HELL SCHOOL #1 Rituel

voir la série HELL SCHOOL
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

LE LOMBARD

Genre :

Ado

Fiction

Sortie :
ISBN : 9782803632183

Résumé de l'album Rituel

La rentrée scolaire de septembre se profile à l’Institut de l’Excellence, une école privée située sur une île au large de la France, ou règnent la discipline, l’exigence, la conformité et… le bizutage.
Rapidement, les anciens élèves menés par Franck prennent en main les nouveaux arrivants appelés « Bâtards » par leurs aînés. Mais deux personnalités fortes sortent du rang et se font remarquer par le Directeur de l’Institut. Cette marginalité affichée et assumée par Bastien et Hina n’est pas du goût de tout le monde sur l’île, et les deux adolescents risquent fort de payer très cher cette rébellion. Hors de question pour le Directeur que des élèves se substituent au rituel, quitte à maquiller les débordements des bizuteurs. Quels dangers planent sur les fortes têtes ? Une chose est sûre, l’école abrite de lourds et de terribles secrets…

Par Matt, le 22/12/2012

Notre avis sur l'album Rituel

Un an et demi après l’arrêt de leur première série Les démons d’Alexia, saluée par de nombreux lecteurs, les deux compères ERS et Dugomier reviennent avec un nouveau tryptique intitulé « Hell School » narrant la dérive d’une institution qui, sous prétexte d’inculquer à des ados bien nés ou au contraire en difficulté, est prête à taire les pires sévices et le bizutage instauré comme une tradition dans cette école de l’enfer, et malheur à celui ou ceux qui ne marcheraient pas au pas !

Et justement, dès les premières pages, il faut s’habituer à se détacher, s’empêcher de comparer cette nouvelle série avec la précédente, puisqu’ici, nulle trace d’ésotérisme, de sortilèges ou de sorcières. Et il n’est pas dit que cela plaise à tous les lecteurs…

Avec Hell School, le lecteur apprend au contraire à découvrir différents ados tout ce qu’il y a de plus normaux, avec leurs personnalités parfois bien trempées et leurs interactions au sein d’un établissement pour le moins étrange et oppressant.
Vous découvrirez entre autres Hina la jeune rebelle aux piercings et aux cheveux bleu électrique, Bastien l’orphelin aux Dreadlocks, mais également Valérie dont le père est professeur sur l’île, et bien d’autres profils plus intéressants les uns que les autres.
Toute l’ambition de ce premier tome consacré à cette phase de bizutage dénommée « rituel » sera d’observer les différents comportements humains face au respect de règles strictes et dangereuses. Il y a ceux qui sortent du rang, ceux qui participent à l’omerta et ceux qui collaborent, ceux qui blâment et ceux qui subissent…

Rituel constitue donc un excellent tome d’introduction, grâce au travail scénaristique de Dugomier, qui place un à un ses pions, et laisse entrevoir (mais entrevoir seulement) les terribles secrets de l’Institut. On referme l’album avec de nombreuses questions en suspend et en souhaitant rapidement voir la suite, tout en sachant que le format choisi (un triptyque) nous garantit un rythme soutenu et dynamique.

Seul défaut sur cet album, la mise en couleurs… Un trait peut être tantôt sublimé, tantôt appauvri par la colorisation, et contrairement au travail de Scarlett Smulkowski sur les « Démons d’Alexia », le travail réalisé ici ne rend pas justice au trait de Benoit Ers, avec des teintes vraiment fluo et visuellement agressives, qui ne permettent malheureusement pas de s’immerger pleinement dans la trame de l’album.

Par , le

Les albums de la série HELL SCHOOL

Nos interviews liées

HELL SCHOOL tome 1 , Benoit ERS, DUGOMIER, Angélique CESANO - Le Lombard

Sceneario.com : Benoit Ers, Vincent Dugomier, bienvenus sur Sceneario.com à l'occasion de la sortie de votre nouvelle BD intitulée « Hell School » et publiée aux éditions Le Lombard.
Première question de but en blanc, comment ça va depuis la fin d'Alexia (Série en 7 tomes publiée chez Dupuis) ? Avez-vous eu tous les deux du mal à faire le deuil de cet univers que vous animiez depuis plus de 7 ans et qui plaisait à de nombreux lecteurs ?
Benoît ERS: Un deuil reste un deuil, mais la vie ne laisse pas beaucoup de place pour celà. Il faut avancer.
Et puis, dès que l'on anime un nouveau personnage, on apprend à l'aimer, il prend vie, il naît au sens propre. Le deuil de Hell School sera également difficile à faire le jour où la série s'arrêtera.
Vincent DUGOMIER: C’est bien un travail de deuil qu’il faut faire [...]

Lire la suite ›