KRAKAENDRAGGON #1 Kräkaendraggon

voir la série KRAKAENDRAGGON
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

GALLIMARD

Genre :

Humour

Sortie :
ISBN : 9782070657605

Résumé de l'album Kräkaendraggon

Pour cette nouvelle rentrée scolaire le gouvernement a décidé que dorénavant le programme allait changer. Ainsi, les matières changent pour intégrer des cours sur les jeux de rôles, sur les créatures diverses croisées dans les jeux vidéos, les jeux online etc. Les parents et les professeurs ont du mal à s'adapter, mais les élèves voient ainsi tout leurs fantasmes prendre vie, tout les rapports de force se retrouvent alors inversés !!!

Par Fredgri, le 24/01/2014

Notre avis sur l'album Kräkaendraggon

Dans ses fantasmes les plus délirants le gamers s'imagine un monde ou les jeux vidéo, les jeux de rôles, l'elfique seraient enseignés à l'école au détriment du français, des mathématiques ou de l'histoire géo. Bien sur, tout ça n'est qu'un gros délire, malgré tout, cet album nous présente ce qui pourrait se passer si les gamers et autres rollistes en venaient à soudain prendre leur revanche au collège... Il ne serait plus question d'aller se foutre d'eux en les traitant de gros noob, ou en montrant du doigt les effets des nuits blanches passées sur les jeux online !
Les Nolife devenant ainsi la nouvelle référence, la génération de demain !

Les auteurs prennent donc à contre courant, dans cette série de planches initialement parues dans le journal de Spirou, ces avancées virtuelles qui passent des réseaux sociaux aux portables, les consoles, tout le bestiaire imaginaire, les films d'Heroic Fantasy etc. Le tout avec beaucoup d'humour, un brin de cynisme et une très agréable vision décalée des relations humaines. Car mine de rien, le nouvel enjeu de ce "reboot" c'est de redistribuer les cartes en intégrant les élèves à de nouvelles dynamiques, une société qui évolue vers une réalité deconnectée avec son histoire !

Toutefois, le propos n'est pas forcément aussi sérieux, d'autant que postulat part d'un constat discutable, tout en pointant le manque de modernisme de l'éducation nationale, ou en tout cas son décalage avec les préoccupations d'une certaine jeunesse qui évolue dans des univers fantasmés, en rupture avec la réalité ! Néanmoins, le portrait que dressent Trondheim et Sapin est vraiment intéressant et propice à une multitude de gags.
Et tout y est, du boutonneux qui lorgnent les petites nanas qui le snobent, du gamers hardcore qui devient proviseur adjoint et instaure un concours pour renommer l'établissement, des gamins qui révisent leurs leçons en passant des niveaux sur leur DS... Progressivement, se dessine devant nous le panorama d'une nouvelle génération qui connait par cœur ces codes, ces nouvelles règles, qui évolue dans ce nouveau paysage sans problème !

Comme je l'ai dit plus haut, l'humour fonctionne tout de suite car les auteurs maîtrisent parfaitement ce langage aussi. On croise des Lol, des mots se déforment pour devenir des termes à la mode, et les dessins de Mathieu Sapin sont parfaits pour dépeindre ces drôles de jeunes héros !

Un album qui ne s'adresse évidemment pas qu'aux initiés (j'aurais souffert sinon !), même si ces derniers risquent de beaucoup rire !
Alors imaginez vous un instant, vous aussi, ce monde étrange ou les geek deviendraient les premiers de la classe !

Par , le

Les albums de la série KRAKAENDRAGGON

Nos interviews liées

Mathieu SAPIN pour Le journal d'un journal

Sceneario.com : Bonjour Mathieu, et merci de nous avoir fait le plaisir de répondre, pour la première fois sur Sceneario.com, à quelques questions à l'occasion de la sortie de « Journal d'un journal » aux éditions Delcourt. Tout d'abord, comme tout nouveau venu sur Sceneario, peux- tu présenter à nos internautes les grandes étapes de ton parcours personnel ?
Mathieu SAPIN : Je suis l'auteur de plusieurs bandes-dessinées parfois réalisées seul (Supermurgeman, La Fille du Savant Fou, Le journal de la Jungle…) parfois en collaboration avec des scénaristes (Marguerite Abouet pour Akissi, Emmanuel Guibert pour Sardine de l'Espace…) ou des dessinateurs (Patrick Pion pour Megaron ou Christain Rossi pour Paulette Comète…). Après des études à l'école des Arts-décoratifs de Strasbourg et une objection de conscience au musée de la BD à Angoulême (CIBDI) je me suis dirigé vers l'illustration jeunesse et la bande dessinée [...]

Lire la suite ›