La légende du Voodoo Child

Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

DELCOURT

Genre :

Adaptation

Biographie

Musique

Sortie :
ISBN : 284789246X

Résumé de l'album La légende du Voodoo Child

« Tomorrow i’m gonna be by your side » Prémonition en chanson ? Jimi Hendrix, 27 ans, rejoint sa mère morte beaucoup trop tôt.
Le guitariste légendaire, parti de rien et arrivé au sommet d’une gloire électrique, revit par bribes, au fil de ses chansons, ses souvenirs, la musique, sa première guitare, la pauvreté, puis la Rolls de Brian Jones, l’assassinat de Martin Luther King, l’aéroporté, les concerts.. Woodstock entre autre, concert mythique de la culture hippie (réf : Experience Hendrix / MCA - mcd 11987 / 111 987-2), les groupes et les femmes de sa vie, Eric Clapton, Les Beatles, le Viêt-Nam. Toute une vie en concentré, active dans sa génération.
Vie d’artiste savamment détournée, ambiance psychédélique, affichage pop art !

Par Marie, le NC

Notre avis sur l'album La légende du Voodoo Child

Qui n’a pas entendu parler de Jimi Hendrix ? Même les plus jeunes savent qu’il fut un guitariste de légende disparu trop tôt. Et une légende est faite pour rêver.. Alors quand le rêve touche un dessinateur de talent tel que Bill Sienkiewicz (Elektra – Dardevil.. ) ça donne un livre au graphisme exubérant mais maîtrisé par un découpage sage, raisonnable, lisible sans aucune difficulté. Principal atout : la fluidité. L’ordre logique des choses pour une vie sulfureuse.
Tout est contraire et paradoxe et tout s’attire, tout se complète. Le niveau de lecture devient intense.
La narration est rythmée selon les planches découpées soit en petites cases et on se surprend à sourire tendrement.. Soit en un dessin unique ou encore en trois rectangles verticaux traversant toute la page et on se surprend souvent à avoir la chair de poule avec le son d’une corde qui gémit dans les oreilles.
Sienkiewicz est capable de faire partager en dessin ce que d’ordinaire nous entendons. Autant dire qu’il relève du génie.
Sans être dithyrambique, cette œuvre est réellement magique. A tous ceux qui ont déliré sur « Foxy Lady » ou qui ont raté Woodstock.. pas d’hésitation à avoir, un cd en fond et le livre ouvert devant vous, le décollage est garanti.
Ce livre est une gageure dans le milieu de la bande dessinée. Il oscille entre deux générations. Il aurait pu faire partie des années métal et être aux côtés de Druillet ou de Caza sans démériter et il peut tout à fait être en plein 21ème siècle avec une exploration audacieuse des formes et des couleurs, des matières et de l’utilisation de la palette. Il est inventif, sensible, généreux, cet auteur fait partie des maîtres tout simplement.
On peut lire cet album en suivant plusieurs trames comme si on suivait plusieurs fils de la vie du musicien. Trop courte vie, les auteurs l’ont donc multipliée.
On peut le regarder sans lire et suivre les émotions sur les visages, sentir les ambiances selon les décors et les couleurs ; On peut le regarder encore mais en ne lisant que les chansons, autre fil narratif ; On peut également lire l’album de façon très classique, case après case et à chaque case ses bulles et enfin on peut lire le livre en ayant l’impression d’entrer dans un univers plus intime des pensées de Jimi selon le mode voix off des bandes sur fond noir qui jalonnent les 128 pages du livre.
Tout est dit ou presque si ce n’est qu’en plus d’un contenu exceptionnel, le livre est lui même un très bel objet, rendant hommage tant au héros de l’album qu’au travail des auteurs.
Un must à découvrir absolument.

Par , le