GRANDS ANCIENS #2 Le dieu-poulpe

voir la série GRANDS ANCIENS
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

SOLEIL

Collection :

1800

Genre :

Adaptation

Aventure

Historique

Légendes

Sortie :
ISBN : 9782302016057

Résumé de l'album Le dieu-poulpe


En la taverne de l'Amiral Benbow de New Bedford, Herman Melville poursuit son étrange et inquiétant récit en présence du jeune marin Ishmaël.


Le Commandant Achab est reparti pour une nouvelle campagne, avec le Pequod, armé comme jamais. Voguant vers l'est, il ne tarde pas à être pris en chasse par le légendaire et terrifiant Kraken. Créature géante des fonds abyssaux, celle-ci, de sa puissance tentaculaire, sème sur le baleinier désarroi, folie et destruction. Alors que tout paraît perdu, le monstre abandonne la partie, chassé semble-t-il par des baleines blanches. Que s'est-il réellement passé, pourquoi ce retournement de situation incompréhensible, telles sont certaines des nombreuses questions posés par les rescapés marqués au plus profond de leur âme par ces évènements. D'ailleurs, le commandant Achab, animé d'une vengeance inébranlable, est bien décidé à comprendre cette fantastique mésaventure qu'il voit liée à la folie d'un ancien harponneur et aux secrets de cultes païens et blasphématoires contenus dans d'anciens grimoires.


Par Phibes, le 01/05/2011

Notre avis sur l'album Le dieu-poulpe


Ce deuxième et dernier tome clôture l'évocation de la légende du dieu-poulpe des profondeurs à savoir le légendaire Kraken. Après nous avoir laissé précédemment sur une touche fantasmagorique qui suspendait cruellement notre soif d'en savoir plus, Jean-Marc Lainé revient enfin nous donner les aboutissants de son récit titanesque.


Le moins que l'on puisse dire est que l'auteur ne fait pas, ici, dans la demi-mesure. Avec cet épisode, il nous invite à un combat hors norme, entre humains et mythes marins. Conformément à l'idée de départ, ce dernier s'est accaparé les orientations de l'œuvre maîtresse du romancier Herman Melville (qu'il fait intervenir comme conteur) à savoir Moby Dick tout en lui ajoutant sa touche personnelle, une touche associant d'autres thèmes ou personnages littéraires (le mythe du Cthulhu propre à l'univers Lovecraftien, le monstre de Frankenstein de Mary Shelley…). De fait, l'amalgame se vautre dans la démesure, flirte grassement avec les embruns d'une folie destructrice que le scénariste gère avec brio et sensations. L'aventure se veut terrorisante à souhait, les rencontres marines sont fracassantes.


Jean-Marc Lainé nous entraîne dans son sillage à coups d'effets tentaculaires cinglants, dans une riposte que l'on pressentait incommensurable et qui, dans les faits, se révèle à la hauteur de nos espérances. La légende du Kraken prend toute sa puissance au travers des pérégrinations d'Achab et vient donner une explication convaincante de l'obsession du capitaine boiteux.


Une mention spéciale est à attribuer à Bojan Vukic pour le travail qu'il réalise tout particulièrement dans cet opus. Les combats titanesques qu'il met en images sont d'une puissance extraordinaire, prouvant ainsi que le dessinateur s'est surpassé pour animer ses monstruosités effrayantes. Les ambiances de folie, de terreurs et également de résolutions sont bien campées et se suffisent à elles-mêmes pour exciter la curiosité et la sensibilité du lecteur.


Un second tome cauchemardesque entreprenant pour un diptyque qui associe superbement deux univers littéraires reconnus que sont ceux d'Herman Melville et de H.P. Lovecraft.


Par , le

Les albums de la série GRANDS ANCIENS

Nos interviews liées

GRANDS ANCIENS - Tome 1 - Les confidences de Jean-Marc LAINE

Sceneario.com : Bonjour Jean-Marc, En guise d'introduction, pourriez-vous nous dire quelques mots sur votre parcours au sein de la bande dessinée ?
Jean-Marc Lainé : J’ai toujours été intéressé par la BD, avec une prédilection pour les comics. Ça m’a amené à lire Scarce, puis à leur proposer des articles, encouragé notamment par Jean-Paul Jennequin. De là, j’ai commencé à rencontrer des gens, à faire des illustrations, bref à développer un petit réseau dans le fandom. J’ai commencé à rédiger des textes pour Thierry Mornet quand il était chez Bethy puis chez Panini, et quand il est passé chez Semic pour remonter une nouvelle équipe éditoriale sur Paris, j’ai sauté sur l’occasion. J’ai commencé en juin 1999, avec pas beaucoup d’expérience éditoriale (j’avais monté plusieurs fois le stand de Scarce à Quai des Bulles, j’avais rédigé quelques articles payés…) [...]

Lire la suite ›

interview JM Lainé

Sceneario :  Peux-tu te présenter et nous dire comment tu es arrivé dans la bande dessinée ?
JM Lainé :
C'est un long parcours, qui commence vers 1988 avec mon premier article dans SCARCE. De là, j'ai commencé à tenir le stand de SCARCE sur des festivals comme Saint-Malo ou Athis-Mons, et donc à rencontrer d'autres fanzines, des auteurs, des illustrateurs amateurs, bref, à constituer un petit réseau. Je connaissais Denis Bajram depuis le bahut, puis j'ai rencontré des gens comme Alex Nikolavitch ou Mathieu Lauffray, qui ont eu une grande importance sur ma manière de voir le métier.
Des années après, avec un mariage et un divorce à mon tableau de chasse, j'ai commencé à accumuler des projets, mais aussi des contacts. Et pendant que je faisais un projet d'album chez Soleil (jamais publié) et de
l'illustration pour des petites boîtes de pub, j'ai été contacté par Thierry Mornet pour rejoindre l'équipe de Semic sur Paris [...]

Lire la suite ›