FRITES COCA Rush hour

voir la série FRITES COCA
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

GLENAT

Collection :

TCHÔ ! LA COLLEC...

Genre :

Humour

Vie Quotidienne

Sortie :
ISBN : 9782344017975

Résumé de l'album Rush hour

Estelle doit financer ses études en école d'Art, et pour cela elle décide de postuler au fast food du coin. Évidemment, son côté bordélique et maladroite n'arrange rien au début, mais elle trouve vite ses marques, même si l'étudiant qui la fait craquer commence à fréquenter son lieu de travail...

Par Fredgri, le 20/03/2017

Notre avis sur l'album Rush hour

Ce premier album d'une nouvelle série traitant du monde des fast food, débute plutôt bien, je dois dire !

C'est très fun, léger et bien rythmé. Pour avoir connu ce genre d'expérience plus jeune j'ai reconnu pas mal de petites anecdotes qui sonnent très vraies, comme le fait de lier ses heures de travail avec son quotidien, la pseudo tension avec les clients difficiles, les capricieux, ceux qui estiment que tout leur est du etc. La jeune Estelle plonge donc dans cet univers impitoyable ou l'employé n'est finalement rien de plus qu'une pièce interchangeable !

Toutefois, il ne s'agit pas ici de réellement critiquer ce milieu professionnel, mais d'en rire. Cela reste donc tout du long assez gentil dans l'intention, c'est sympathique et franchement on se laisse assez vite prendre au jeu de cet humour bourré d'anecdotes !

Graphiquement, c'est très beau, un style qui fleure bon le cartoon, avec ce qu'il faut d'expressions, de fraîcheur, de dynamisme. On est pris sous le charme de cette énergie très communicative !

Cette série ne va certainement rien révolutionner, mais cela reste un très agréable moment de lecture, et rien que pour ça, je vous conseille de vous laisser emporter à votre tour pour ce savoureux menu à emporter, format XL !

Par , le

Les albums de la série FRITES COCA

Nos interviews liées

Interview de Dav

Sceneario.com: Comment es-tu arrivé à faire de la bande dessinée ? Dav : J'avais besoin d'argent (rires) !
Non en fait, j'ai toujours voulu travailler dans le dessin depuis le collège. Je ne savais pas trop pour faire quoi au final, mais ça semblait amusant. Ma mère, qui voulait absolument que j'ai un métier sérieux, me disait de faire en sorte d'être prof de dessin. Du coup, je suis resté dans un cursus où on faisait des filières artistiques. Au lycée, j'étais en arts plastiques. En première, j'ai rencontré Cyril Trichet qui était à l'internat avec moi. C’était aussi un jeune dessinateur de bande dessinée. Sceneario.com: Qui a bien progressé aussi (rires) ! Dav : Oui, n'est-ce pas ? A l'époque, il connaissait déjà Didier Crisse via un groupe de dessinateurs vendéens qui se retrouvaient à la Roche-sur-Yon [...]

Lire la suite ›