House of M

Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

PANINI

Collection :

Marvel Deluxe

Genre :

Action

Super Heros

Sortie :
ISBN : 9782809404036

Résumé de l'album House of M

(House of M 1 à 8)
De plus en plus atteinte par la folie Wanda Maximoff, la sorcière rouge, déforme progressivement la réalité autour d'elle, et malgré l'intervention des Avengers et des X-Men, l'univers va soudain être radicalement chamboulé, seuls quelques uns vont réussir à émerger et tenter de ramener les choses à la normale...

Par Fredgri, le NC

Notre avis sur l'album House of M

C'était le grand retour des gros évènements chez Marvel, en parallèle la concurence se lancait aussi dans les gros bloc busters bien commerciaux et radicaux ! C'est pourquoi, après l'arc Avengers Disassembled en 2004, l'accent était remis sur la sorcière rouge, sa folie et son pouvoir sur la réalité.
On a quand même le sentiment que pour Bendis ça frôle l'obsession tant il charge ce personnage, certes la sorcière a déjà un long parcours pathologique derrière elle, son passé de super vilain, Byrne avait déjà exploré aussi cette folie sous jacente mais avec Bendis on entre dans une sorte de violence hystérique, comme si finalement on ne pouvait faire évoluer les choses qu'en cassant le passé !
House of M est donc un projet très ambitieux, j'aurais tendance aussi à rajouter très réussi, car il va au coeur de l'univers Marvel, amène des questions sur les personnages et ouvre des portes vers des choses réellement progressistes. Le gros Hic c'est qu'en contre partie c'est aussi très destructeurs et sensationnaliste !
La situation est finalement assez simple, des héros qui se demandent comment régler le problème que pose la sorcière, les camps se tranchent, certains veulent carrément l'éliminer tandis que d'autres restent persuadés qu'il est possible de lui venir en aide, toujours est il qu'ils se décident à aller retrouver Magneto sur l'ile de Genosha en ruine, une fois arrivé, soudain tout bascule. C'est assez lent finalement, parfois trop verbeux mais c'est aussi très efficace, Bendis sait très bien distinguer les différentes psychologies, il reste toujours assez original aussi et on reste sur notre faim  car Bendis ne veut pas arriver trop vite à son dénouement, quitte à bien traîner sur le chemin, en fin de compte. Ce qui est dommage c'est qu'il n'exploite vraiment pas assez ce monde, c'est un monde illusion donc pas d'intérêt à trop s'apesantir ! D'ou une impression de fadeur générale
D'autre part le dessin de Coipel est magnifique, souple, très frais et bien aéré, un vrai plaisir des yeux avant tout !
Alors oui, on a entendu parler de House of M mais ce projet reste encore bien à la hauteur de ce qu'il fut à l'époque, malgré tout on sait aussi que cela ne servit finalement à rien, que tout redevint comme à la normale. C'est le gros problème de Bendis, de bonnes idées mais pas trop grand chose derrière !

Par , le