Flag

Dessinateur :


Scénariste :


Éditions :

DELCOURT

Sortie :
ISBN : 284055271X

Résumé de l'album Flag

Confrontation « sociale » entre un flic d'une grande ville française, et un petit délinquant qui monte dans la hiérarchie du milieu. L'histoire est difficile à résumer linéairement. Entrecoupée de flash-backs et d'interviews des deux principaux protagonistes, elle est construite sur un schéma subtil qui démontre, une fois de plus et s'il en était besoin, les grands talents scénaristiques de maître Chauvel. N'allez pas en conclure que c'est compliqué à suivre pour autant. En gros, c 'est l'histoire d'un flic de banlieue qui sympathise doucement et tacitement avec un petit délinquant. Ils se croisent et se recroisent sur plusieurs mois, jusqu'au moment où les conneries du jeune, intégré dans une bande, deviennent juste un peu excessives. S'ensuit une fusillade. Un des collègues du flic en sort grièvement blessé, on relève un mort chez les voyous, et le jeune galopin est prisonnier. Au commissariat, tout le monde est sur les nerfs, et une tragique maladresse conclura brutalement ce récit.

Par Superfox, le NC

Notre avis sur l'album Flag

Comme je l'ai déjà dit, le maître intérêt de cette BD reste l'effort scénaristique. Chauvel, bien servi par les dessins efficaces de Le Saëc, excelle dans son découpage, sa construction narrative : pour ne citer qu'un exemple, il ouvre son récit sur un détail qui semble anodin, mais prend tout son sens à la fin de la BD. La construction en flash-backs peut dérouter, si on n'a pas l'habitude. Mais comme ceux-ci sont très bien marqués, repérés clairement dans le temps, un léger effort de représentation permet de suivre parfaitement l'histoire, avec en prime l'impression d'être intelligent ! La thématique de cette BD reste, comme bien souvent chez Chauvel, la violence, mais la violence sociale, et l'humanité de ses acteurs. Plus explicitement, on voit le flic faire son boulot, être aussi humain qu'il est possible de l'être (on a notamment droit à un aperçu rapide de sa vie de famille) en ménageant son sens du devoir, et le délinquant le prendre pour un pote inconditionnel. Avant de « tomber de haut » : le flic reste un flic - pas un pourri ni un hypocrite, mais un flic qui fait son boulot quand ça commence à devenir grave. Le jeune en conservera un sentiment amer, et tout ça, bien évidemment, finira mal. Un BD solide, un peu noire, mais à mon sens très réaliste, et qui veut plus dépeindre de manière un peu orientée, sociologique pourrait-on presque dire, que dénoncer un système ou la société.

Par , le

Nos interviews liées

David Chauvel pour LE CASSE

Sceneario.com: David, fidèle auteur des Editions Delcourt, vous voilà à la tête de la série collection LE CASSE. D’où vient cette idée ?   David CHAUVEL: De Guy Delcourt. J’étais très frustré, après avoir terminé la série 7, de ne pas avoir pu travailler, pour diverses raisons, avec tous les gens avec qui j’aimerais travailler (et ils sont nombreux, que ce soit en France ou à l’étranger…). Guy avait envie qu’on relance une mini-série « à thème », mais encore fallait-il trouver le thème en question, et le bon. Nous avons tourné en rond autour de l’idée, jusqu’au moment où il s’est souvenu que « 7 Voleurs » était une histoire de « casse », mais dans un univers inhabituel : celui du médiéval fantastique. Il m’a proposé l’idée, que j’ai trouvé excellente [...]

Lire la suite ›

Rentrée chargée pour le scénariste David Chauvel !

Scénario.com  : Bonjour David Chauvel. Vous êtes un scénariste de bandes dessinées qui a déjà à son actif un bon nombre de séries. En ce mois de septembre, vous avez une actualité chargée : chez l´éditeur Guy Delcourt sortent 3 nouveautés : Le Sabre et l´Épée tome 3, un nouveau tome de la collection Sept avec 7 voleurs et l´adaptation en bandes dessinées de l´oeuvre de R.L.Stevenson : L´île au trésor (pour la collection ex-Libris) ainsi que chez Glénat, le troisième tome de Black Mary. Commençons donc par vous présenter aux lecteurs... Comment avez-vous débuté dans ce métier ?
 

David Chauvel : En lisant "V pour Vendetta" de David Lloyd et Alan Moore et en me disant "je veux faire ça, moi aussi" [...]

Lire la suite ›