Red, White and Black

Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

DARK HORSE COMICS

Genre :

Comics

Polar

Sortie :
ISBN : 9781593072018

Résumé de l'album Red, White and Black

Alors, c'est rouge comme le sang qui s'écoule d'une plaie, comme la fatalité qui s'abat sur la tête d'une petite fille, solitaire, tandis que la rose perd de son éclat sur la boutonnière de son oncle.
C'est blanc comme la lumière qui dessine les formes qui s'empoignent, c'est la surface sur laquelle le pinceau glisse encore et encore, une figure, un regard, une main et le pistolet, le blanc, le blanc c'est encore un peu d'espoir.
Finalement, c'est noir comme l'ombre du Grendel qui se faufile sur les toits, qui se tient silencieux, silhouette immobile dans l'encadrement d'une fenêtre, le monstre qui se cache sous le lit, le justicier des ruelles sombres.
Ainsi c'est le Grendel qui règle ses comptes, impose son rythme, ses figures de style, c'est lui, c'est Hunter Rose, ecrivain richissime au double visage.

Par Fredgri, le NC

Notre avis sur l'album Red, White and Black

Deuxième anthologie autour de Hunter Rose, le premier Grendel, de sa nièce Stacy, d'Argent son ennemi juré et des gangs qui pullulent en ville !
La trame est assea classique, mainte et mainte fois exploitée au travers des autres séries avec des héros urbains comme Batman ou Daredevil par exemple ! Mais là ou ce personnages est intéressant c'est dans son ambiguité, cette façon de se tenir sur la frontière entre le bien et le mal, se balançant d'un côté et de l'autre sans vraiment arriver à se fixer.
Donc oui, le Grendel est un personnage intéressant de par les thématique qu'il brasse, de par l'univers ou il évolue, mi-polar mi-vigilante, mais surtout grace au fait que son créateur est certainement l'un des artistes les plus inspiré actuellement, même si il se laisse souvent aller à la facilité quand même.
Cet album est un véritable bijou d'invention, au travers des 20 histoires qu'il raconte Wagner s'essaye à tous les styles, toutes les approches narratives possible, c'est grandiose et époustoufflant, l'occasion de retrouver des gens comme Jill Thompson (Sandman), Phil Noto (Danger Girl), Michael Avon Oeming (Powers), Farel Dalrymple (Pop Gun War), Darick Robertson (Nick Fury), Dan Brereton (Nocturnals), Stan Sakai (Usagi Yojimbo), Kelley Jones (Micronauts), Andi Watson (Buffy), Jim Mahfood, Michael Zulli (Sandman,...), Phil Hester (Green arrow), Ande Parks.
Alors tentez le coup en vous prenant les deux albums (voir Grendel : Black, White and Red)

Par , le