HK #2.1 Massilia

voir la série HK
Dessinateur :


Scénariste :


Éditions :

GLENAT

Genre :

Science Fiction

Sortie :
ISBN : 2723431452

Résumé de l'album Massilia

Après sa blessure, Karl est débarqué sur Massilia, une base astéroïde.
Beaucoup plus calme semble-t-il que les missions commandos qu’il a effectuées jusqu’à présent… Encore que : un groupe terroriste, « Les phalanges phocéennes » multiplient les attentats contre les convois en matériels qu’escorte l’armée.
Difficile dans ces conditions de se projeter dans l’avenir : Karl sent que sa relation avec Lola ne peut pas survivre à la guerre, il n’arrive même plus à correspondre avec elle.
Pourtant, un soir, il rencontre une jolie animaine, Mapi, une énergique membre des « Eva-San », les unités médicales des forces de l’Axe. C’est le coup de foudre…

Par Patatrak, le NC

Notre avis sur l'album Massilia

Doit-on dire « enfin » ou « dommage » ? Un peu des deux sans doute : ce tome est beaucoup plus calme que les autres, à l’image du début de l’album : Karl est presque en permission après la dure vie de soldat qu’il a mené dans le tome 3. Il retrouve la terre ferme (si on peut dire), une garnison avec des potes.

L’accent est mis sur les relations d’amour et d’amitié que Karl entretient sur Massilia. Ça m’a beaucoup plu d’avoir un tome plus zen, où Karl peut se laisser aller un peu à ses sentiments.
Le cycle précédent avait un côté plus sombre, plus pessimiste (même si là aussi, la fin n’est pas vraiment gaie, elle laisse un suspense conséquent. A quand la suite ???)
Là, la relation entre Karl et Mapi laisse entrevoir une fin paisible pour ce couple attanchant et tout mimi-cracra !

J’ai toujours un peu de mal avec les dessins, enfin surtout les couleurs. L’informatique acependant  ceci de bien qu’elle permet de faire des flous et ainsi de différencier le premier plan de l’arrière plan par exemple (coooool), mais je trouve les couleurs un peu trop lisses, même si dans ce tome, je les trouve plus agréable qu’à l’accoutumé !

Par , le

Les albums de la série HK

Nos interviews liées

Un entretien avec Jean-David Morvan

Un entretien avec Jean-David Morvan


Interviewer : Olivier
Montage: Olivier [...]

Lire la suite ›

Jean-David MORVAN et Philippe BUCHET pour leur série Sillage

Jean-David MORVAN et Philippe BUCHET nous parlent du tome 16 de leur grande série Sillage.
    Interviewer : Vincent
Images et Son : Mat
Montage: Vincent [...]

Lire la suite ›

Jean David Morvan.... et Spirou

Sceneario.com : Le tome 49 de Spirou vient de sortir. Pouvez-vous nous en raconter l'histoire de sa conception ?
Jean-David MORVAN : Hmm, l'idée d'envoyer Spirou à Tokyo date d'avant la création du 47. Je veux dire qu'avec Laurent Duvault de Dupuis, nous avions planifié les thèmes de 4 albums. Tokyo arrivait en troisième position. On s'y est tenu.
Je pense que c'est la ville qui fait rêver les nouvelles générations, elle a supplanté New-York. Et comme Spirou est une BD pour les jeunes...


Sceneario.com : On remarque tout de suite les costumes : rouge pour Spirou et bleu pour Fantasio. Ces couleurs sont souvent indissociables de nos héros. Hasard, ou volonté de conserver ce « code couleur » ? C’est important de ne pas choquer le lecteur, de garder les caractères des personnages ?
Jean-David MORVAN : Eh bien, ce n'est pas nous qui avons inventé ces codes couleurs [...]

Lire la suite ›

Rencontre avec Kévin Hérault, HK ça repart FORT ! :o)

Kévin Hérault, Angoulême 2005 Sceneario.com : Parle nous un peu des raisons de la reprise de la série HK.

Kévin Hérault :
Alors pourquoi cette refonte de HK ? Au départ cette série devait sortir dans le format AKIRA. Il y a eu trois volumes dans ce format. Ca devait être une collection chez Glénat où d'autres séries seraient signées. Il y en a eu trois qui comptaient Kazandou, Nomad et HK. Kazandou s'est arrêté au 2ème tome sur les trois prévus ; Nomad s'est terminé en cinq volumes.
HK se retrouvait donc tout seul dans une collection où il n'y a jamais eu d'autre titre signé : elle se révélait être non rentable pour l'éditeur... Le prix de revient du bouquin et le prix de vente proportionnellement assez faible généraient des problèmes avec les auteurs qui se considéraient trop mal payés [...]

Lire la suite ›

Interview de Jean-David Morvan sur l'univers Sillage

Sceneario.com: Mr Morvan, bonjour et merci de bien vouloir répondre à nouveau à nos questions ! Vous n’êtes plus à présenter dans le milieu de la Bd avec vos travaux sur Sir Pyle, Nomad, TDB… Pouvez-vous néanmoins résumer votre parcours jusqu’à aujourd’hui pour les nouveaux venus dans le monde de la Bd ?
Jean-David Morvan: Fan de BD depuis que j'ai 11 ans en lisant un Valérian. En cherchant la suite, je suis entré dans un magasin de BD et j'ai découvert toute la production "adulte" des années 80. J'ai décidé que ce serait mon métier. Passé en coup de vent à l'école st Luc, signé un premier contrat avec Zenda : ventes 1200 ex et solderie. Mais Nomad chez Glénat a lancé la machine un an plus tard.

Sceneario.com: Dans quelques mois, les fans auront l’immense joie de retrouver les péripéties de Nävis, héroïne de la série Sillage, que vous réalisez avec Philippe Buchet [...]

Lire la suite ›

Jean-David MORVAN

Sceneario.com: Pouvez vous vous présenter? (études, parcours professionnel...)
JD Morvan:JD Morvan, scénariste de BD. Bac A3, institut saint-Luc section BD quitté avec pertes et fracas pour incompatibilité de vision avec les profs. C'est ce qui m'a poussé à demander à mes amis s'ils n'avaient pas envie d'illustrer certains de mes scénarios (je ne me sentais pas encore au point au dessin, et c'est donc comme ça que j'ai finalement arrêté de dessiner). Et je suis allé les montrer à des éditeurs, et c'est Zenda qui a dit oui pour Reflets Perdus, mon premier album avec Sylvain Savoia. Du coup je ne suis plus allé aux beaux arts de Bruxelles où j'étais inscrit et ils m'ont viré.

Sceneario.com: La bande dessinée abordée par Morvan, c'est du polar (Al Togo), de l'héroic Fantasy (Troll), de la bd jeunesse (Merlin), la sf (TDB, Sillage, HK) etc... quel est votre genre préféré ? JD Morvan: Je n'ai pas de genre préféré. Je crois qu'on peut raconter des choses intéressantes dans tous les genres [...]

Lire la suite ›