GEMINIS PANICO #1 Tome 1

voir la série GEMINIS PANICO
Dessinateurs :



Scénaristes :



Coloristes :



Éditions :

GLENAT

Collection :

Grafica

Genre :

Contes

Fantastique

Sortie :
ISBN : 9782723484893

Résumé de l'album Tome 1


La cité de l'Ordre reçoit un nouveau chargement de jeunes enfants destinés aux expérimentations secrètes du terrible Docteur Klaus J.Zmurder. Supervisés par sa nouvelle assistante le Docteur Wallen, les tests de premier niveau décèlent une particularité incroyable chez des jumeaux qui permet d'éviter à tous les enfants qui font parti du même contingent d'être éliminés et de fait, d'être sélectionnés pour passer au laboratoire de "création" du Docteur Zmurder. Quel type d'expériences mène le sinistre scientifique, sous le couvert du grand Zimus responsable de l'Ordre ? N'y aurait-il pas en celles-ci l'effrayante intention de soumettre l'humanité entière à un nouveau régime autoritaire prônant la suprématie d'une race supérieure ? Face à cette menace planétaire et au conflit qui gronde, les jumeaux vont avoir un grand rôle à jouer dont le Docteur Wallen va être le témoin privilégié et dont le Docteur Zmurder va tenter d'en tirer parti.


 

Par Phibes, le 14/01/2012

Notre avis sur l'album Tome 1


Les éditions Glénat complètent leur collection abondante et multi genre Grafica par l'introduction du premier volet d'une nouvelle série concoctée par deux auteurs au parcours croisé. En effet, forts de leur travail en commun sur les films d'animation d'Arthur et les Minimoys et sur le futur film produit par Luc Besson, La mécanique du cœur, ces derniers trouvent ici l'occasion de se plonger dans l'univers du 9ème art en produisant un conte imaginaire aux accents assez sombres.


Ce premier opus nous installe dans un monde pour le moins oppressant et sinistre. Dès le départ, pour des raisons d'ambitions planétaires surréalistes, il y est question de trafic, de destruction, d'expérimentations monstrueuses perpétrées par des personnages sans scrupule sur des enfants. Par ce biais, les auteurs font vibrer évidemment notre sensibilité en opposant grassement la jeunesse incarnant la naïveté, la naturalité, la fragilité la plus troublante, à la cruauté des adultes et à leur avidité la plus terrifiante et la plus glauque. Dans cette atmosphère qui flirte avec le cauchemar et qui tend vers une aspiration idéologique qui a pris corps lors de la seconde guerre mondiale (la suprématie d'une race), un double soupçon d'espoir tente de creuser sa place. Se manifestant par l'intervention tout d'abord de la jeune scientifique Wallen qui subit la pression de son haut responsable dont elle semble ne pas approuver ses méthodes, et des fameux jumeaux, pourtant peu réactifs à prime abord, qui vont apporter, parmi d'autres, quelques bons sursauts scénaristiques à l'équipée.


De fait, on se laisse entraîner sans retenue dans cet univers obscur mécanisé où le drame couve, lié à une expérimentation que l'on pressent inhumaine. Sa structuration onirique est intéressante, non complexe et permet de saisir rapidement son mode de fonctionnement (à partir du moment où le Dr Wallen bénéficie d'une promotion). Malgré quelques petites erreurs et fautes que l'on relèvera dans les toutes premières planches, on restera suspendu à l'intrigue progressive à la fois pesante et attrayante tournant autour des malversations avilissantes du Dr Zmurder (son nom est assez évocateur) et de ses résultats malheureux, des tentatives protectrices du Dr Wallen et les agissements exceptionnels des jumeaux mystérieux.


Graphiquement, on perçoit que l'outil informatique et les pinceaux sont fortement maîtrisés par les auteurs. Si les jeux de lumières sont d'une qualité extraordinaire, apportant ainsi un relief et une beauté à un environnement fantastique incontournable (les pleines planches en sont le parfait exemple), le travail sur les protagonistes se veut le reflet d'une étude assez poussée. Les expressions dotées de sensibilité des plus jeunes, alliées à la féminité de la jeune scientifique viennent s'opposer à la dureté caractérielle et déformée des êtres les plus mauvais. Le détail est probant, assurément angoissant et parfois poétique, se découvrant dans un découpage de planches éclaté et moderne.


Un premier opus d'un récit aux allures de conte fantastique bien prometteur.


 

Par , le

Les albums de la série GEMINIS PANICO