L'apprenti japonais

Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

LES IMPRESSIONS NOUVELLES

Genre :

Biographie

Documentaire

Intimiste

Sortie :
ISBN : 2874490059

Résumé de l'album L'apprenti japonais

Ce "livre", qui regroupe des textes et des illustrations, retrace douze années de découverte du Japon.
Le premier chapitre, sur près de 100 pages, l'Apprenti Japonais , est consacré à l'année 1993. Des notes, des extraits de lettres, de fax, des ébauches d'articles, des photos, des croquis dans des marges, alors que Boilet travaille sur "Tokyo est mon jardin".
Le deuxième chapitre présente les articles et illustrations de Prisonnier des Japonaises parus en 1998 et 99 dans le bimensuel Big Comic. Une cinquantaine de pages.
Le troisième chapitre propose une sélection d'illustrations et textes extraits de l'Encyclopédie illustrée de la jeunesse , parue en 1999 dans le grand quotidien d'information Asahi Shimbun.
Le quatrième chapitre, baptisé le Monde vu du Japon , couvre la période 2003 et 2005. C'est là aussi une sélection d'illustrations commentées par l'auteur pour l'Asahi Shimbun. Des réactions à chaud vis à vis de l'actualité mondiale. 

Par Fredgri, le NC

Notre avis sur l'album L'apprenti japonais

Tout d'abord il ne faut pas lire ce "livre" d'une traite comme on le ferait d'un bouquin plus conventionnel, il faut se plonger progressivement, au hasard des pages, en écoutant ces chuchotements d'un homme qui découvre, qui se remplit de cette culture qui nous intrigue tous. Boilet, donc, fait le point sur ce pays qu'il voit avec ses yeux d'occidental, il s'enthousiasme, réagit passionnément, parfois exagérément, mais toujours avec sincérité et n'hésite pas à donner la mesure pour nous aider à nous y retrouver aussi !
On sent malgré tout que ce qui semble le plus l'intéresser c'est les petites japonaises, leur sourire, les regarder manger et plus si affinité !!! Et ainsi un tas de sujets ne sont pas abordés, des sujets peut-être plus "culturels" (on n'y parle donc pratiquement jamais de mangas ;-) ) Mais qu'importe, ce qui important c'est que ce regard extérieur est vraiment enrichissant et essentiel. Il donne une nouvelle dimension aux oeuvres de Boilet lui-même, fait davantage vibrer son travail par exemple.
A lire sans plus attendre en attendant le prochain album du monsieur.

Par , le

Nos interviews liées

Interview de Boilet et Kan Takahama

Première partie, Frédéric Boilet...

Sceneario : La collection Sakka a été lancée en octobre 2004. Quelles sont pour l’instant les premières conclusions par rapport à la réception du public ?

Frédéric Boilet : Pour l’instant, il y a deux belles satisfactions. La première, c’est l’accueil médiatique. On a des articles partout, les demandes d’interviews n’arrêtent plus d’arriver (il a devant lui une feuille remplie de rendez-vous !). Il y a une vraie différence par rapport à l’accueil d’un album, par exemple. En tant qu’auteur, je n’avais pas été habitué à tant d’égards : on s’intéresse apparemment plus aux collections et à leurs directeurs ! Mais Sakka arrive apparemment au bon moment pour combler une attente. Actuellement, il n’y a pas un journal qui ne passe pas au moins un article sur la manga, et plus particulièrement la manga adulte. Et Sakka est au centre de cette manga adulte…
Sceneario : Est ce que cette attente a été amenée par la collection « Ecritures », par tous ces albums ? C’est un peu la continuité de cette démarche !

B : En partie, oui [...]

Lire la suite ›