IBICUS Intégrale Ibicus

voir la série IBICUS
Dessinateur :


Scénariste :


Éditions :

VENTS D'OUEST

Genre :

Adaptation

Aventure

Roman Graphique

Sortie :
ISBN : 2749301815

Résumé de l'album Intégrale Ibicus

Siméon Ivanovitch Nevzorov, comptable sans histoire au moment de la révolution russe, arriviste, opportuniste et imposteur, à la recherche de la richesse depuis qu’une voyante a lu son avenir dans les lignes de sa main, passe au travers de tous les dangers et s’enrichit quand les autres souffrent et meurent.
Cafard né sous le signe d’Ibicus, traversant la révolution et les frontières, il n’hésite pas à se présenter sous n’importe quelle identité.
Qui est donc cet homme ?
C’est en lisant les 530 pages de cette aventure que nous allons le découvrir.

Par Marie, le NC

Notre avis sur l'album Intégrale Ibicus

Plus petit de taille mais beaucoup plus épais que les originaux, l’intégrale « Ibicus » regroupe les 4 albums retraçant l’histoire complète des aventures de Siméon Ivanovitch Nevzorov. 

Cette édition est superbe et, comme le sont souvent les intégrales, c’est un livre donnant toute sa dimension au personnage du fait de la continuité du récit, sans interruption, sans délai d’attente entre la sortie des différents tomes de la série.
La version intégrale bénéficie d’une nouvelle couverture mais en dehors de cette nouveauté, diminution homothétique mise à part, l’ensemble est strictement identique.
La lisibilité est parfaite et le rapetissement des planches ne lèse pas franchement le dessin même si je lui trouve moins d’allant et moins d’éclat. Les détails apparaissent de façon moins pointue et le livre un peu lourd est un peu difficile à lire au lit avant de s’endormir, question de confort ! 

Vraiment très jolie cette intégrale aurait pu également conserver ses couvertures intérieures ou tout du moins les faire figurer en fin d’ouvrage ou en 4ème de couv, devant le talent de Rabaté.
Mais l’éditeur a choisi d’enchaîner les récits sous forme de chapitre et les belles couvertures de la précédente édition ont disparu.
Pour les amoureux de ce genre graphique, ce livre est remarquable et peut être un très joli cadeau à offrir pour les non connaisseurs. 

Ayez un œil curieux sur cette œuvre et reportez-vous aux critiques des éditions originales faites sur sceneario.com pour affiner votre choix entre les deux formats et pour plus de détails sur le contenu.
Fortement conseillé.

Par , le

Parfait dans un bel emballage, cette réédition en intégrale d’Ibicus sent le sapin avant l’heure.
A l’origine, Ibicus est un roman d’Alexis Tolstoï datant des années 20, que Pascal Rabaté acheta par erreur. Pourtant ce fut un coup de foudre lorsqu’il se plongea dedans, et il décida de l’adapter. Puis, en 2000, cette adaptation fut primée à Angoulême pour meilleur album de l’année.
Ibicus nous narre l’histoire de Siméon Nevzorof, comptable à Petrograd (Saint-Pétersbourg actuellement) en 1917. La révolution éclate, et la prédiction d’une vieille gitane se met en place. Le monde est en flammes, il peut maintenant devenir riche et vivres de grandes aventures. La richesse, il la connaîtra, mais combien de fois ce misérable cafard ne chutera-t-il pas avant la dernière page ?
Pascal Rabaté nous livre ici une bande dessinée assez différente de sa production habituelle, surtout au niveau du dessin, beaucoup plus « liquide » qu’à son habitude. Mais c’est une des grandes forces de cette histoire, les tons de gris sont si nombreux entre le blanc et le noir, donnant une impression pouilleuse, crasseuse, qui sied tellement au personnage principal.
Avec un dessin très personnel, une histoire racontée de main de maître, cette petite brique trouvera certainement une place de choix dans votre étagère.

Par , le

Les albums de la série IBICUS

Nos interviews liées

Pascal Rabaté ou comment les petits ruisseaux font les grandes histoires...

SCENEARIO : Pascal Rabaté, bonjour ! Merci de vous joindre à nous sur sceneario et de répondre à nos questions. Votre actualité est plutôt variée, homme de scénario et de dessin, dans quel costume vous sentez-vous le mieux ?

 

Pascal Rabaté : Costume n’est pas le mot ou me va mal, sinon j’aime les deux, l’un parce que je contrôle, l’autre  parce que ça m’échappe. 

SCENEARIO : « Les Petits Ruisseaux » est un récit intimiste sur les amours du troisième âge, très sensible, très touchant, d’où vous est venue cette idée ?

Pascal Rabaté : Je voulais parler à la base des rencontres par annonce et puis l’histoire a bifurqué, j’avais un début d’histoire et puis une fin, le reste s’est brodé tout seul [...]

Lire la suite ›