Je suis un autre

Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

SOLEIL

Genre :

Drame

Fiction

Roman Graphique

Vie Quotidienne

Sortie :
ISBN : 9782302066342

Résumé de l'album Je suis un autre

 
Sur la petite île où ils séjournaient pendant leurs étés, Peppo et son inséparable frère Sylvio passaient tout leur temps ensemble à pêcher et à regarder les filles sur la plage. Un jour, une jolie jeune femme s'est installée dans le voisinage. Elle était peintre, et Peppo n'eut vite plus d'yeux que pour elle. Il délaissa alors son frère, donnant tout son temps à Edwige dont il était tombé amoureux.

Un jour, Peppo retrouva Edwige assassinée chez elle. Et tout accusait Sylvio. Pourtant, le vieux Hugo supplia Peppo de ne jamais parler de son frère Sylvio aux gendarmes quand ils l'interrogeraient. Pourquoi donc Peppo devait-il protéger son frère après l'acte odieux qu'il avait commis ?
 

Par Sylvestre, le 28/01/2018

Notre avis sur l'album Je suis un autre

 
Axée autour de la gémellité, de la jalousie et de la schizophrénie, la bande dessinée Je suis un autre pose en trois chapitres une dramatique énigme dont la clé n'est donnée au lecteur qu'à la fin.

C'est dans des couleurs chaudes que baigne la première partie, mais celle du soleil laisse vite la place à celles de la colère et du sang. Quand la deuxième partie commence, tout est brutalement beaucoup plus sombre et froid : Peppo est placé dans une institution sévère et reste marqué par la perte d'Edwige.

Le lecteur se fait vite sa propre idée sur les raisons du drame. Il est aidé en cela par Hugo, le vieux luthier, lors de la visite du petit cimetière de l'île où Peppo et Sylvio passaient leurs étés. Mais malgré les convictions qu'on acquiert au fil de la lecture, un élément important reste manquant. C'est là-dessus que les auteurs jouent : on n'est pas dans une histoire fantastique, et pourtant... On comprend certaines choses qui sont difficiles à admettre, mais ça ne fait pas tout... Enfin, la présence du frère elle-même finit par s'imposer comme un mystère. Illusion ou réalité ? Les deux ! D'où le malaise qui préside et qui permet au doute d'être maintenu tout du long.

Je suis un autre est une histoire à hauteur d'hommes : il n'y est pas fait appel au fantastique ou à la SF. Ce n'est pas un thriller ni une histoire vraie. C'est simplement la chronique d'un été qui tourne mal... Ce côté humain nous rapproche des personnages qu'on qualifiera de contemporains, de semblables, de "normaux" (quoique...). En cela, il est dommage que le dessin de Laurent Gnoni soit parfois un peu trop épuré et ses couleurs un peu trop basiques : un peu plus de réalisme aurait sans doute apporté encore plus d'émotions ! Mais Je suis un autre reste cela dit un récit prenant et surprenant, une fiction où certaines frontières comme celle qui peut exister entre le bien et le mal, entre le raisonnable et l'impossible, entre le pardonnable et l'irréversible, restent fines et floues... Dérangeantes et fascinantes...
 

Par , le