KONUNGAR #2 Les guerriers du néant

voir la série KONUNGAR
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

GLENAT

Genre :

Fantasy

Sortie :
ISBN : 9782723484114

Résumé de l'album Les guerriers du néant


Alors que le danger semble se rapprocher de la cité d'Alstavik, la princesse Elfi a réussi à réunir ses deux frères ennemis, le roi tyrannique Rildrig et le dissident Sygvald, sous la même bannière. Mais cette alliance est pour le moins fragile, car nombreux sont ceux qui, comme Murdas, allié à Sywald, n'apprécient pas ce rapprochement incertain. Toutefois, ce dernier est on ne peut plus nécessaire pour stopper l'invasion centaurienne et aussi, Sygwald fait de son mieux pour maintenir son allégeance. Aussi, il n'hésite pas à mettre au service de son frère, ses compétences de fin stratège. De son côté, Rildrig compte sur Hilmar et sa magie runique pour contrer les envahisseurs et exige de ses terribles berzerkers une victoire sans concession. La destruction lâche de villages à proximité de la cité royale et l'ébauche d'une trahison vont être l'occasion de relancer le conflit entre les deux frères et réduire à néant l'espoir de conserver l'unité du royaume face aux menaces extérieures.


 

Par Phibes, le 04/09/2012

Notre avis sur l'album Les guerriers du néant


Avec son premier opus Invasions, Sylvain Runberg était parvenu à nous initier à son nouveau contexte aventureux, un contexte ô combien imprégné d'ambiances ancestrales nordiques, de violence barbare et de conflit fratricide.


Ce deuxième opus n'échappe pas à la règle désormais établie et nous donne les répercussions de l'alliance entre les frères ennemis, Rildrig et Sygwald. Force est de constater que la puissance évocatrice des évènements antérieurs perdure dans cette suite, nous promettant ainsi une intrigue toute aussi puissante pour ne pas dire massive. De fait, le scénariste joue sur plusieurs tableaux distincts, s'attachant à faire monter en puissance son aventure de tout côté, tantôt avec Sygwald, tantôt avec Rildrig, tantôt avec Sturr, tantôt avec Hilmar… Cette conjonction scénique dévoile ainsi avec force, dans un sens du découpage inné, les faits présents qui sous-entendent une trahison latente bien amenée. Pour mieux en apprécier la profondeur de cette dernière, des séquences de dix ans en arrière, elles-mêmes porteuses d'un mystère à découvrir prochainement, viennent les entrecouper audacieusement.


A n'en pas douter, cette aventure de par sa vigueur barbare et de ses accents fantastiques, possède un potentiel tonitruant plaisant à déguster. Sylvain Runberg pousse à l'extrême ses personnages et leurs caractères entiers, dans une férocité démesurée, pour mieux appréhender leurs aspirations parfois bonnes, parfois machiavéliques. De même, en fin stratège, il nous désoriente volontairement pour laisser entrevoir une autre perception de son histoire, perception que l'on aura au final de cet épisode.


Il ne fait aucun doute que Juzhen semble être dans son élément quand il s'agit de jouer la carte de la démesure. Il suffit pour cela de regarder ses personnages, mythiques ou réels, ont un charisme totalement surdimensionné. La puissance évocatrice de ces derniers se ressent par leur apparence massive, sauvage et sanguinaire, et se veut de fait impressionnante.


Une deuxième partie tonitruante d'une épopée viking qui ne laisse pas indifférente.


 

Par , le

Les albums de la série KONUNGAR

Nos interviews liées

Sylvain Runberg et Serge Pellé pour Orbital tome 4

Pourquoi avoir choisi des diplomates comme personnages principaux ? Sylvain Runberg : Des personnages principaux qui ont pour mission d’éviter que des conflits ne surviennent ou dégénèrent plutôt que d’en être les éléments déclencheurs était une ligne directrice qui nous semblait assez originale. Cela n’empêche d’ailleurs pas l’apparition de conflits très graves dans nos récits, bien au contraire. Et pour la petite histoire, un diplomate français, lecteur d’Orbital, nous a envoyé un mail où il nous disait que notre manière d’aborder le sujet, même dans le cadre d’un univers imaginaire, était assez juste. Comme quoi, Science Fiction et réalisme font aussi bon ménage. Allez-vous revenir en détail sur la guerre Humains/Sandjarr évoquée à de nombreuses reprises dans la série ? Sylvain Runberg : C’est tout à fait envisageable mais je n’en dirais pas plus pour le moment [...]

Lire la suite ›

Interview de Sylvain Runberg

Sceneario.com : Bonjour Sylvain ! Tu es scénariste de bandes dessinées, qu’est-ce que représente pour toi l’écriture ?
Sylvain Runberg : Une passion avant tout, même si elle est apparue assez tardivement, et par accident. J’ai commencé à écrire en 2002 à l’âge de 31 ans, pendant un arrêt de travail de plusieurs mois…suite à un accident justement. Et depuis 2004, c’est devenu mon métier. Sceneario.com : Dans tes albums tu ne te cantonnes pas à un seul genre, SF, fantastique, aventure, chronique sociale, humour, jeunesse… Tu peux nous en dire un peu plus ?
Sylvain Runberg : Ca reflète simplement mes goûts. Et c’est aussi un plaisir que de choisir la variété dans le domaine de l’écriture. Pourquoi se priver si l’envie est là ? En revanche, quelque soit le type d’univers, mon approche reste la même. Partir des personnages et essayer de les rendre crédibles, peu importe s’il s’agit d’étudiants à Londres en 1991, de diplomates aliens sur une planète imaginaire dans un futur lointain ou de guerriers Cimmériens parcourant les steppes asiatiques il y a 3500 années de cela [...]

Lire la suite ›

Interview de Sylvain Runberg et Serge Pellé pour Orbital

Sceneario.com : bonjour, tout d’abord, la traditionnelle question : Pouvez-vous nous raconter votre parcours ?
Sylvain Runberg : j’ai commencé à lire très tôt, des romans, des ouvrages concernant l’Histoire en général, et évidemment de la Bande Dessinée. Niveau études, j’ai un parcours en Arts Plastiques pour le lycée et en Histoire politique contemporaine pour l’université. Niveau professionnel, j’ai travaillé quelques années dans une librairie à Aix-en-provence, puis j’ai rejoint les Humanoïdes Associés pour travailler dans l’édition. C’est pendant cette période, en 2001, que j’ai eu un accident qui m’a immobilisé pendant plusieurs mois. Cette inactivité m’a amené à réfléchir à des scénarios et j’ai commencé à écrire des histoires courtes [...]

Lire la suite ›