KOMA #3 Comme dans les westerns

voir la série KOMA
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

LES HUMANOÏDES ASSOCIES

Genre :

Fantastique

Sortie :
ISBN : 2731616482

Résumé de l'album Comme dans les westerns

Addidas veut retrouver son papa. Aidée par la mystérieuse créature qui s'occupait de la Machine, elle insufflera du courage, de la volonté à son père qui se laissait abattre au fond du Trou, à creuser dans la mine. En chemin, elle aidera le fils McMullan, ainsi que le père de celui-ci. En s'évadant, il deviendront des fugitifs.

Par Berthold, le NC

Notre avis sur l'album Comme dans les westerns

L'univers de Koma est original. Les auteurs nous décrivent un univers totalitaire. Où il existe un monde du dessus, et un monde d'en-dessous où vivent d'étranges créatures, dont la préoccupation , ce sont ces machines reliés aux hommes.
Le dessin de Peeters me fait penser à du will eisner par moment : certains personnages, le découpage de certaines cases. Le scénario de Wazem surprend aussi : il ne va pas là où on l'attend, chaque moment est une surprise.
Koma est une série originale et réussie. Un monde à découvrir si ce n'est déjà fait.

Par , le

Ce troisième album se dévore comme une très agréable patisserie, non seulement les dessins de Frederik Peeters sont toujours aussi beaux, mais le scénario de Wazem est, à lui seul, une étonnante bouffée d'air.
Dans ce tome, nous entrons davantage dans l'action, Addidas entreprend de retrouver son père et son ami, géant bleu, ne se pose plus de question, il le suit ! Dans cette aventure c'est vraiment étonnant de suivre cette gamine faussement naïve.
Une série qui continue à être une vraie perle de BD, merci messieurs Wazem et Peeters !

Par , le

Les albums de la série KOMA

Nos interviews liées

Entretien avec Frederik Peeters pour Aâma

Sceneario.com : Avant de se lancer véritablement dans le cœur de cette interview, pouvez-vous nous dire comment vous êtes entré dans le monde de la bande dessinée ?
Frederik Peeters : J'ai toujours raconté des histoires en bandes dessinées depuis que je suis tout petit. Ma mère possède une bd que j'ai faite à l'âge de 7 ans. Je n'ai jamais arrêté depuis. A l'école, le soir, tout le temps. Mais je n'ai commencé à me poser la question d'en faire un métier que vers l'âge de 18 ans. Et puis nous avons progressivement créé les éditions Atrabile avec des copains, en commençant par des fanzines agrafés.
Sceneario.com : Qu’est-ce qui vous attirait en particulier dans la bande dessinée plus que dans une autre discipline artistique ?
Frederik Peeters : Je pense que le dessin a toujours été lié pour moi au fait de raconter des histoires, d'exprimer des idées et des sensations [...]

Lire la suite ›