre d’accueil… Mais le voyage promet d'être particulièrement difficile, d'autant qu'il faut dorénavant traverser les terres sauvages et les fameuses voies de migration des engins de fer…

Par Fredgri, le 12/02/2019

Notre avis sur l'album Mort aux vaches

Stéphane Betbeder nous entraîne, avec ce passionnant et intrigant premier volume, dans une aventure hors du commun, ou pour une fois les animaux deviennent les héros, à la manière de "La ferme des animaux" d'Orwell, de "L'Abominable Charles Christopher" de Kerschl, de "Watership Down" de Adams ou encore des "Seigneurs de Bagdad" de Vaughan et Henrichon, pour ne citer qu'eux. Mais ici, il est surtout question d'amener un regard profond sur le rapport en les humains et les animaux que nous côtoyons, que l'on élève… industriellement.

Et je dois bien dire que la démonstration est particulièrement édifiante ! Dès les premières pages, nous plongeons dans une vision de la réalité par le biais des animaux qui sont les véritables narrateurs. Aucun point de vue humain, juste Néo, Rénata, Ferdinand et Soizic qui s'interrogent sur ce monde qui s'ouvre à eux, qu'ils tentent de fuir sans vraiment savoir ce qui les attend, livrés à eux même, mettant ainsi en avant leur captivité précédente sous le joug de ces humains, même si leurs "maîtres" étaient à priori plutôt bienveillants !
Mais ce qui est intéressant, c'est de découvrir ces consciences qui émergent, qui se rendent compte que l'horizon peut aller au delà de cet "abattoir" qui semblait jusque là être leur seule finalité !

Betbeder aborde ainsi, avec beaucoup d'habileté, les conditions de vie des animaux qui ne sont conçus que comme de simples produits de consommation. Les "personnages" sont ainsi dotés d'une âme qui les rend vraiment attachants. On est aux côtés de cette troupe qui déambule, qui traverse des autoroutes pleines de bagnoles, qui disserte sur sa raison d'être, sur le rapport des uns et des autres… C'est extrêmement intéressant de voir se glisser progressivement ces thèmes bien plus profonds que ce qui pourrait transparaître au premier abord.
D'un autre côté, le scénario devient vite assez transparent dans cette odyssée animalière qui ne cache pas réellement son côté métaphorique. L'être humain devenant petit à petit ce "méchant loup" qui fait trembler tout ce petit monde, cette figure qu'ils associent à l'abattoir…

Graphiquement, Paul Frichet opte pour une approche réaliste absolument magnifique. Les animaux ont tous une personnalité très marquée, une âme qui nous fait vibrer à chaque fois que nous les voyons, c'est fascinant ! Du très beau travail !

Cette nouvelle série a pour but d'aborder des thèmes qui nous parlerons de la condition animale (abattoirs, traitement réservé aux animaux domestiques, tests pharmacologiques, combats d’animaux…). Chaque album nous interrogeant sur le rapport particulier que nous entretenons avec les diverses espèces qui partagent la planète avec nous. Un concept qui peut amener de très belles histoires, surprenantes…

A surveiller très attentivement !

Vivement recommandé !

Par , le

Les albums de la série L' ARCHE DE NÉO

Nos interviews liées

Sanctuaire Remined tome 1

Sceneario.com : Qu’est-ce qui vous a décidé à proposer une adaptation manga de votre série ?
Xavier Dorison : L’une des raisons de ce choix est liée au fait que, lorsque l’on travaille sur une BD franco-belge, on a une place limitée. Il y a une forme d’essentiel, de radicalisme. Le manga permet de développer les univers et les personnages. On savait que Sanctuaire offrait des pistes à emprunter et nous avions le choix des auteurs. Cela est donc apparu comme une bonne idée. En outre, cela permettait d’accompagner le développement de Shôgun mag. Sceneario.com : Aviez-vous des contraintes pour la reprise du scénario ?
Stéphane Betbeder : On avait toute latitude. On ne souhaitait pas faire une simple adaptation mais une réelle interprétation. L’objectif était de s’approprier l’univers de Sanctuaire [...]

Lire la suite ›