KRAA #2 L'ombre de l'aigle

voir la série KRAA
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

CASTERMAN

Genre :

Aventure

Fantastique

Sortie :
ISBN : 9782203035904

Résumé de l'album L'ombre de l'aigle


Après avoir assouvi sa vengeance à l'encontre d'une partie de ceux qui sont à l'origine du massacre de ses pairs, le jeune indien Yuma s'est à nouveau réfugié en compagnie de son frère spirituel à plumes, Kraa, dans les montagnes surplombant Lost Valley. Malheureusement, cette dernière se voit menacée par l'avidité de Klondike, le Maire de la ville désormais en pleine expansion située à proximité, Klontown, et de ses partenaires d'affaires dont son sinistre homme de main Morcov. L'énorme chantier est en cours et génère bien des interrogations de la part du journaliste O'Bannon. Quel mystère particulier cache réellement la vallée qui est promise à la submersion par la construction d'un barrage ? Y aurait-il un lien avec la vague de crimes horribles perpétrés précédemment ? Lors du chantier de déboisement pour la construction de la route menant au futur ouvrage hydraulique, un accident fait monter sur les lieux Emily, l'assistante du Docteur Altman. Cette occasion va lui permettre ainsi de retrouver Yuma et son aigle.


 

Par Phibes, le 05/02/2012

Notre avis sur l'album L'ombre de l'aigle


Les aventures du singulier duo composé d'un jeune indien et d'un aigle royal dont Benoît Sokal est à l'origine se poursuivent pour mieux nous émerveiller et également nous faire craindre un drame qui couve. Le créateur des sagas Canardo et Paradise nous replonge dans les ambiances sauvages d'une cité du nord américain en cours de développement et une nouvelle fois, nous dépayse dans la confrontation de deux univers portés l'un par l'avide Klondike, l'autre par Yuma et l'aigle Kraa.


Par ce biais, Benoît Sokal titille subtilement notre sensibilité dans ce rapport de force extraordinaire, nous distillant au passage des réflexions sur l'amoralité choquante des affairistes qui font fi de la préservation d'un écosystème et sur la dure réponse de celui-ci face à l'agression. Cette opposition, qui ne se veut pas toutefois si directe dans les faits, donne de la consistance à chaque clan. D'un côté, les "civilisés" amènent leurs mauvaises intensions, leur magouilles financières, leur arrogance, heureusement tempérée par des pairs plus scrupuleux (O'Bannon, Alman, Emily, Valski…). De l'autre, une vallée, belle par nature, se défend grâce à des représentants atypiques (Yuma et Kraa) au lien surprenant et incertain, dans des élans de cruauté barbare effrayants.


Les effets sont garantis, très divergents, suscitant inquiétude et fascination, portés par un soupçon de fantastique non repoussant, et par des dialogues avisés et une voix-off nature liée aux réflexions intimes humanisées de l'aigle Kraa. A cet égard, l'aventure progresse, enfle dans son intrigue et semble nous préparer à un dénouement prochain dans lequel seul un clan sortira victorieux.


Le graphisme est de très haut niveau et nous émerveille par son réalisme aguicheur et ô combien trompeur de par la dureté de certaines scènes. Assurément, Benoît Sokal met en évidence son univers grâce à un trait rond, particulièrement efficace dans le détail (la recherche documentaire sur l'aigle royal est impressionnante), superbement colorisé et dépaysant de par les larges panoramas qu'il dépeint avec justesse. Au niveau des personnages, là aussi, l'artiste démontre son coup de patte averti de par la diversité de sa galerie de portraits.


Un deuxième tome remarquable, dans la lignée du précédent, détonnant, dépaysant et inquiétant qui en appelle un dernier prévu en 2013. Le rendez-vous est déjà pris !


 

Par , le

Les albums de la série KRAA

Nos interviews liées

Un entretien avec Benoit Sokal

Un entretien avec Benoit Sokal


Interviewer : Olivier
Image & Son Mathieu
Montage: Olivier [...]

Lire la suite ›

KRAA T1 par Benoît SOKAL chez Casterman

Sceneario.com : Bonjour Benoît, En ce mois de septembre 2010, sort chez Casterman votre nouvelle série intitulée Kraa, une sorte de western dramatique aux accents écologiques et fantastiques dans lequel il est question d'une vengeance. Comment est née cette histoire ?
Benoît Sokal : La genèse est un projet de jeu vidéo dans lequel le joueur incarnait un oiseau. Une sorte de simulateur de vol organique. Ce projet est resté en sommeil faute de moyens financiers suffisants. Mais, dans mon esprit, l’idée a fait son chemin et s’est transformée : c’est devenu petit à petit une vraie histoire avec des protagonistes et des situations qui n’appartiennent en définitive qu’à la bande dessinée. Sceneario.com : Le fait de revenir dans ce type d'équipée réaliste ne vous a-t-il pas posé un problème de transition entre le jeu vidéo (L'Amerzone, Sybéria, l'Ile noyée…), les enquêtes de Canardo et Kraa ?
Benoît Sokal : J’avais une grande envie de revenir à la bd et de retrouver le dessin si particulier à cet exercice graphique : cette sorte d’ascétisme presque sportif, cet entrainement de la main dont on constate les progrès au fur et à mesure que les planches s’accumulent [...]

Lire la suite ›