JACK BLUES #5 Airblues 1949 – Episode 2

voir la série JACK BLUES
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

ZEPHYR Editions

Genre :

Aventure

Aviation

Historique

Sortie :
ISBN : 9782361180522

Résumé de l'album Airblues 1949 – Episode 2

Accompagnés par le Capitaine Philbs du MI6, Jack Blues, le détective Big Bob Gunner et Jane sa nièce ont atteint le monastère égyptien de Gabal Umm Naqqat dans lequel l'organisation néo-nazie Odessa a regroupé les scientifiques et leurs familles qu'elle a kidnappés. Les lieux étant pour le moins protégés, le quatuor opte pour une action offensive qui leur permet, grâce à un char Tigre et un Drachen, de retrouver Ludwig Roth et de le libérer. La mission d'exfiltration ayant réussi, Jack Blues revient à Berlin pour récupérer l'actrice Marlène Dietrich. Mais cette dernière a malheureusement été enlevée par les services secrets russes pour faire pression sur les américains afin qu'ils leur donnent les plans de la fusée intercontinentale. Afin de contrecarrer cet échange inique, le pilote d'Howard Hughes se doit de passer un marché avec la capitaine Karamova. Vont-ils pouvoir ensemble contrecarrer les plans démoniaques de l'organisation Odessa ?

Par Phibes, le 21/11/2013

Notre avis sur l'album Airblues 1949 – Episode 2

Nous retrouvons le tonitruant pilote d'essai Jack Blues dans la suite de sa mission d'exfiltration d'un savant allemand ravi par les représentants de l'organisation nazie Odessa en Egypte. Nous le recroisons au moment où ce dernier se prépare à investir des lieux isolés et fortifiés pour finaliser sa mission de sauvegarde, évidemment flanqué de ses compagnons d'aventure.

Il ne fait aucun doute que ce deuxième épisode conforte remarquablement l'intérêt de l'équipée du personnage clé de cette saga. Tout d'abord, l'histoire entamée précédemment s'appuie une fois de plus sur des bases authentiques qui tend à démontrer que Frédéric Zumbiehl sait de quoi il parle (en matière historique et également en matière aéronautique liée à l'année concernée, 1949). Ici, le contexte de guerre froide à Berlin est certes un petit peu moins présent mais reste tout de même suffisant pour cautionner les malversations du groupe nazi.

Ensuite, cette suite a l'avantage de nous faire parcourir des milliers de kilomètres puisqu'elle se déroule sur pas moins de trois continents (Europe, Afrique et Amérique) et plus précisément dans trois grandes capitales (Berlin, Le Caire et New York). Cette variété de lieu donne beaucoup de champ à l'aventure de Jak Blues et lui permet donc de la rendre plus aérée.

Enfin, l'intrigue qui se veut très entreprenante et qui aurait pu éventuellement s'achever sur la libération du savant allemand rebondit favorablement et nous permet de mettre à plat définitivement les plans machiavéliques de l'organisation nazie. A cet égard, Jack Blues doit faire face à un ennemi retors et ce via une manipulation plutôt classique mais bien orchestrée.

Jean-Michel Arroyo tire son épingle du jeu en nous offrant une mise en image de très bon niveau, habilement colorisée par Sylvaine Scomazzon, réaliste et surtout, de par sn côté un tantinet suranné, subtilement conforme à la période historique concernée. Son dessin est clair, très averti par rapport à la représentation des engins volants et terrestres qu'il a su depuis trois tomes apprivoiser avec brio.

Une fin de diptyque particulièrement réussie qui pousse vers le haut l'intérêt de cette saga portée par des artistes qui, de par leur talent respectif, ont trouvé le juste filon pour passionner leur lectorat. Du coup, on attend la prochaine aventure de pied ferme !

Par , le

Les albums de la série JACK BLUES

Nos interviews liées

Jean-Michel ARROYO, dessinateur de la série Pierre Baumont

Sceneario.com : Bonjour Jean-Michel. Pourrais-tu te présenter aux lecteurs ?

Jean-Michel Arroyo :
Bonjour. Je vis et je travaille dans le sud de la France. J’ai commencé la BD en 2003 avec mon premier album La foire aux frisés, puis j’ai enchaîné avec une série chez Joker Editions intitulée Le paquebot des sables dont 3 tomes sont parus. Parallèlement, j’ai fait des travaux d’illustration pour les éditions De La Martinière. Aujourd’hui, suite à la rencontre avec Philippe Chanoinat, je travaille sur une nouvelle série policière, Pierre Baumont, dont le tome 1 vient de paraître. 

Sceneario.com : Avec aujourd’hui 4 albums BD publiés, tu es pourtant encore relativement peu connu du public. Expliquerais-tu cela par le fait que tu as toujours travaillé pour le même éditeur (Joker), ou peut-être à cause du sujet de tes BD ?

Jean-Michel Arroyo :
On peut qualifier Le paquebot des sables de série plutôt régionaliste car elle raconte la véritable histoire d’un bateau aujourd’hui ensablé à Port Barcarès [...]

Lire la suite ›