GUERRES CIVILES #2 Deuxième Partie

voir la série GUERRES CIVILES
Dessinateur :


Scénaristes :



Coloriste :


Éditions :

Futuropolis

Genre :

Anticipation

Chronique sociale

Guerre

Sortie :
ISBN : 9782754800563

Résumé de l'album Deuxième Partie

Dans une France minée par la guerre civile, les scénaristes Jean-David Morvan et Sylvain Ricard tentent de poursuivre leur route contre vents et marées. Avec la compagne de Jean-David et son éditeur japonais, ils veulent quitter la violence qui règne à Paris pour se rendre chez leur ami, le dessinateur Christophe Gaultier qui habite dans la Drôme. Dans un mouvement de panique, ils renversent un jeune qui les braquait et continuent leur route tant bien que mal. Toutes les épreuves vécues par le groupe commencent à peser sur l’ambiance et sur leurs relations. Et ils ne s’attendent certainement pas à ce qu’ils vont voir dans la station service dans laquelle ils s’arrêtent…

Par Arneau, le NC

Notre avis sur l'album Deuxième Partie

Après un premier tome chargé en péripéties et qui ne laissait pas les personnages respirer, ce deuxième opus apparaît un peu plus posé. Même si les personnages vivent pas mal d’évènements difficiles, ils font moins de rencontres lors de leur fuite vers le sud de la France. La narration est plutôt centrée sur leurs relations et leurs réactions face aux épreuves.
Une fois encore, les auteurs ne s’épargnent rien et se mettent face à des situations extrêmes. L’horreur alterne avec l’insoutenable, et pourtant le lecteur est incapable de décrocher. Le rythme est soutenu, la tension est constante mais surtout la narration est toujours aussi immersive. La volonté des auteurs était de pousser le lecteur à imaginer ce qu’il ferait dans de pareilles situations et cela fonctionne parfaitement. Il est étonnant de constater à quel point le fait que les auteurs se mettent en scène renforce l’impression de réel et entraîne une forte empathie du lecteur pour les personnages. D’autant plus que leurs réactions sont imprévisibles et généralement très éloignées des héros habituels. Les personnages ont peur, paniquent, hésitent ou font preuve d’une impressionnante détermination mais restent toujours très humains.
Cette lecture est donc assez éprouvante car les auteurs nous offrent une vision très pessimiste de notre civilisation. Ils nous montrent l’homme dans ce qu’il a de plus mauvais et se font peu d’illusions sur l’issue et les conséquences que pourraient avoir une guerre civile sur notre société. Ils en profitent même pour régler leur compte avec un certain type de lecteur de BD qui leur pourrit les séances de dédicaces ou les festivals. Mais malgré toute cette noirceur, on attend la suite avec impatience et la fin de l’album annonce de bien difficiles épreuves à venir.

Par , le

Les albums de la série GUERRES CIVILES

Nos interviews liées

Un entretien avec Jean-David Morvan

Un entretien avec Jean-David Morvan


Interviewer : Olivier
Montage: Olivier [...]

Lire la suite ›

Jean-David MORVAN et Philippe BUCHET pour leur série Sillage

Jean-David MORVAN et Philippe BUCHET nous parlent du tome 16 de leur grande série Sillage.
    Interviewer : Vincent
Images et Son : Mat
Montage: Vincent [...]

Lire la suite ›

Jean David Morvan.... et Spirou

Sceneario.com : Le tome 49 de Spirou vient de sortir. Pouvez-vous nous en raconter l'histoire de sa conception ?
Jean-David MORVAN : Hmm, l'idée d'envoyer Spirou à Tokyo date d'avant la création du 47. Je veux dire qu'avec Laurent Duvault de Dupuis, nous avions planifié les thèmes de 4 albums. Tokyo arrivait en troisième position. On s'y est tenu.
Je pense que c'est la ville qui fait rêver les nouvelles générations, elle a supplanté New-York. Et comme Spirou est une BD pour les jeunes...


Sceneario.com : On remarque tout de suite les costumes : rouge pour Spirou et bleu pour Fantasio. Ces couleurs sont souvent indissociables de nos héros. Hasard, ou volonté de conserver ce « code couleur » ? C’est important de ne pas choquer le lecteur, de garder les caractères des personnages ?
Jean-David MORVAN : Eh bien, ce n'est pas nous qui avons inventé ces codes couleurs [...]

Lire la suite ›

Interview de Jean-David Morvan sur l'univers Sillage

Sceneario.com: Mr Morvan, bonjour et merci de bien vouloir répondre à nouveau à nos questions ! Vous n’êtes plus à présenter dans le milieu de la Bd avec vos travaux sur Sir Pyle, Nomad, TDB… Pouvez-vous néanmoins résumer votre parcours jusqu’à aujourd’hui pour les nouveaux venus dans le monde de la Bd ?
Jean-David Morvan: Fan de BD depuis que j'ai 11 ans en lisant un Valérian. En cherchant la suite, je suis entré dans un magasin de BD et j'ai découvert toute la production "adulte" des années 80. J'ai décidé que ce serait mon métier. Passé en coup de vent à l'école st Luc, signé un premier contrat avec Zenda : ventes 1200 ex et solderie. Mais Nomad chez Glénat a lancé la machine un an plus tard.

Sceneario.com: Dans quelques mois, les fans auront l’immense joie de retrouver les péripéties de Nävis, héroïne de la série Sillage, que vous réalisez avec Philippe Buchet [...]

Lire la suite ›

Jean-David MORVAN

Sceneario.com: Pouvez vous vous présenter? (études, parcours professionnel...)
JD Morvan:JD Morvan, scénariste de BD. Bac A3, institut saint-Luc section BD quitté avec pertes et fracas pour incompatibilité de vision avec les profs. C'est ce qui m'a poussé à demander à mes amis s'ils n'avaient pas envie d'illustrer certains de mes scénarios (je ne me sentais pas encore au point au dessin, et c'est donc comme ça que j'ai finalement arrêté de dessiner). Et je suis allé les montrer à des éditeurs, et c'est Zenda qui a dit oui pour Reflets Perdus, mon premier album avec Sylvain Savoia. Du coup je ne suis plus allé aux beaux arts de Bruxelles où j'étais inscrit et ils m'ont viré.

Sceneario.com: La bande dessinée abordée par Morvan, c'est du polar (Al Togo), de l'héroic Fantasy (Troll), de la bd jeunesse (Merlin), la sf (TDB, Sillage, HK) etc... quel est votre genre préféré ? JD Morvan: Je n'ai pas de genre préféré. Je crois qu'on peut raconter des choses intéressantes dans tous les genres [...]

Lire la suite ›