FRERES DE LA COTE #1 L'héritière du Mindanao

voir la série FRERES DE LA COTE
Dessinateur :


Scénaristes :



Coloriste :


Éditions :

CARAVELLE

Collection :

Migration

Genre :

De Cape et d'Epée

Humour

Jeunesse

Sortie :
ISBN : 9782874440298

Résumé de l'album L'héritière du Mindanao

Abel et Ischam sont deux pirates en herbe qui disputent au terrible Zhonglu les océans sur lesquels ils naviguent.

Un jour, ils manquent lamentablement un abordage et finissent prisonniers dans la cale du navire qu’ils voulaient mettre à sac. Sur ce bateau, une femme est conduite contre son gré auprès d’un vieil homme auquel elle a été promise par son père qui voulait assurer par cette union la bonne santé de son commerce d’opium.

Abel et Ischam ne vont pas hésiter un instant devant la chance qui va leur être offerte : la gouvernante de la future mariée va leur proposer la liberté contre l’enlèvement de la jeune femme et la promesse d’une rançon presque honnêtement gagnée...
 

Par Sylvestre, le NC

Notre avis sur l'album L'héritière du Mindanao

La bande dessinée voit arriver toutes voiles gonflées deux nouveaux héros pirates, Abel et Ischam, deux jeunes flibustiers aussi ambitieux qu’inexpérimentés... Ne naviguant pas dans le sillage de Martin l’apprenti pirate (Casterman) ou de Ratafia (Treize étrange), Les frères de la côte offre néanmoins aux lecteurs un titre de plus ayant trait à la piraterie... humoristique ! Chouette !!!

CV7 et Sylvain Ricard signent le scénario de ce très agréable album, présentant dès ce premier tome des personnages que l’on verrait bien récurrents (Zhonglu) mais aussi d’autres qui permettent à cette histoire de pouvoir être lue comme un one-shot.

Au dessin, c’est Etienne Simon - alias Yuio - qui officie. Il a un coup de crayon pouvant parfois rappeler un peu celui du dessinateur du "franga" Dofus à la différence près, quand même, que les planches sont, dans Les frères de la côte, colorisées. Et... quelles couleurs ! Elles sont vives, elles sont propres, et elles sont également bien mises en valeur par les traits de contours qui le plus souvent ne sont pas noirs mais adaptés à la couleur contenue. Comme ces traits sont relativement gras, ils apportent au dessin un véritable style, et certaines planches en sont magnifiques ! Regardez par exemple la première vignette de la planche 22 : c’est un tantinet naïf, mais c’est vraiment superbe ! Bravo !

De l’humour, une histoire plaisante et réservant des surprises... Et tout ça pour tous, de 7 à 77 ans, avec ou sans jambe de bois ! Si on était rigide, on pourrait croire que l'éditeur veut éloigner les élèves, en cette période de rentrée, de leurs devoirs d’école, et leur offrir un arrière-goût de vacances...   : -)

Bon vent aux Frères de la côte !
 

Par , le

Les albums de la série FRERES DE LA COTE

Nos interviews liées

Interview de CV7 et YUIO pour Frères de la Côte T1

Sceneario.com : Bonjour ! Après avoir participé à de nombreuses en qualité de coloriste, qu’est-ce que ça fait, Yuio, de voir sortir ta première BD en tant que dessinateur ?

Yuio :
Je doute encore plus qu’avant. La couleur sur le dessin d’un autre auteur a quelque chose de facile alors que lorsqu’on se permet de faire le combo dessin+couleur, on remarque encore plus ses limites et, évidemment, ça agace avant comme après la publication. Après, je respire en me disant que cette première BD est peut-être le démarrage vers d’autres histoires.

Sceneario.com : Sur ton blog (http://chairafauteuil.over-blog.com), Yuio, tu as parlé avec pas mal d’amertume de la fin de ta « période Trikäär » (publié dans Spirou). Comment se fait-ce ? Un auteur peut-il ne plus aimer un de ses personnages ou bien le pourquoi du comment est-il à chercher carrément ailleurs ?

Yuio :
L’amertume est une accumulation de choses par rapport à cette époque-là [...]

Lire la suite ›