HENRIETTE Intégrale 1

voir la série HENRIETTE
Dessinateur :


Scénariste :


Coloristes :



Éditions :

LES HUMANOÏDES ASSOCIES

Collection :

Humano Pocket

Genre :

Humour

Vie Quotidienne

Sortie :
ISBN : 9782731621624

Résumé de l'album Intégrale 1


De petite taille, boulotte, portant de grosses lunettes, coiffée et vêtue très classiquement, Henriette n'est pas, à proprement parler, un modèle du genre féminin. Cernée par des parents égoïstes et des copines un peu agitées et à la pointe de la mode, cette jeune adolescente de 13 ans en mal de vivre est prise à parti par une existence peu aisée. Pour contrer cette difficulté ambiante, elle couche, non sans humour, sur son journal intime ses impressions d'adolescente mature et ses aspirations.
Cette première intégrale au format de poche est l'occasion de remettre sur le devant de la scène les trois premiers albums de cette sympathique série à savoir "Une envie de trop", "Un temps de chien" et "Trop potes".
 

Par Phibes, le NC

Notre avis sur l'album Intégrale 1


Les Editions des Humanos Associés enrichissent leur collection "Humano Pocket" d'une nouvelle intégrale sur la série créée par deux auteurs dont l'association se révèle très bénéfique pour leur production. A ce titre, Philippe Dupuy et Charles Berberian l'ont prouvé à maintes fois en publiant leur série phare "Monsieur Jean".

Pour l'heure, c'est le regroupement des trois premiers tomes de la série "Henriette", éditée dans un ouvrage souple au format de poche. Grâce est rendue aux Humanoïdes Associés de relancer les tribulations de la petite Henriette dont les mésaventures juvéniles sauront sensibiliser les lecteurs, du moins pour ceux qui auraient raté les premières sorties.

Ayant sciemment fait abstraction de la partition entre les différents albums, on suit, au rythme des nombreuses tranches de vie gaguesques, cette jeune fille à l'existence décalée par rapport à son entourage. Subissant moult réprimandes de ses amies et de ses parents quelque peu acerbes, elle fait, à sa manière, front en se rebellant au moyen de son journal intime ou en se réfugiant dans son monde intérieur onirique.

Philippe Dupuy et Charles Berberian réussissent leur coup en démontrant que, malgré son âge et les humiliations dont elle fait l'objet, Henriette peut s'en sortir (d'une manière légère et humoristique). Si les déceptions, les attaques environnantes sont pesantes, les solutions, quelles qu'elles soient, sont vaporeuses. La gravité n'a que de mise au départ du strip et se délite grâce à la force de caractère de l'adolescente. Les deux auteurs maîtrisent bien cette ambiguïté et la multiplient à leur gré.

Pareillement pour le dessin, les auteurs font passer le message d'une manière certes naïve mais très expressive. Les déconvenues et les joies transpercent adroitement les planches et se révèlent sur des traits juvéniles qui ne laissent pas indifférents. Au travers de ces dessins, l'émotion est au rendez-vous compte tenu des déboires constants d'Henriette et se déguste grassement sans équivoque.

"Henriette" paru dans la collection Humano Pocket est une très belle intégrale qui met en scène un personnage tout ce qu'il y a de plus ordinaire plongé dans une adolescence dont la thématique est disséquée selon un concept poétique et humoristique très efficace.
 

Par , le

Les albums de la série HENRIETTE

Nos interviews liées

Rencontre avec Charles Berberian

Sceneario.com: Vous avez une longue expérience en tant que dessinateur de BD, ce qui vous a amené à recevoir le Grand Prix de la ville d’Angoulême en 2008 ainsi que le Inkpot Award aux USA, depuis cette vague de succès comment vous définissez-vous aujourd’hui?
Charles Berberian:Cela correspond à une époque où je travaillais avec Philippe Dupuis et donc c’est autre vie,  je m’y projette de temps en temps pour retrouver des repères.
Cela fait partie de moi et alors les prix... je ne peux pas dire que je m’en moque car je suis fier de ce que nous avons accompli tous les deux. Je me réinvente, comme Philippe.
L’avantage de passer la cinquantaine c’est que c’est comme un second départ, une redéfinition de soi.

J’ai retrouvé des tas de choses qui dataient d’avant mon association avec Philippe, comme la manière d’aborder la BD, dont un fanzine où je changeais de style à chaque page, ce que j’ai reproduit dans Le Bonheur Occidental et qui correspond à une démarche où je me cherchais, où j’expérimentais [...]

Lire la suite ›