INFINITE CRISIS : 52 #5 5/13

voir la série INFINITE CRISIS : 52
Dessinateurs :





Scénaristes :





Coloriste :


Éditions :

PANINI

Genre :

Action

Comics

Science Fiction

Super Heros

Sortie :

Résumé de l'album 5/13

A Metropolis, Luthor fait de plus en plus de pub autour de son équipe de super-héros, mais le professeur Irons finit par se rendre compte que si Luthor peut pourvoir en pouvoirs qui le veut il peut tout autant les oter aux métahumains qui se mettrons sur sa route...
Dans l'espace, Adam Strange, Animal Man et Starfire sont malencontreusement pércutés par des  météorites qui les obligent à se poser en catastrophe sur  l'une d'elles, désespérés ils ne doivent leur salut qu'à l'intervention de... Lobo ! Ce dernier va alors les emmener sur une espèce de ville perdue dans l'espace, vague refuge d'une faune d'extra terrestre qui le vénère sous le nom de l'Archevêque...
En Australie, la Tornade Rouge se réactive, répétant sans cesse "52, 52..."
Le Shadowpact contacte Ralph Dibny pour qu'il enquête sur le Dr Fate et sur les étranges évènements qui entoure sa plus ou moins réapparition !
Skeets entraîne le jeune Daniel Carter sur les traces de Booster Gold, et plus particulièrement sur cette étrange histoire de disfonctionnement temporel.
Pendant ce temps là, à Khandar Montoya et The Question rencontrent Black Adam et Isis, ils se rendent compte ensemble que l'Intergang gangrène à la fois leur pays mais aussi les Etats Unis, qu'il est temps de prendre des mesures !

Par Fredgri, le NC

Notre avis sur l'album 5/13

Une série qui continue d'être très riche en évènements, les intrigues se croisent, en amènent d'autres et progressivement l'intrigue principale se complexifie pour sortir du cadre des quelques principaux protagonistes que l'on suit depuis le début. N'oublions pas que 52 est sensé raconter ce qui s'est passé pendant un an dans l'univers DC. Alors on attend toujours d'en savoir plus sur la Legion par exemple, sur Flash etc.
Malgré tout c'est très prenant et vraiment plus futé qu'on aurait pu le penser au départ, alliant l'anecdotique et des éléments plus porteurs. Bien que 52 soit l'exemple du gros blockbuster bien racoleur "si vous ne lisez pas ce truc vous ne saurez pas ce qui s'est passé pendant ce temps là !" (formule réutilisée pour Countdown et bientôt pour Final Crisis, et bien avant ça pour Crisis, Final night, Civil War etc.) donc, à la base, il y a un système bien rodé pour apâter le chalant, néanmoins, j'insiste, c'est relativement bien foutu, plus cohérent même que Infinite Crisis par exemple. Le seul point qui me dérange un peu c'est la ronde des dessinateurs, même sous l'égide de Giffen certains n'arrivent pas trop à sortir leur épingle du jeu et l'ensemble reste quand même assez basique, sans vraie surprise (bon, j'aime bien le taff de Eddy Barrows ou encore de Joe Bennett)
Bon il y a quand même pas mal de bonens idées, comme de faire intervenir Lobo par exemple, de rebrancher Dibny sur une enquête etc, puis ce personnage Super nova, le mystère s'épaissit...
Du bon super héros, qui ne s'adresse peut-être que trop à des lecteurs initiés et du coup, si vous voulez vraiment découvrir l'univers DC avec 52, vous risquez d'être un brin largués !
Sinon, c'est à suivre, evidemment !

Par , le

Les albums de la série INFINITE CRISIS : 52