IBICUS #4 Ibicus -4-

voir la série IBICUS
Dessinateur :


Scénariste :


Éditions :

VENTS D'OUEST

Collection :

Integra

Genre :

Adaptation

Aventure

Roman Graphique

Sortie :
ISBN : 2869679548

Résumé de l'album Ibicus -4-

Arrivé en Turquie, Siméon est débarqué sur une première île où tout l’équipage doit d’abord être lavé et désinfecté. Envoyé sur une deuxième île mais privilégié par le sort Siméon va encore détourner les évènements à son avantage, comme d’habitude.
Le sort en a été jeté par une diseuse de bonne aventure et à ces paroles Siméon n’en a plus décroché.
Il est détestable, misérable mais il se relève de toutes les situations même les plus humiliantes. Cafard parmi les cafards, Siméon est accompagné par Ibicus le crâne qui parle.

Par Marie, le NC

Notre avis sur l'album Ibicus -4-

Livre 4 et conclusion de la série superbement réalisée par Rabaté. Son travail d’adaptation d’une oeuvre littéraire était ambitieux.
Il réussit là une véritable mise en scène, pour ainsi dire théâtrale, en bande dessinée. Tous les langages ou presque sont utilisés. Plusieurs techniques graphiques également.
Il passe du lavis à la peinture, il lave et délave ses feuilles ou, au contraire, les épaissit de matière. Il trace des courbes en finesse et au pinceau ou jette la gouache comme au couteau.. L’artiste mélange tout, il expérimente, il cherche les planes et les perspectives.. Il dessine sous tous les angles et le champ visuel est soit très étriqué soit élargit à des panoramiques impressionnants. Les champs et contrechamps, les formes stylées ou les distorsions, les nets ou les flous, tout est mis en avant.
Le premier livre était sous le signe du lavis et de la fluidité.. le quatrième touche à tout. Tel son héros qui utilise tout ce qui passe à portée de main, le dessinateur utilise tout ce qu’il imagine. Le style frise l’expressionnisme et c’est assez étonnant.
Cette série ne peut pas être ignorée devant l’envergure du travail réalisé et devant l’ingéniosité et l’imagination de l’auteur.
L’historie, elle, n’est pas ce qu’il a de plus agréable à lire. Pas de conte de fées ni de princesse à l’horizon, juste une vision noire et malheureuse de l’âme humaine.
A lire absolument.

Par , le

Les albums de la série IBICUS

Nos interviews liées

Pascal Rabaté ou comment les petits ruisseaux font les grandes histoires...

SCENEARIO : Pascal Rabaté, bonjour ! Merci de vous joindre à nous sur sceneario et de répondre à nos questions. Votre actualité est plutôt variée, homme de scénario et de dessin, dans quel costume vous sentez-vous le mieux ?

 

Pascal Rabaté : Costume n’est pas le mot ou me va mal, sinon j’aime les deux, l’un parce que je contrôle, l’autre  parce que ça m’échappe. 

SCENEARIO : « Les Petits Ruisseaux » est un récit intimiste sur les amours du troisième âge, très sensible, très touchant, d’où vous est venue cette idée ?

Pascal Rabaté : Je voulais parler à la base des rencontres par annonce et puis l’histoire a bifurqué, j’avais un début d’histoire et puis une fin, le reste s’est brodé tout seul [...]

Lire la suite ›