K, une jolie comète

Dessinateur :


Scénariste :


Éditions :

PETIT à PETIT

Sortie :
ISBN : 2914401272

Résumé de l'album K, une jolie comète

K,, c'est pour Kate ! Elle est jeune, très jeune ! Elle est jolie, vive, et drôle. Elle est rapide et directe. Amoureuse d'un homme de 15 ans son aîné, marié et père, elle est heureuse et terriblement vivante. Elle profite pleinement de ce bonheur mais le destin qui l'avait épargné à la naissance ne lui laisse aucune chance et la jolie Kate s'envole vers d'autres cieux. Elle est passée sur terre telle une comète ! C'est l'histoire de cette étoile filante qu'elle nous raconte.

Par Marie, le NC

Notre avis sur l'album K, une jolie comète

Dire que cet album est une bande dessinée est juste mais trop limitatif. Il est aussi un conte parti d'une histoire très triste et réelle (voir interview de Efix) que le dessinateur a su transmettre avec humour (si si !), pudeur et sensibilité. Cette bd ne tombe pas dans la mièvrerie, c'est peut être sa force ! Bizarrement, la vie de Kate fut très courte et le récit aussi. Elle ne peut pas laisser le lecteur insensible et on comprend facilement l'attachement de l'auteur à l'héroïne. Le dessin la met nettement en valeur et l'album, préfacé par Crisse, obtient le prix du meilleur auteur au festival de Décine 2000. Au final n'hésitez pas à lire ce "K"; c'est très court mais très fort et même avec la mort en permanence dans l'album, on y rencontre beaucoup la vie.

Par , le

J'ai lu cet album sur les conseils d'un ami, il me prévenait sans cesse "attention c'est très noir... " et en fait moi je l'ai trouvé bien au contraire très vivant et mise à part l'issu fatidique, relativement gai aussi !
Cette impression je l'ai tout d'abord eu grace aux dessins qui sont très souples, sympathiques. La petite K est toute mignonne, très attachante. Ensuite les auteurs n'ont pas non plus fait une histoire bourrée de pathos lacrymal, il y a beaucoup d'humour, de fantaisie, de légereté dans ce petit album.
D'un autre côté on a aussi pas mal l'impression d'être le témoin d'une histoire très anodine (un couple qui s'aime) qui finit tragiquement et qui ne nous regarde que tres peu, tellement il est clair que les protagonistes ont dù souffrir (c'est une histoire vraie). En bref j'ai vraiment apprécié cet album mais je me suis empressé d'en oublier les détails pour ne pas violer l'intimité, le deuil des auteurs.

Par , le

Nos interviews liées

EFIX

Cedric pour SCENEARIO.COM : Etes vous comme la plupart des auteurs Bd « tombé dedans tout petit » ?
EFIX:
Un jour, pour mes 4 ans, mon père m'a offert « L'AFFAIRE TOURNESOL ». Ce jour là, je ne me souviens même plus si je savais déjà lire mais ce qui est encore tout frais, c'est qu'à la dernière page de ce merveilleux livre, une idée lumineuse s'est imposée : je serai auteur de bandes dessinées ! Au moment du lycée, ça m'a procuré un super avantage sur mes potes. Je ne me suis jamais demandé ce que je voulais faire plus tard puisque je le savais. Malgré le chaos de ma scolarité, j'ai toujours vécu ça comme un drôle de don. Car si vraiment j'en avais un, c'est celui-là : le don de la conviction. La prétention suprême, quoi ! C'est marrant mais je ne pense pas être quelqu'un de très sûr de soi mais je dois reconnaître que dans ce domaine, ça a toujours été imaginé avec candeur : « - Caisseu tu veux faire plus tard ?- Ben, de la bande dessinée, pourquoi ? »

Cedric pour SCENEARIO [...]

Lire la suite ›

EFIX

SCENEARIO.COM: Peux-tu te présenter et quel a été ton parcours professionnel ?

FX: "My name is Robert. François-Xavier Robert", comme aurait dit un autre serviteur de sa majesté la reine des pommes.
Quand un copain en CM2, fou de BD, comme moi, a su que certaines initiales pouvaient se transformer en surnom (vous connaissez Georges Remi ?), il a immédiatement transformé F.X. en efix. Et c'est comme ça que j'ai commencé
à signer mes premières BD (une parodie de Goldorak, à l'époque).
A 10 ans, je ne mesurais pas la prétention d'une comparaison entre mon aœûûûvre naissante et celle finissante du grand Hergé.
Je ne faisais qu'ajouter une pierre à mon petit édifice personnel : "Quand je serai grand, je serai dessinateur de BD !" [...]

Lire la suite ›