IRONS #2 Les sables de Sinkis

voir la série IRONS
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

LE LOMBARD

Genre :

Aventure

Thriller

Sortie :
ISBN : 9782803675401

Résumé de l'album Les sables de Sinkis

Jack Irons est un ingénieur spécialisé en superstructures de béton et d’acier, dont le talent est reconnu dans le monde entier. C’est ainsi qu’il débarque à Sumatra, en Indonésie. Il doit expertiser le chantier d’un pont, qui n’avance pas malgré déjà dix ans de travaux. Certains voient d’un très mauvais oeil son arrivée. Qui a donc intérêt à voir cette construction retardée ? Et, surtout, pourquoi ?

Par Legoffe, le 23/04/2019

Notre avis sur l'album Les sables de Sinkis

Le premier tome nous avait entraîné dans les froides contrées canadiennes. Le second propose un climat bien plus chaud ! Point commun : des ponts qui cachent des enjeux et des affaires pas vraiment claires.

En choisissant un ingénieur comme héros de leurs aventures, Luc Brahy et Tristan Roulot ont eu une idée originale. Ils nous font découvrir un univers méconnu, tout en proposant un véritable thriller. Mais l’originalité n’est pas la seule qualité de la série. Elle est aussi dotée d’un scénario en béton (bon, elle était facile, celle là), d’intrigues tirées au cordeau et de personnages d’une réelle densité.

Les dessins sont classiques, mais bien travaillés, très plaisants et bien mis en couleur.

Bref, c’est du bel ouvrage que nous proposent les auteurs. J’ai hâte de connaître la conclusion de cette enquête, qui devrait s’achever dans le troisième tome.

Par , le

Les albums de la série IRONS

Nos interviews liées

Interview de Luc Brahy

Sceneario.com : Bonjour Luc. Avant toute chose, peux tu te présenter et nous conter ton parcours avant d’arrivée dans le monde la bande dessinée ?
Luc Brahy : J’ai eu plusieurs trajectoires dans mon parcours… on va dire que j’ai eu mon premier album de BD entre les mains a deux ans et demi (c’etait Tintin au Tibet et je l’ai dechiré)… je me sens en dette envers la BD depuis ce temps là.
Sceneario.com : Ta carrière débute avec Zoltan, je crois bien. Puis, tu te lances dans la série Imago Mundi. Quels souvenirs gardes-tu de cette période ?
Luc Brahy : Mon tout premier album était NEW YORK DRINK, une auto edition dans un style proche de MUNOZ ET SAMPAYO… c’est du collector, ca. Puis oui, ZOLTAN avec dejà Frank Giroud, suivi d’Imago mundi, de Climax et de tout le reste… [...]

Lire la suite ›