IMAGO MUNDI #9 La colline blessée

voir la série IMAGO MUNDI
Dessinateur :


Scénaristes :



Éditions :

DARGAUD

Genre :

Aventure

Polar

Sortie :
ISBN : 9782505000471

Résumé de l'album La colline blessée

L'équipe d'Imago Mundi est appelée pour une mission un peu particulière : le sauvetage d'une colline.
Mais pas n'importe laquelle, la célèbre colline artificielle de Silbury Hill, un site préhistorique du sud de l'Angleterre.
Ce mystérieux tumulus gigantesque menace en effet de s'écrouler sur lui même suite aux multiples fouilles effectuées tout au long des siècles. Mais l'action de l'agence n'est pas vue d'un bon oeil par tout le monde : les écologistes craignent l'action de des rayons émis par la sonde de Loïc...

Par Ronan, le NC

Notre avis sur l'album La colline blessée

Nouveau dyptique de cette série toujours aussi surprenante. On ne change pas une recette qui gagne.
On démarre sur les chapeaux de roue avec une scène digne d'un bon X-files, pour ensuite redescendre sur terre avec l'enquête de l'agence. Et ce tome ne nous dévoilera rien de plus sur cette première scène qui du coup va vous tenir en haleine tout au long de l'album...
On n'a beau fleurter entre mystère celtique et mystérieux signes dans les champs de blé, l'intrigue reste très cartésienne, du moins jusqu'à la dernière planche.
Bref, cet album est de la même veine que les précédents. Un bon thriller scientifico-archéologique qui vous fait découvrir de vrais sites antiques sous un nouveau jour, mais surtout une série très frustrante tant on s'attend toujours à voir quelque chose d'inexplicable apparaitre au fil des pages. Mais bon, Braquelaire étant là pour apporter la caution scientifique au scénario, malheureusement pour moi, on restera toujours dans le domaine du logique.
Coté dessins, c'est toujours soigné, très réaliste, même si mon reproche sur les personnages reste toujours d'actualité. On les dirait tous issus de la même famille (je sais que ce n'est pas forcément facile pour un dessinateur de "casser" son style pour faire varier le trait).

A noter que le tome suivant ne sortira qu'en juin de cette année...

Par , le

Les albums de la série IMAGO MUNDI

Nos interviews liées

Corbeyran nous parle d'Irina

Sceneario.com : Pourquoi le choix d’Irina ?
Eric Corbeyran : J’adore les filles qui portent des flingues. J’ai quelques héroïnes dans ce goût-là, des filles dangereuses, comme dans le Chant des Stryges où l’héroïne est une tueuse professionnelle, ou dans le Régulateur où les personnages principaux sont deux nanas. Donc le choix s’est naturellement porté sur cette tueuse.
Sceneario.com :
Eric Corbeyran : C’est facile, on a tendance à croire que trop de contraintes nuisent alors que c’est le contraire, c’est plus facile, j’aime les contraintes. J’ai adapté Assassin’s Creed, et il y avait beaucoup de contraintes, alors ici c’était de la « rigolade ».

J’avais toute liberté pour créer le personnage. Dans XIII on la voit tuer, c’est un comportement de tueuse stéréotypé [...]

Lire la suite ›

Interview de Luc Brahy

Sceneario.com : Bonjour Luc. Avant toute chose, peux tu te présenter et nous conter ton parcours avant d’arrivée dans le monde la bande dessinée ?
Luc Brahy : J’ai eu plusieurs trajectoires dans mon parcours… on va dire que j’ai eu mon premier album de BD entre les mains a deux ans et demi (c’etait Tintin au Tibet et je l’ai dechiré)… je me sens en dette envers la BD depuis ce temps là.
Sceneario.com : Ta carrière débute avec Zoltan, je crois bien. Puis, tu te lances dans la série Imago Mundi. Quels souvenirs gardes-tu de cette période ?
Luc Brahy : Mon tout premier album était NEW YORK DRINK, une auto edition dans un style proche de MUNOZ ET SAMPAYO… c’est du collector, ca. Puis oui, ZOLTAN avec dejà Frank Giroud, suivi d’Imago mundi, de Climax et de tout le reste… [...]

Lire la suite ›

Eric Corbeyran et Brice Bingono pour Pavillon Noir chez Soleil

Sceneario.com : Comment vous êtes-vous rencontrés ?
Eric CORBEYRAN : C'est Jean Wacquet (de chez Soleil) qui nous a mis en contact. A l'époque Brice n'habitait pas loin de Bordeaux, nous nous sommes donc rencontrés "pour de vrai". Le courant est passé tout de suite...

Sceneario.com : Eric, qu'avez vous apprécié chez Brice pour avoir envie de travailler avec lui ?
Eric CORBEYRAN : D'abord, j'ai vu quelques uns de ses anciens travaux, des pages de bd mais aussi des illus. Ca a été très positif tout de suite. Le déclic s'est produit et la machine s'est mise en marche dans ma tête. Ensuite, j'ai rencontré le bonhomme et il m'a plu d'emblée. Après, je n'ai cessé d'être enthousiasmé par les planches de Pavillon noir. Chaque livraison était un petit événement tant son trait est énergique et attachant [...]

Lire la suite ›