GALFALEK #3 Les "Hauts Murs"

voir la série GALFALEK
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

SOLEIL

Sortie :
ISBN : 2845652267

Résumé de l'album Les "Hauts Murs"

Avant que le vrai monarque des "Hauts Murs" ne puisse tenter quoi que ce soit, il doit récupérer sa soeur, Dame Ferys que Reynalk retient comme "garantie". Galfalek, Heink et Telvan vont donc devoir faire d'une pierre trois coups : délivrer Dame Ferys, Yrisis et enfin récupérer le second gant... Seulement, après sa victoire face au Cercle, Grodrom est des plus en plus puissant, et il est nommé premier conseiller du roi Reynalk...

Par M@t, le NC

Notre avis sur l'album Les "Hauts Murs"

Waou ! Un scénario purement incroyable ! Complètement bluffant ! Rien vu venir ! Gaudin montre ici tout son génie d'ex scénariste de cinéma ! Le plan d'évasion est monté à la perfection... Le scénario ne perd pas de son intrigue, même si l'on voit la fin de l'histoire se profiler à l'horizon, on a encore beaucoup de chose à découvrir et le final de cette série risque d'être réellement éclatant... En quelques mots : cet album, ainsi que les 2 précédent ont fait le tour de ma classe ! Maintenant, nous sommes au minimum 34 à attendre le tome 4 !

Par , le

Cette histoire pourrait, toutes proportions gardées, être comparée à une pièce de théâtre qui se déroulerait "à cent à l’heure". En effet, le scénariste joue beaucoup avec des éléments déstabilisants et ceci avec un rythme certain.
Yrisis sera toujours tenue, pour sauver la peau de Stefran et la sienne, d’aller totalement à l’encontre de ce qu’elle veut faire, ce qui crée des contre-temps dans l'évolution des choses telle qu'on croit qu'elles vont se faire.
Galfalek, Telvan et Heink, eux, effectuent de risqués allers et retours entre l’intérieur et l’extérieur des Hauts Murs, faisant monter la pression et le doute sur les chances de réussite de leurs missions. Du stress, donc, du suspense.
Enfin, les deux gants de l’oubli jouant leur rôle de "perturbateurs nécessaires", étant utilisés par les deux camps adverses. D'où la certitude... que rien n'est certain !
Multiples tableaux mettant en scène des personnages parfois toujours aussi difficiles à cerner, tensions, quiproquos, trahisons, action... Tout cela me fait penser à ces pièces de théâtre où dès qu'une porte se referme, c'est pour qu'une autre s'ouvre. Tout va très vite, sans répit.
Alors, quand à tout cela s’ajoute, à la fin du tome, l’idée que le gant de l’oubli, outil merveilleux, peut devenir - pour le héros ! – un véritable ennemi, le suspense redouble et nous laisse impatient de connaître la suite de cette histoire envoûtante.

Par , le

Les albums de la série GALFALEK

Nos interviews liées

Jean-Charles Gaudin et Frédéric Peynet

Sceneario.com : Au mois d'août prochain, sort Phoenix, votre dernier "nouveau-né" à tous les deux, thriller moderne aux ambiances fantastiques. Après Le Feul, votre association semble se péréniser ? Comment traduisez-vous le travail de l'autre ?
Jean-Charles GAUDIN : Je connais Frédéric depuis pas mal d’années et je l’avais vu arriver avec une bd complète et de somptueuses illustrations pour l’examen de son école. Il était plus qu’évident que Frédéric Peynet avait un talent fou. J’ai eu de suite envie de travailler avec lui. Depuis, il a progressé pour arriver à ce trait si précis et si séduisant. Je suis toujours aussi stupéfait de ses planches. Tous les détails y sont sans alourdir le propos. Son trait est à la fois efficace et élégant. Pour moi, Frédéric Peynet est un grand du 9ème art !
Frédéric PEYNET : Jean-Charles et moi nous connaissons depuis 1997 [...]

Lire la suite ›

Jean-Charles Gaudin

Sceneario.com: Peux-tu te présenter et nous dire ton parcours en tant que scénariste ?
Jean-Charles Gaudin :
J’ai commencé par écrire et réaliser des courts-métrages. C’est là que j’ai appris l’écriture de scénarios. Le fait de réaliser moi-même m’a fait progresser sur les choses qui fonctionnent à l’écrit et qui marchent moins bien une fois en images. La BD est venue par la suite. C’est Crisse qui, au sortir d’une de mes projections de film, m’a tendu la perche. Je l’ai saisie et voilà…

Sceneario.com : Comment s’est effectuée ta rencontre avec Trichet ?
Jean-Charles Gaudin :
Trichet faisait partie de ces dessinateurs assidus à une réunion que nous organisons tous les mois dans un café de la Roche sur Yon en Vendée. Je commençais tout juste mes travaux sur MARLYSA [...]

Lire la suite ›