INNER CITY BLUES #3 Yaphet Kotto

voir la série INNER CITY BLUES
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

VENTS D'OUEST

Collection :

Turbulences

Genre :

Policier

Sortie :
ISBN : 2749302226

Résumé de l'album Yaphet Kotto

Totalement abandonné par ses amis, même les meilleurs, Yaphet Kotto puise dans ses toutes dernières ressources pour arriver à s'en sortir, mais aussi et surtout pour ne pas être totalement déshonnoré.

Par Aub, le NC

Notre avis sur l'album Yaphet Kotto

Vous avez aimé les premiers tomes, vous ne pourrez qu'apprécier celui-ci.
L'ambiance, le style, les couleurs... bref la recette que vous avez adoré est toujours présente dans ce troisième tome est c'est tant mieux, car on aime.
Pour ma part, j'ai vraiment beaucoup aimé le scénario et toute l'ambiance mafieuse qui se trouve dans cette série. Le côté très méchants bandits, truands de bas (et de hauts) étages, meurtres, crimes, trahisons et amours... une bien belle recette pour un coup de crayon très réussit de Brüno. Le côté illustrations aux traits épais, avec des visages caricaturés, des décors très kitches des années 70, mais aussi (et surtout) de superbes couleurs (pourtant simple) rendant l'album encore plus réussi.
La réussite de cette série provient aussi de la technique de narration, peu commune et pourtant si intéressante. En effet Fatima Ammari a réussi à nous proposer une histoire racontée à trois reprises par trois protagonistes différents, ayant donc à chaque fois une vision différente des événements vécus. Une très très belle prouesse de narration.
Vous l'aurez compris, j'ai aimé... et je vous le conseille donc...

Par , le

Les albums de la série INNER CITY BLUES

Nos interviews liées

Brüno pour Commando Colonial Tome 2

Pour commencer, pourrais-tu nous raconter ton parcours et comment tu es venu à la BD ? Brüno : J’ai toujours aimé la Bande Dessinée et j’en ai toujours plus ou moins fait. Quand j’étais à la faculté d’arts plastiques de Rennes, une bande de copains a monté une structure d’édition « La Chose » (cette structure existe toujours). J’ai alors fait 2 ou 3 albums chez eux. A une époque, je faisais beaucoup de festivals, et à celui de Saint-Malo, en 1997, j’ai rencontré Fredéric Mangé de chez Treize Etrange. Il lançait une collection d’adaptation de romans d’aventures et c’est comme ça que j’ai fait « Nemo ». Ensuite j’ai signé chez Vents d’Ouest et c’était parti ! Aujourd’hui je me consacre à la BD, en faisant aussi quelques travaux d’illustrations à côté [...]

Lire la suite ›