FOOT 2 RUE EXTREME #2 Capitaine d'un jour

voir la série FOOT 2 RUE EXTREME
Dessinateurs :



Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

SOLEIL

Genre :

Fiction

Jeunesse

Sport

Sortie :
ISBN : 9782302043688

Résumé de l'album Capitaine d'un jour

 
Le tournoi mettant en compétition les meilleures équipes de foot de rue bat son plein. Une des originalités de ce tournoi, c’est que ses règles ne sont pas exactement figées. Et c’est ainsi que cette fois-là, le dénommé Fat a décidé de se promouvoir capitaine puis a nommé Greg capitaine de l’équipe adverse. Tous deux ont donc dû, pour l ‘occasion, composer une équipe nouvelle.

Le problème, c’est que Greg a des problèmes de communication. Et ça, Fat le savait bien : il comptait même là-dessus pour qu’arrive ce qui n’a pas manqué de se produire... Greg ayant perdu tous ses moyens, il a composé une équipe pour le moins bizarre, ne prenant que des filles et réunissant à la surprise de tous une équipe composée de trois attaquants et de deux gardiens !

Greg n’a aucun talent de leader, Greg est timide. Et ses nouvelles coéquipières ont bien compris qu’elles étaient parties pour un match bien galère quand est venu le temps de l’entraînement... Mais il a bien fallu fouler la pelouse, le moment venu. Devant un public pro-Fat ravi, et devant les camarades de Greg anéantis...
 

Par Sylvestre, le 02/04/2015

Notre avis sur l'album Capitaine d'un jour

 
Librement adapté de l’épisode appelé (aussi) "Capitaine d’un jour" écrit par Marco Beretta et Monica Rattazzi, ce second tome de Foot 2 Rue Extreme version bandes dessinées nous raconte une histoire de confiance en soi avec comme vecteur le foot de rue.

Sur 36 planches, avec des couleurs flashy et avec un dessin réduit au minimum comme le sont souvent les graphismes des animés, on assiste à la préparation d’un match et à son déroulement. On retrouve les mêmes personnages que dans le tome précédent, mais l’originalité tient cette fois dans le fait que les rôles sont changés et que les deux capitaines qui vont aligner leurs équipes face à face ne sont d’ordinaire pas capitaines. D’un côté, on a l’arrogant manipulateur, et de l’autre, Greg, pas sûr de lui. Le fort et le faible. Celui qu’on va détester, et l’autre, pour qui on va croiser les doigts.

Une fois encore, comme dans toutes ces BD jeunesse qui paraissent sur le football (qu’il soit de rue ou non), le message est noble. Honneur, amitié, camaraderie, entraide, dépassement de soi... Le foot est un prétexte, mais le récit est lui finalement plutôt "social", "citoyen". Et bien sympa. Inculquer les bonnes valeurs, c’est primordial. Et à son niveau, cette BD y participe. Merci.
 

Par , le

Les albums de la série FOOT 2 RUE EXTREME

Nos interviews liées

Smoke City

SCENEARIO.COM : Bonjour Benjamin et Mathieu. Trois ans après la sortie du premier tome de Smoke City, sort le tome 2 .Qu’est ce qui a fait que cela a pris du temps pour arriver au bout de ce tome ?
Mathieu MARIOLLE : Beaucoup d’événements personnels et beaucoup de boulot. La principale raison, c’est que la Bd n’est pas l’occupation première de Benjamin. Entre designs de film, couvertures de romans, designs de jeux vidéo, il est très occupé et demandé. Malheureusement, Smoke City a pris du temps, mais on a bien pu le peaufiner. Benjamin CARRE : C’est vrai que trois ans c’est bien long quand on se place du coté des lecteurs. Un tome un pointe le bout de son nez, et puis… plus rien ? Ah si, pouf trois ans après, le tome 2 débarque comme sortit d’un vieux souvenir presque effacé ! Mais il y a un paramètre qui n’est pas pris en compte quand on présente les choses de ce point de vue : le premier tome ne s’est pas fait en vingt secondes [...]

Lire la suite ›

Mathieu Mariolle et Benjamin Carré pour Smoke City

Sceneario.com : Bonjour. Alors, vous voilà arrivés au bout d’une longue tournée de dédicaces ?
Mathieu Mariolle : Oui et c’était de très bons moments. Smoke City a été bien reçu partout et nous avons rencontré des lecteurs enthousiastes. Mais nous ne sommes pas mécontents d’avoir fini car ces séances s’ajoutent à notre travail quotidien. Cela nous éloigne aussi un peu de nos familles bien qu’une grande partie des rencontres avec le public se soit faites dans la région parisienne, donc chez nous. Sceneario.com : Comment en êtes-vous venus à travailler ensemble ?
Mathieu Mariolle : J’avais acheté le collectif Vampires (Carabas) et j’ai pris une claque énorme en découvrant le travail de Benjamin. Il dessinait des choses que j’avais en tête [...]

Lire la suite ›