FOOT 2 RUE #10 Les Diables noirs

voir la série FOOT 2 RUE
Dessinateurs :



Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

SOLEIL

Genre :

Jeunesse

Sport

Sortie :
ISBN : 9782302006249

Résumé de l'album Les Diables noirs


Les Bleus sont devancés au classement par l’effrayante équipe des Diables Noirs qui met bien du mystère autour de la composition de son équipe et autour de la provenance de ses joueurs. Impressionnés par ces adversaires redoutables, Gabriel, Eloïse et les autres s’entraînent quand même en se concentrant sur la chose la plus importante : pouvoir donner leur meilleur football.

Victoire, une ancienne copine d’Eloïse connue pour être une super bonne élève (elle est à l’école privée Saint-Xavier ; c’est son père le directeur) va essayer d’intégrer l’équipe des Bleus. Il faut dire qu’elle a du talent, mais malheureusement, son égoïsme est aussi grand que ce talent et son attitude sur le terrain ne lui permettra pas de gagner sa place dans l’équipe...

Elle est rancunière, aussi, Victoire. Mais cela ne date pas de ce match duquel elle s’est faite sortir. Ca date de plus longtemps, de quand elle était encore amie avec Eloïse et qu’elle était terriblement jalouse d’elle. Cette rancune qui ne l’a jamais quittée va ressurgir et lorsque le match contre les Diables Noirs aura lieu, les Bleus iront au-devant d’une grande surprise ; voire de deux...
 

Par Sylvestre, le 01/08/2009

Notre avis sur l'album Les Diables noirs


Vous trouverez peut-être ce dixième tome de Foot 2 rue un peu moins sympa que les autres. Sans doute est-ce à cause du personnage de Victoire Malotra qu’on a du mal à cerner... Elle a pourtant tout pour réussir : elle est bonne élève, elle joue bien au foot et elle est d’une famille aisée... Seulement voilà, elle n’a pas eu la vie et les ami(e)s qu’elle a voulu(e)s et cela, semble-t-il, à cause de son père. Mais était-ce une raison suffisante pour se comporter comme elle le fait ? A vous de juger...

Une histoire peut-être un peu moins sympa, donc, mais une histoire qui repose cependant, et comme d’habitude, sur des réflexions sensées à propos de la vie quotidienne, à propos des rapports entre les gens ou encore à propos de l’éducation en général. La série Foot 2 rue joue ainsi toujours son rôle d’éducateur auprès de ses lecteurs, et cela passe bien grâce aux personnalités des Bleus qui sont de véritables héros sportifs doublés de bons citoyens de par leur façon de voir les choses et de les analyser.

Les albums de Foot 2 rue, librement inspirés des romans de Stefano Benni, restent (et cela vaut malgré tout pour ce tome 10 aussi !) d’excellents ouvrages pour la jeunesse. A travers les messages dispensés dans cette œuvre, les jeunes peuvent ainsi accepter par exemple qu’on puisse être une star sans pour cela avoir à écraser les gens sur son passage pour le devenir.
 

Par , le

Les albums de la série FOOT 2 RUE

Nos interviews liées

Smoke City

SCENEARIO.COM : Bonjour Benjamin et Mathieu. Trois ans après la sortie du premier tome de Smoke City, sort le tome 2 .Qu’est ce qui a fait que cela a pris du temps pour arriver au bout de ce tome ?
Mathieu MARIOLLE : Beaucoup d’événements personnels et beaucoup de boulot. La principale raison, c’est que la Bd n’est pas l’occupation première de Benjamin. Entre designs de film, couvertures de romans, designs de jeux vidéo, il est très occupé et demandé. Malheureusement, Smoke City a pris du temps, mais on a bien pu le peaufiner. Benjamin CARRE : C’est vrai que trois ans c’est bien long quand on se place du coté des lecteurs. Un tome un pointe le bout de son nez, et puis… plus rien ? Ah si, pouf trois ans après, le tome 2 débarque comme sortit d’un vieux souvenir presque effacé ! Mais il y a un paramètre qui n’est pas pris en compte quand on présente les choses de ce point de vue : le premier tome ne s’est pas fait en vingt secondes [...]

Lire la suite ›

Mathieu Mariolle et Benjamin Carré pour Smoke City

Sceneario.com : Bonjour. Alors, vous voilà arrivés au bout d’une longue tournée de dédicaces ?
Mathieu Mariolle : Oui et c’était de très bons moments. Smoke City a été bien reçu partout et nous avons rencontré des lecteurs enthousiastes. Mais nous ne sommes pas mécontents d’avoir fini car ces séances s’ajoutent à notre travail quotidien. Cela nous éloigne aussi un peu de nos familles bien qu’une grande partie des rencontres avec le public se soit faites dans la région parisienne, donc chez nous. Sceneario.com : Comment en êtes-vous venus à travailler ensemble ?
Mathieu Mariolle : J’avais acheté le collectif Vampires (Carabas) et j’ai pris une claque énorme en découvrant le travail de Benjamin. Il dessinait des choses que j’avais en tête [...]

Lire la suite ›