GENSHIKEN #1 Club d'étude de la culture visuelle moderne

voir la série GENSHIKEN
Dessinateur :


Scénariste :


Éditions :

KUROKAWA

Genre :

Ado

Chronique sociale

Manga

Vie Quotidienne

Sortie :
ISBN : 9782351421352

Résumé de l'album Club d'étude de la culture visuelle moderne


C’est la rentrée des classes et pour les élèves, c’est aussi la période où l’on s’inscrit aux divers clubs périscolaires. Sasahara est bien embêté... Il a une idée précise du style de club dans lequel il aimerait bien s’inscrire, mais il a un peu honte de se lancer, sachant au fond de lui que les motivations qui l’animent sont difficilement avouables. Sasahara a en effet l’âge où les questions de sexualité perturbent et il a peur que sa curiosité du sexe le catalogue aux yeux des autres !

C’est par les univers du manga, de l’anime et des jeux vidéo que Sasahara est attiré. Dans l’offre des clubs, il va découvrir le Genshiken, un club qui allie tous ces media et qui pour cela est d’ailleurs critiqué par les membres des autres clubs plus pointus, plus puristes.

Sasahara va commencer à fréquenter le Genshiken en même temps qu’un autre nouveau : Kôsaka. Lui est un véritable "otaku", un obsédé des univers manga, bien qu’il n’en ait pas l’air au premier abord. Et sa copine Saki n’est vraiment pas en phase avec lui justement à cause de cela ! Quoi qu’il en soit, Kôsaka et Sasahara semblent avoir trouvé le Genshiken à leur goût. Cette année, c’est clair : c’est là qu’ils s’inscrivent !
 

Par Sylvestre, le 01/05/2010

Notre avis sur l'album Club d'étude de la culture visuelle moderne


Ce tome 1 de la série Genshiken montre tout de suite ses deux atouts principaux : un bon dessin, d’une part, précis et remplissant les cases sans les rendre illisibles, et un sujet très intéressant, d’autre part, pour celui ou celle qui s’intéresse à la culture manga, qui aime lire des bandes dessinées, regarder des animés ou jouer à des jeux vidéo, qui a envie de dessiner, qui collectionne ce qui se rapporte à ses personnages préférés, et/ou qui, enfin, a envie de partager sa passion avec d’autres. Les fans de manga les plus inconditionnels, ceux qui ne manque pas une publication relative à tel ou tel héros ou encore qui se rendent costumés tous les week-end au parc Harajaku, ont au Japon décroché un surnom : ce sont les "otaku". Leur fanatisme peut en faire des personnes touchantes ou au contraire des gens qu’on a envie de fuir... Mais c’est cette richesse des univers manga et des manières de les aborder qui fait que l’analyse du phénomène devient intéressante, fascinante, voire contagieuse !

Dans cette bande dessinée, au dessin et au thème principal s’ajoutent un humour bien sympa, des personnages qui pour la plupart le sont tout autant, et un fourmillement de références aux manga, ce qui ne manquera pas de tenir en alerte l’œil du lecteur un peu fortiche sur le sujet. Genshiken, c’est la contraction des termes japonais "Gendai Shikaku Bunka Kenkyukai" qui peut être traduite par "Club d’étude de la culture visuelle moderne" et on verra au fur et à mesure que les "aventures" des héros nous conduiront à voir abordées pas mal de disciplines concernées, comme les BD mangas, les jeux vidéo ou le cosplay.

Afin de compléter les choses, on trouvera dans tous les tomes de la série, en fin d’ouvrage, un cahier supplémentaire qui listera les références rencontrées, donnera des explications sur certains éléments et offrira reportages ou interviews. C’est une très bonne idée !

Les personnages que l’on rencontre dans ce tome 1 sont tous intéressants et ils ont tous une personnalité propre, ce qui va dans le sens de ce qui est écrit plus haut, qui nous présente une mixité culturelle dont le but est qu’on en apprenne le plus possible. Tout en restant dans une lecture fiction récréative. Avec Madarame le « petit chef » de notre équipe d’otaku, avec Kôsaka rigolo par la distance qu’il met sans le vouloir entre lui et Saki... Avec Sasahara, aussi, marrant "petit branleur" poussé vers ce club par ses envies de se rincer l’oeil !!!

En lecteurs de ce tome 1, on devient un peu membres, nous aussi, du Genshiken. Et comme Kôsaka et Sasahara, dès ces débuts très cool, on a envie de suivre les prochaines réunions et les futures activités du club !

A lire !!!
 

Par , le

Les albums de la série GENSHIKEN