L'amour est une haine comme les autres

Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

BAMBOO

Collection :

Grand Angle

Genre :

Drame

Sortie :
ISBN : 9782818940860

Résumé de l'album L'amour est une haine comme les autres

En 1948, en Louisiane, Abelard surnommé Abe est prêt à mourir. Pris à parti par trois blancs, le jeune noir encaisse coup sur coup. Le sang ne tarde pas à couler et ses agresseurs se satisfont de leur ignoble besogne qui sera appréciée par les hommes du Klan et également par leur patron, Will, seul vrai ami du martyrisé. Pourquoi un tel immobilisme de la part de ce dernier ? Pour en comprendre la raison, il faut se replonger en 1929, au temps où Abe et Will, enfants, jouaient ensemble à l’insu de leurs parents respectifs. Lors d’une course à travers le bayou, Abe est sauvé par Will de la noyade. Très reconnaissant, Abe offre malgré les interdits son amitié à Will et s’engage, eu égard à l’ignorance du rouquin, à l’appuyer intellectuellement. Cette aide permet à Will de prendre la suite de son père dans la manufacture familiale et tout en employant Abe, il bénéficie, sans que les autres salariés s’en doutent, de son enseignement dans la gestion de son affaire. Jusqu’au jour où Will rencontre Gwendolyne, une belle jeune femme qui semble s’intéresser à sa personne. Cette amitié secrète et indéfectible que se partagent les deux jeunes gens ne va-t-elle en prendre un coup ?

Par Phibes, le 11/02/2017

Notre avis sur l'album L'amour est une haine comme les autres

Louis est un artiste complet. Réellement à l’aise aux crayons, ce dernier sait aussi de temps à autre taquiner la plume. Le présent récit en est la preuve formelle et en tant que scénariste inspiré, ce dernier a décidé de nous transporter dans un récit aux dimensions non pas futuristes ou anticipatrices, mais plutôt historiques et beaucoup plus sensibles. Son choix s’est donc porté sur l’histoire de deux garçons de couleurs différentes qui, dans le climat très tendu de la Louisiane des années avant et après-guerre, ont tenté d’entretenir à l’insu de leur entourage une amitié forte.

Dès les premières planches, le ton est donné. Louis nous fait miroiter, via le lynchage d’Abe, un drame à venir. La résignation de ce dernier et la colère contenue de Will que l’on perçoit très rapidement est l’occasion pour le scénariste de nous éclairer sur leur lien à la faveur d’une longue série de flashbacks.

Totalement inspiré par la discrimination raciale de cette époque, le récit défend en quelque sorte l’émergence d’une amitié interdite selon un pacte généreux et pratiquement impossible à tenir, eu égard aux oppositions ethniques en présence. Il ne fait aucun doute qu’à l’appui des nombreuses incursions dans le passé, Louis dresse le portrait émouvant et oppressant de cette partie d’Amérique où des groupuscules blancs comme le Klu Klus Klan font des ravages dans la communauté noire. Les mentalités blanches et noires s’opposent donc et obligent chaque représentant à s’accommoder de cette pression. Abe et Will sont de ceux-là et le témoignent dans leur façon d’agir dangereusement (au sein de leur famille, au travail) jusqu’à qu’un grain de sable enraye la machine.

De fait, l’on sera conquis par cette lecture qui, non seulement véhicule des sentiments forts sur fond de dédain et de perfidie mais aussi se conforme à une certaine authenticité historique. Elle a l’avantage d’être d’une grande clarté et de susciter un attachement fort. Evidemment, le message délivré qui donne matière à réfléchir reste toujours valable de nos jours.

De son côté, Lionel Marty assure une mise en images fortement appréciable. Dans un geste éprouvé, ce dernier nous livre une représentation semi-réaliste généreuse qui fait mouche. Jouant très adroitement sur les époques, l’artiste anime ses personnages dans un climat tendu superbement restitué, grâce à un découpage pleinement efficace.

Une belle pépite auréolée de fraternité à récupérer dans le catalogue de la collection Grand Angle de chez Bamboo.

Par , le

Nos interviews liées

Interview de Louis, auteur prolifique !

Sceneario.com : Bonjour Louis, et merci de prendre de ton temps pour répondre une
 nouvelle fois à nos questions, pour le plus grand bonheur des
 scénearionautes. Ca tombe bien, car ton actualité est semble t-il bien chargée !
Louis : Salut Matt et merci pour l’invit’ ! Sceneario.com : Louis, on va commencer si tu le veux bien par ton actualité 
immédiate, avec la sortie d’Aurore Montréal, le sixième et avant
-dernier tome de ta série Tessa, éditée par Soleil.
Louis : Avec plaisir ;) Sceneario.com : Ce tome est sans conteste le plus loufoque de la série. Qu’est-ce qui a guidé ce choix d’un album si léger, peut-être au détriment de l’intrigue de la série ?
Louis : Alors, c’est une question qu’il faudrait poser conjointement à Nico Mitric, vu qu’il est le cerveau sur Tessa, et moi les bras, mais je pense que c’est pour avoir une « respiration », avant le final [...]

Lire la suite ›

Interview de Louis...

  Sceneario.com : Bonjour Louis. Alors cette fois-ci, tu fais des infidélités à la petite Tessa et aux 42 A.I. ?!? Tu changes d’univers et te retrouves dans la galaxie Kookaburra... Comment t’es-tu retrouvé sur ce projet ?

Louis
: Bonjour ! En fait, On m’a proposé de bosser sur un Kooka U dès le tome 2 de Tessa. J’ai refusé à plusieurs reprises, n’ayant pas lu la série mère. J’ai donc attendu la sortie du tome 5 et là, j’ai tout lu d’un coup. Nico Mitric venait de reprendre la direction de collection sur la série, et il me tannait pour que j’en fasse un.

Ayant fait mon 42 au scénario et au dessin, je lui ai dit que j’étais ok, à condition de pouvoir faire le scénario [...]

Lire la suite ›

Louis pour Tessa

Sceneario.com : Bonjour Louis, nous sommes toujours heureux de t’accueillir sur Sceneario et plus encore dans le cadre du Meilleur Scénar' du mois.

Ce qui devrait frapper les lecteurs dans ce tome 4, c’est le changement du costume qu’arbore Tessa habituellement. Il devient beaucoup plus « design ». Tessa deviendrait-elle victime de la mode (rires) ?

Louis :
Ah ah ah ! Oui ! Tessa a presque 16 ans, et elle aime donc bien être au top niveau fringues ! Mais attention, elle ne "change" pas de costume ! C’est le même... qu’elle modifie à son goût ! Ca a son importance, car ce costume est important ! Cf. le tome 3…

Sceneario.com :  Tessa dispose désormais de son spin-off et ô surprise, tu es non seulement aux commandes du dessin mais aussi du scénario ! Cela traduit-il de ta part une volonté de t’investir encore davantage dans l’univers Tessa ? Le fait de faire les deux comporte-t-il des avantages, des inconvénients? Va-t-on te voir prochainement en co-scénariste sur la série mère, ou préfères-tu la laisser aux soins de Nicolas Mitric ?
Louis :
Non non, sur Tessa, je file toutes mes idées et remarques à Nico, et c’est lui qui développe Tessa sur le long terme [...]

Lire la suite ›

LOUIS

SCENEARIO :Bonjour Louis, Tessa tome 3 vient de sortir. Un peu plus d’un an sépare sa sortie du tome 1. C’est un exploit, non ?
LOUIS :Exploit je ne sais pas, mais c’est vrai qu’on ne chôme pas !! ha ha ha

SCENEARIO : Quand prends-tu tes vacances ?
LOUIS : Et bien pour être honnète, je n’en ai pas pris du début du tome 1 au bouclage du tome 3. J’ai pris 10 jours depuis, et là je suis de nouveau à fond ;)

SCENEARIO:Te sens-tu plus à l’aise avec les personnages ?
LOUIS : Yop, c’est clair !! 
C’est normal, je commence à me sentir à l’aise avec eux, surtout Tessa et Swidz bien sur ! 
De plus, sur le tome 3, je me suis beaucoup documenté niveau anatomie, et j’ai pas mal cherché de visages qui avaient ce que je cherchais depuis le début pour Tessa [...]

Lire la suite ›

Louis... dessinateur de TESSA

SCENEARIO.COM: Bonjour Mister Louis ! Chez Soleil, vient de paraître «Tessa», sur un scénario de Mitric. C’est ta première BD ?
LOUIS: Yep, pas mon premier essai, mais ma première BD.

SCENEARIO.COM: Quel est ton parcours, auparavant ?
LOUIS: Je suis un ancien prof d’éléctrotechnique en LEP. J’ai démissionné voilà bientôt 4 ans. Et ensuite j’ai bossé en pub/presse et comics, avant d’être à fond sur Tessa.

SCENEARIO.COM: Comment en es-tu venu à « Tessa » ?
LOUIS: En rencontrant Nico Mitric.

SCENEARIO.COM: Comment s’est passé cette rencontre ?
LOUIS: Didier Crisse nous avait présenté à Angoulème car on disait à Nico qu’un mec avait un style proche du sien, et moi on me parlait de Mitric sans que je connaisse son travail. Et ça a été rigolo de constater que c’était vrai. Mais nos styles évoluent dans des voies de plus en plus différentes [...]

Lire la suite ›