HARMONY #7 In fine

voir la série HARMONY
Dessinateur :


Scénariste :


Coloristes :



Éditions :

DUPUIS

Genre :

Fantastique

Sortie :
ISBN : 9791034754380

Résumé de l'album In fine

Trois jours après leur face-à-face explosif dans le laboratoire expérimental d’Harold Richards, Azhel ou plutôt l’esprit de celui-ci dans le corps du jeune Mika et Harmony bénéficiant désormais de l’énergie de Nememtoth (frère d’Azhel) se préparent à l’affrontement final qui devrait avoir lieu tôt ou tard. Le premier, cherchant indubitablement à dominer le monde, s’est mis en quête de jeunes recrues pour le servir. La seconde, épaulée par Karl, ses petits compagnons et Walter, le représentant du Conseil de défense, est parvenue à localiser le tombeau de Nememtoth et est décidée à se rendre sur les lieux en Jordanie. Alors qu’elle a constitué son équipe composée de Walter et de Payne, elle est informée télépathiquement par Azhel que son objectif est de contrôler le genre humain pour assoir sa puissance maléfique. Compte tenu de cette grande menace, le départ est alors précipité. Harmony et ses compagnons se retrouvent hélitreuillés dans le désert jordanien à la recherche du mausolée de Nememtoth. En atteignant l’antique cité où ce dernier gît, ils ont la désagréable surprise de se retrouver face à Azhel. L’affrontement est inévitable et ce sera le dernier !

Par Phibes, le 14/10/2021

Notre avis sur l'album In fine

Le final du précédent tome nous laissait sur les suites d’un combat titanesque entre Mika habité par l’esprit d’Azhel et Harmony secourue par celui de Nememtoth et lâchait l’ultime révélation sur le jeune garçon manipulé. Comme convenu, nous retrouvons les deux protagonistes clés de cette saga fantastique pour un dernier round à l’issue duquel devrait ressortir un vainqueur. Mais lequel ?

Toujours dans une belle forme créatrice, Mathieu Reynès vient, comme l’intitule ce tome, conclure cette aventure bien trépidante. Pour ce faire, après nous avoir bien fait ressentir tout au long de celle-ci que l’antagonisme d’Azhel et de d’Harmony ne pouvait s’achever que par un dernier combat, on ne sera pas surpris par la teneur de cet opus (du moins dans la ligne générale).

Toutefois, que les amateurs de la série se rassurent, force est de constater que l’artiste n’a pas fait dans la demi-mesure en nous transportant au cœur du territoire surchauffé jordanien pour assister à un duel particulièrement énergétique et démesuré. Tout en dépensant quelques traces d’humour via Payne, l’auteur reprend les mêmes et recommencent certes dans une dimension encore plus impressionnante.

Eu égard aux évènements contés, l’intrigue monte toujours aussi fluidement dans les tours, devenant à la fois percutante à souhait et imperceptible dans son aboutissement, Azhel étant, à prime abord, le plus aguerri pour rafler la mise. Il n’en demeure pas moins qu’on reste accroché à cette débauche d’actions et d’échanges fulgurants initiée par des personnages qui se trouvent transformés. Cette tonalité explosive génère, un emballement profitable, suscitant une réelle adhésion au récit et on avale les nombreuses vignettes avec une furieuse envie de voir comment tout ça va se terminer.

En tant qu’artiste polyvalent, Mathieu Reynès peut se vanter de produire un dessin qui vaut par sa netteté et son dynamisme. Le travail est une fois de plus de qualité, ayant le privilège de magnifier la fraîcheur d’Harmony et de ses pairs, et également faisant ressortir l’impressionnante maîtrise du mouvement, qui rend les combats encore plus extraordinaires. Le tout est servi par une palette de couleurs informatiques utilisée avec brio dans toutes les tonalités.

Une fin d’histoire fantastique réellement explosive gérée de main de maître ! Un grand plaisir de lecture !

Par , le

Les albums de la série HARMONY

Nos interviews liées

INTERVIEW DE MATHIEU REYNES

Interview de Mathieu Reynes pour La Peur Géante. SCENEARIO.COM: Bonjour Mathieu. Ton actualité est la sortie de l’adaptation de La peur géante, l’œuvre de Stefan Wul avec Denis Lapière au scénario. Avant d’aborder le sujet, peux tu nous parler de ton parcours ?
Mathieu REYNES: Je n’ai pas fait d’école d’art, j’ai longtemps considéré le dessin comme une passion et je n’avais pas imaginé en faire réellement mon métier. J’ai suivi des études scientifiques mais une fois le diplôme en poche j’ai bifurqué vers une école d’animation 2D/3D à Angoulême où j’ai rencontré Frédéric Brrémaud avec qui j’ai mis un premier pas dans la BD. Les albums se sont enchainés chez différents éditeurs et me voici aujourd’hui, un pied chez Dupuis avec Alter Ego et l’autre chez Ankama/Comix Biro avec La Peur Géante [...]

Lire la suite ›