HOTEP #Int. Les pharaons d'Alexandrie

voir la série HOTEP
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

GLENAT

Genre :

Aventure

Historique

Intégrale

Sortie :
ISBN : 9782344045732

Résumé de l'album Les pharaons d'Alexandrie

Au IIIème siècle avant J.-C., dans une Egypte où règne Ptolémée 1er, Hotep devient Grand prêtre d’Amon de Karnak à la mort de son père. Mais il se retrouve rapidement impliqué, arrêté, puis condamné à mort à cause d’une révolte contre la politique du nouvel envoyé du pharaon, Déméas. S’engage alors une lutte sans merci, afin d’échapper ce funeste destin, et pour retrouver son honneur !

Par V. Degache, le 06/02/2022

Notre avis sur l'album Les pharaons d'Alexandrie

Glénat réédite les aventures d’Hotep, prêtre d’Amon dans l’Egypte ptolémaïque, au sein d’une intégrale regroupant les deux premiers volumes sortis en 2007 et 2009, ainsi qu’un nouvel épisode, réalisé lui aussi par le Suisse Rafael Morales (dessin et scénario), et par Micheline Pochez aux couleurs. Renommée pour l’occasion Les pharaons d’Alexandrie, ces trois histoires brillent surtout par la splendeur des reconstitutions de l’architecture et des paysages antiques. Les couleurs de M. Pochez finissent de redonner vie avec brio à cette Egypte du IIIème siècle avant J.-C..

Cette série réussit à faire revivre l’hybridation qu’est en train de connaitre l’Egypte antique, entre culture grecque et culture égyptienne. Le personnage d’Hotep incarne ce mélange qui s’opère sous le règne du général d’Alexandre, Ptolémée. Ce jeune prêtre, injustement condamné à mort, est tiraillé par son attachement à la religion et à la culture égyptiennes, mais est aussi fasciné par une Alexandrie qui brille de tous feux.

Les intrigues des trois tomes sont bien menées, mais l’on voit vite que ce qui intéresse réellement Morales est de croquer ces villes et temples égyptiens, quitte à stopper quelques planches la progression de l’intrigue comme au tome 3, pour faire revivre l’inhumation d’Alexandre le Grand à Alexandrie.
Le dessin, très classique, n’échappe pas au comparatif avec celui de Jacques Martin, dont Morales fut un assistant. Il excelle pour ces reconstitutions, mais demeure parfois un peu statique au niveau des personnages, avec des proportions quelquefois surprenantes.

Ne boudons pas notre plaisir, ces Pharaons d’Alexandrie permettront à certains de découvrir la série, et aux autres de connaitre l’issue de l’épopée d’Hotep, et à tous de se plonger encore et encore dans ces splendides planches qui font revivre la XXIIIème et dernière dynastie égyptienne !

Par , le

Les albums de la série HOTEP