Hitler DOIT mourir

Dessinateur :


Scénariste :


Éditions :

Éditions du Rocher

Genre :

Biographie

Drame

Guerre

Historique

Sortie :
ISBN : 9782268103051

Résumé de l'album Hitler DOIT mourir

20 juillet 1944. Claus von Stauffenberg, assisté de son aide de camp, se rend au QG d'Hitler. Il veut mettre en place la bombe qui tuera le furher lors de la réunion, pour ensuite lancer le plan Walkyrie. A la mort d'Hitler, l'armée de réserve aura les pleins pouvoirs...

Par Berthold, le 29/03/2020

Notre avis sur l'album Hitler DOIT mourir

Hitler DOIT mourir nous raconte l'histoire de Claus Von Stauffenberg, officier de renom de l'armée allemande qui en vint à vouloir tuer le furher.

Mais Oswald et Chapelle ne s'en tiennent pas qu'à Claus Stauffenberg, ils nous parlent aussi de ses frères, de sa femme Nina et d'autres personnes qui ont participé au complot. Bien sur, comme on le découvre dans la partie finale, les auteurs n'ont pas pu parler de tout le monde et ont du faire des choix en éliminant certains conjurés pour donner, entre autres, plus de fluidités au récit.
Le sujet est intéressant. On nous raconte comment un jeune homme de bonne famille, va après 1918, créer avec des amis un groupe secret, "L'Allemagne Secrète" pour servir l'Allemagne déshonorée à la fin de la Première Guerre mondiale et s'engager dans la cavalerie allemande dès 1926. De là, il gravira les échelons en se faisant remarquer par ses faits d'armes. Nous découvrons aussi comment il a rencontré Nina, celle qui deviendra sa femme et la part qu'elle prendra dans sa vie. Cet officier qui n'aimait pas les idées nazis, soutient pourtant le nouveau chancelier, un certain Hitler. Mais lorsqu'il entre en guerre et surtout, lorsqu'il est sur le front russe, il découvre peu à peu l'horreur des nazis. Il commence alors à penser à un complot contre le furher et engage d'autres officiers dans sa croisade.
Le récit est très bien mené, nous suivons chronologiquement les faits et passont entre divers évènements historiques qui conduiront Von Stauffenberg vers son sombre destin. Le scénario d'Oswald est très bien écrit et bien mené. C'est passionnant et instructif.

Le choix graphique qu'a voulu Chapelle est étonnant, mais reste judicieux pour ce récit qui fonctionne plutôt très bien. Le dessin est efficace, les reconstitutions fonctionnent plutôt bien, il glisse du suspense et cela marche même si vous connaissez la fin de cette histoire.
Une très bonne surprise.

 

Par , le