Immigrants

Résumé de l'album Immigrants


Hélene, Misa, Jamshid, Embie, Naïma, Anna, N’Guyen, Renato, Günesh, Hamid ont dû pour diverses raisons (politiques, santé, famille…) quitter leur pays d’origine pour se réfugier sur une terre d’asile, en l’occurrence la France. Au travers de leurs témoignages très personnels et des explications historiques fournies de spécialistes patentés, Christophe Dabitch propose de nous sensibiliser au thème de l’immigration.


 

Par Phibes, le 20/11/2010

Notre avis sur l'album Immigrants


Immigrants est un ouvrage remarquable qui, de par sa fonction quelque peu informative et sensibilisatrice, possède une puissance d’évocation humaniste qui ne peut laisser indifférent. Bien qu’il n’ait pas pour but de traiter la thématique liée à l’immigration dans toute sa largeur (l’auteur s’en défend dans son préambule), il n’en demeure pas moins qu’il lui octroie une vision objective et orientée en fonction des témoignages.


Pour ce faire, Christophe Dabitch que l’on peut connaître pour ses albums antérieurs tels Abdallahi, Jéronimus, Ligne de fuite, Mauvais garçons parus chez Futuropolis, a, sous le couvert de cet éditeur et de l’association BD Boum, pris le parti de puiser la matière première de son ouvrage dans de véritables vécus. Tout en assurant leur mise en forme, il les associe généreusement à un cadre historiquement éclairé et à une évocation graphique multi-genres.


Le concept est d’un grand intérêt et le rendu fortement éloquent. Les témoignages, au nombre de treize, se dévoilent dans des tranches de vie, des destinées douloureuses et démontrent aisément pour chaque individu concerné le parcours pour le moins périlleux qu’il a dû faire pour fuir sa condition d’origine. De même, ils se veulent explicites quant aux grandes difficultés que certains ont dû rencontrer pour se fondre dans la masse populeuse du territoire d’accueil.


Par ailleurs, les réflexions abondantes des six historiens qui interviennent sur des thématiques spécifiques sont d’une luxuriance notable et font appel à des bases authentiques solides. Par ce biais, la qualité de cet album qui s’écarte certes de la trame conventionnelle de la bande dessinée en général, atteint un degré documentaire exceptionnel et donne toute sa dimension à l’Histoire avec un grand H.


Pas moins de treize dessinateurs et pas des moindres, sont venus renforcer les écrits personnels de ces quelques immigrants. Chaque artiste y est allé de sa plume acérée, de son style particulier, tantôt en noir et blanc, tantôt en couleur, le tout dans une évocation rare et pleine d’humanité.


Immigrants, porté par un collectif impressionnant (13 témoins, 13 auteurs de bande dessinée et 6 historiens), est un album excellent qui aura pour conséquence de sensibiliser le lecteur sur une réalité qui demeure contemporaine.


 

Par , le

Nos interviews liées

Benjamin FLAO

Entretien avec Benjamin FLAO pour la série KILILANA SONG aux Editions Futuropolis durant le 40° Festival International de la BANDE DESSINEE d'Angoulême. (2013). Interviewer: Placido
Images, son: Olivier et Mat
Montage: Aubert [...]

Lire la suite ›

Entretien avec Christian Durieux

Christian Durieux : D'abord, Melville, j'ai vu votre intervention sur Sceneario.com;  elle m'a beaucoup touché (surtout "en marge des modes" (vous connaissez la phrase "rien qui se démode plus vite que la mode") !) Merci beaucoup, donc. Ensuite, avant de répondre, j'ai lu vos questions (c'est assez logique) : elles sont parmi les plus fines que j'ai pu recevoir. Merci encore, donc. Je vais essayer d'y répondre.

Sceneario.com : Un enchantement fait partie de la collection du Louvre. Futuropolis et les éditions du Louvre s’associent le temps d’un one shot qui a pour lieu principal de l’intrigue le musée du Louvre. Comment êtes-vous entré dans cette collection ?
Christian Durieux : Grâce à la proposition de Sébastien Gnaëdig, le directeur littéraire de Futuropolis. Nous nous connaissons bien, depuis longtemps, et il a vraisemblablement pu deviner ce qui allait me faire frémir (de bonheur) [...]

Lire la suite ›

Entretien avec Simon Hureau

Sceneario.com : Que représente la bande dessinée pour vous aujourd’hui ? En vivez-vous ?
Simon Hureau : Faire des livres demande du temps, je m’y consacre donc autant que possible, afin de ne pas perdre la fraicheur d’une idée, ou la force d’une envie ; celle-ci peut porter un projet tout le temps qu’on l’a… et le couler quand on perd la foi. Alors autant se donner.
Qu’est-ce qui vous a donné envie de devenir auteur de bande dessinée ?
Sans doute la possibilité sans bornes de pouvoir raconter en prenant le temps de trouver la juste mise en scène.
Vous êtes dessinateur et scénariste. Quelle est votre perception de ces deux casquettes ? L’une a-t-elle plus d’importance à vos yeux que l’autre ?
Je ne me sens ni l’un ni l’autre. Je raconte des histoires en séquences dessinées, séparer les deux n’a aucun sens pour moi, ça me semblerait revenir à vouloir séparer dessin et couleur dans une peinture [...]

Lire la suite ›

Durieux : bien plus qu'un auteur honnête

Sceneario : Pouvez-vous nous parler un peu de votre parcours ? Christian Durieux : Je suis né le 18 janvier 1965 et je suis originaire de Bruxelles. Mais, depuis peu, je suis un nouvel habitant du Sud-Ouest de la France. J’avais envie de campagne. J’ai fait des études de lettre avant de me diriger vers la BD. J’ai notamment démarré avec Dufaux pour Avel. J’ai fait pas mal de livres mais j’étais dessinateur réaliste et je ne me reconnaissais plus. Ça me coinçais un peu. J’ai changé de style avec Benito Mambo puis Oscar. Mais le moment-charnière est, pour moi, Central Park, un mixe entre la souplesse d’un dessin plus rond et le réalisme dans les émotions. C’est ce style qui a poussé Jean-Pierre à me proposer Les Gens Honnêtes. Sceneario : Comment avez-vous rencontré Gibrat ? C. Durieux : On ne se connaissait pas du tout [...]

Lire la suite ›