IAN #2 leçon de ténèbres

voir la série IAN
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

DARGAUD

Sortie :
ISBN : 2871296693

Résumé de l'album leçon de ténèbres

I.A.N. le robot qui apprend est maintenant intégré à l'équipe du S.R.S. Ses coéquipiers l'ont invité pour une soirée où les colons qui vont habiter mars pour cinq ans vont amarsir. La soirée sera écourtée car des émeutes vont se déclencher dans Los Angeles. L'équipe de S.R.S. reçoit l'ordre de protéger l'Eden's Gate, un grand magasin, alors que les rues sont livrées au pillage. IAN va désobéir aux ordres et retourner dans L.A. pour combattre les émeutiers.

Par Fef, le NC

Notre avis sur l'album leçon de ténèbres

Le premier album avait été une très bonne surprise. Le deuxième continue très bien la série. L'ambiance est complètement différente, dans le premier, on voyait principalement le côté sauveteur de l'équipe de S.R.S. et dans celui ci, les personnages sont confrontés à une autre sorte de 'menace' et on voit que se sont aussi des militaires. Ils reçoivent des ordres auxquels ils doivent obéir même s'ils ne sont pas d'accord.
Le fait que l'album se passe en ville, fait plus découvrir le 'monde' que l'album précédent. On voit un monde a deux vitesses. Les personnes aisées sont insouciantes et sont surtout intéressées par les colons qui vont débarquer sur mars alors qu'il y a une autre partie de la population qui vie dans des bidons villes. Le monde est plus complexe et lui aussi devrait être plus développé comme le sont les personnages. On voit un monde sécuritaire à la limite du fascisme ou un robot 'innocent' comme IAN ne trouve pas facilement des réponses à ses questions.

Les personnages sont bien plus travaillés, mais évidement, c'est IAN qui est le plus aboutit. On le voit évoluer avec ses collègues ou avec ses concepteurs. Et surtout, il a une nouvelle hallucination. Celle ci est beaucoup plus "guerrière" que celles du tome 1. Cela entraîne un certain nombre de questions, plus que dans le tome 1.

Le trait et l'encrage ont bien évolués par rapport au tome 1. Je trouve qu'ils sont plus "simples" que dans le tome 1. Ca éclaircit le dessin et donne une ambiance différente, moins polar noir, alors que l'histoire est plus "dure" que dans le premier tome.

Ce tome 2 complexifie davantage l'univers et ouvre plus de portes pour de futures histoires.
Encore une série a surveiller de près !

Par , le

Tout d'abord c'est le coffret de ce second tome qui m'a intrigué. Ce second album m'apparait plus fignolé et plus profond que le précédent opus.
Tout d'abord parce que le scénario est moins basique. Certes, c'est une histoire de sauvetage mais on découvre aussi derrière cette façade une réalité plus dure dans ce monde futuriste, des conflits s'ouvrent, des inégalités apparaissent et même si l'intrigue, après avoir traîné pendant les 4/5 ème de l'album se règle en trois pages, le rythme est très soutenu et entraînant !
Ensuite le dessin est vraiment sublime, c'est vrai que la technique a bien évolué, mais parfois ces planches me font penser à du Giraud, beaucoup de relief, très clean et vraiment... parfait

Un deuxième album qui vaut vraiment le détour !

Par , le

Les albums de la série IAN

Nos interviews liées

Ralph MEYER pour UNDERTAKER tome 1 Le Mangeur d'or

Rencontre avec Ralph MEYER pour UNDERTAKER


Interviewer : Berthold
Images et Son : Mat
Montage: Aubert [...]

Lire la suite ›

Ralph Meyer s'attaque à une saga viking : Asgard

Sceneario.com : Bonjour Ralph. Ton actualité prochaine est la sortie d’asgard une nouvelle série prévue en deux tomes avec Xavier Dorison au scénario. Avant d’aborder ce titre, peux tu te présenter pour nos internautes ? Quel a été ton parcours ?
Ralph Meyer : Bonjour. Mon parcours est somme toute classique. J’ai commencé à dessiner enfant et depuis je ne me suis plus arrêté. Avec l’appui de ma mère, j’ai pu m’orienter vers une filière artistique.Après un Bac philo et arts plastiques et un passage dans une école de pub, j’ai intégré les cours de bande dessinée et illustration de l’institut St Luc à Liège. Par la suite, après un peu de galère, j’ai rencontré Philippe Tome. C’est après avoir vu deux pages d’une histoire policière, polar dans mes cartons qu’il m’a proposé Berceuse assassine [...]

Lire la suite ›

Fabien Vehlmann, scénariste de bandes dessinées

A l'occasion de la récente sortie du quatrième tome de la série Seuls (avec Gazzotti au dessin), quelques questions centrées sur son métier de scénariste de bande dessinée ont été posées à Fabien Vehlmann.

Sceneario.com : Parle nous de la conception d'un de tes albums : comment trouves-tu ta documentation, est-ce que tu envoies les pages une à une à ton dessinateur ou bien en une fois ?...
Fabien Vehlmann : La doc, je la trouve progressivement, au gré de mes lectures, de mes découvertes sur internet, etc... Et quand je pense tenir une idée, je précise mes recherches sur un sujet plus précis, souvent en allant en bibliothèque pour affiner tel ou tel point. Parallèlement, je discute beaucoup de l'histoire avec le dessinateur, pour être certain que le récit lui plaira, qu'il aura du plaisir à le dessiner : ça peut d'ailleurs orienter mes recherches de documentation [...]

Lire la suite ›