IMAGO MUNDI #1 Promesse d'Atlantide

voir la série IMAGO MUNDI
Dessinateur :


Scénaristes :



Éditions :

DARGAUD

Genre :

Action

Aventure

Sortie :
ISBN : 287129500X

Résumé de l'album Promesse d'Atlantide

Tout commence par un simple incident lors de la pose d'un câble sous-marin. Une sonde envoyée en exploration enregistre à la vidéo d'étranges structures architecturales à plus de 3000m de fond. Le patron d'Eurocom, commanditaire du chantier, persuadé d'avoir fait la découverte de la mythique Atlantide, décide de faire appel à la société Imago Mundi pour en faire l'exploration. Cette société, développée par Harald, Loïc et Leia est spécialisée dans l'exploration des zones inaccessibles via un tout nouveau procédé de reconstruction d'images virtuelles enregistrées par une sonde révolutionnaire...
Mais dès leur arrivée sur le site d'exploration, les incidents se multiplient, et il semble que quelqu'un veuille à tout prix empêcher les recherches d'aboutir...

Par Ronan, le NC

Notre avis sur l'album Promesse d'Atlantide

Que tout ceux qui se disent : "Corbeyran ! , l'Atlantide !!! voilà certainement une nouvelle série fantastique pleine de mystère" se calment tout de suite. Même si l'histoire semble promettre de l'extraordinaire dès les premières pages, on renvient doucement sur terre au fur et à mesure de l'avancée des recherches de nos héros... Loin de moi l'idée de gacher le suspense, mais je préfére prévenir les fans de fantastique!!
L'histoire n'en est pour autant pas dénuée d'intrigue et de rebondissements, et le scénario est bien ficelé. Le dessin est agréable et très coloré. Cette nouvelle série démarre directement avec les deux premiers tomes disponibles.
Rien d'extraordinaire, mais une bonne histoire...

Par , le

Les albums de la série IMAGO MUNDI

Nos interviews liées

Corbeyran nous parle d'Irina

Sceneario.com : Pourquoi le choix d’Irina ?
Eric Corbeyran : J’adore les filles qui portent des flingues. J’ai quelques héroïnes dans ce goût-là, des filles dangereuses, comme dans le Chant des Stryges où l’héroïne est une tueuse professionnelle, ou dans le Régulateur où les personnages principaux sont deux nanas. Donc le choix s’est naturellement porté sur cette tueuse.
Sceneario.com :
Eric Corbeyran : C’est facile, on a tendance à croire que trop de contraintes nuisent alors que c’est le contraire, c’est plus facile, j’aime les contraintes. J’ai adapté Assassin’s Creed, et il y avait beaucoup de contraintes, alors ici c’était de la « rigolade ».

J’avais toute liberté pour créer le personnage. Dans XIII on la voit tuer, c’est un comportement de tueuse stéréotypé [...]

Lire la suite ›

Interview de Luc Brahy

Sceneario.com : Bonjour Luc. Avant toute chose, peux tu te présenter et nous conter ton parcours avant d’arrivée dans le monde la bande dessinée ?
Luc Brahy : J’ai eu plusieurs trajectoires dans mon parcours… on va dire que j’ai eu mon premier album de BD entre les mains a deux ans et demi (c’etait Tintin au Tibet et je l’ai dechiré)… je me sens en dette envers la BD depuis ce temps là.
Sceneario.com : Ta carrière débute avec Zoltan, je crois bien. Puis, tu te lances dans la série Imago Mundi. Quels souvenirs gardes-tu de cette période ?
Luc Brahy : Mon tout premier album était NEW YORK DRINK, une auto edition dans un style proche de MUNOZ ET SAMPAYO… c’est du collector, ca. Puis oui, ZOLTAN avec dejà Frank Giroud, suivi d’Imago mundi, de Climax et de tout le reste… [...]

Lire la suite ›

Eric Corbeyran et Brice Bingono pour Pavillon Noir chez Soleil

Sceneario.com : Comment vous êtes-vous rencontrés ?
Eric CORBEYRAN : C'est Jean Wacquet (de chez Soleil) qui nous a mis en contact. A l'époque Brice n'habitait pas loin de Bordeaux, nous nous sommes donc rencontrés "pour de vrai". Le courant est passé tout de suite...

Sceneario.com : Eric, qu'avez vous apprécié chez Brice pour avoir envie de travailler avec lui ?
Eric CORBEYRAN : D'abord, j'ai vu quelques uns de ses anciens travaux, des pages de bd mais aussi des illus. Ca a été très positif tout de suite. Le déclic s'est produit et la machine s'est mise en marche dans ma tête. Ensuite, j'ai rencontré le bonhomme et il m'a plu d'emblée. Après, je n'ai cessé d'être enthousiasmé par les planches de Pavillon noir. Chaque livraison était un petit événement tant son trait est énergique et attachant [...]

Lire la suite ›