INVINCIBLE ULTIMATE COLLECTION #7 Volume 7

voir la série INVINCIBLE ULTIMATE COLLECTION
Dessinateurs :



Scénariste :


Coloristes :




Éditions :

IMAGE

Genre :

Action

Intimiste

Science Fiction

Super Heros

Sortie :
ISBN : 9781607065098

Résumé de l'album Volume 7

(Invincible 71 à 84)
Nolan revient sur Terre pour prévenir son fils, Mark, que les forces viltrumites se préparent à attaquer l’alliance, qu’il faut se préparer à partir pour aller se battre !
Accompagné par Allen the alien, Oliver, Tech-Jacket et Omni-Man, Invincible va donc devoir affronter la première vague d’assaillants, y compris le redoutable Conquest qu’il a déjà battu une fois.
Pendant ce temps, sur Terre, Eve décide de mettre un terme à sa grossesse. A son retour, 10 mois plus tard, Mark va décider de reprendre sa vie avec Eve, de construire quelques chose de plus solide et d’appréhender sa mission de super-héros de façon plus constructive…

Par Fredgri, le 24/06/2012

Notre avis sur l'album Volume 7

Dernier volume en date de cette remarquable collection, ce nouveau volume nous amène vers la fameuse guerre des viltrumite, une bataille très violente à base de cranes éclatés, de corps démembrés et de coups de coude dans ta face !

Bref, après un épisode de départ assez mollasson qui pose une nouvelle fois les bases (71) on se lance dans l’espace pour une bataille de très grande envergure qui se résume très vite à une suite de castagnes.
Bon, c’est la règle du genre et pourquoi pas, c’est juste que cette bataille qu’on attend depuis assez longtemps, en fin de compte, manque d’ampleur. Car c’est rapidement juste des gars qui se foutent sur la gueule. La conclusion étant très précipitée, sans tension (77). Une fois l’affaire réglée, les héros reviennent sur Terre et tout redevient comme avant, à peine si les choses sont perturbées quand Eve annonce à Mark qu’elle a avorté pendant son absence.

Ce qui fait qu’on a le sentiment que Kirkman se précipite un peu dans ce volume, qu’il perd en finesse et tombe du scénario un peu facile, sans tension, malgré tout les sujets qu’il aborde. J’ai même eu l’impression d’avoir loupé des épisodes tant les évènements « hors champs » prennent de la place vis à vis de l’intrigue principale. Ainsi, Mark qui change de démarche et décide sans crier gare d’adopter une approche plus pro-active, en travaillant sur la réinsertion des « méchants »… Est-ce que l’annonce de cet avortement l’a propulsé soudainement dans l’age adulte et du coup il a perdu en un clin d’œil son comportement parfois un peu « adulescent », certainement, mais il ne semble plus touché par rien, même la découverte de l’homosexualité de William ne lui fait ni chaud ni froid. A partir de l’épisode 80 on a vraiment le sentiment d’avoir loupé quelque chose et d’être globalement dans du Out of Character général. Bon, on s’y fait assez vite, mais c’est tout de même assez déstabilisant !

Ainsi, d’un point de vue général, on a un volume qui se lit assez bien, mais qui est aussi assez disparate. Il veut lancer des concepts tout en concluant une storyline assez encombrante et répétitive. Je pense donc que ce septième volume prendra davantage de poids avec le suivant, notamment au sujet de cette nouvelle direction que prend le héros, moins défensive et plus constructive.

Graphiquement, c’est du même tonneau. Ottley vient de prendre en main les crayonnés de The Haunt et on ressent bien sur les dernier Invincible (à partir des 77/78) qu’il va plus vite, que son trait manque de finition, qu’en gros il doit faire deux choses en même temps. L’effet est renforcé par la valse des coloristes qui n’arrangent rien. FCO Plascencia perd progressivement en finesse lui aussi, il passe la main au numéro 79 à Nikos Koutsis qui est aux antipodes de ce qui se faisait avant, un travail bâclé la plupart du temps, il faudra attendre le numéro 82 pour retrouver une vraie qualité avec John Rauch qui donne ainsi une nouvelle identité colorée à la série, trois derniers numéros de toute beauté, avec un Ryan Ottley légèrement plus inspiré qu’au début !

Certainement loin d’être le meilleur volume de la collection, il permet néanmoins de poser quelques jalons qui risquent d’être vraiment intéressants à suivre ensuite !

Par , le

Les albums de la série INVINCIBLE ULTIMATE COLLECTION