Fils du soleil

Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

DARGAUD

Genre :

Adaptation

Aventure

Drame

Sortie :
ISBN : 9782205070477

Résumé de l'album Fils du soleil

 
L’archipel des îles Salomon, dans l’océan pacifique, est le terrain de prédilection de nombreux hommes d’affaires y faisant ou y défaisant leur fortune. L’un d’eux, David Grief, peut-être le plus honnête que le coin ait abrité, a gagné le sobriquet de "Fils du soleil" tant sa réussite est grande. Les jalousies sont tout aussi grandes parmi ses pairs, et gare à celui qui voudrait filer à l’anglaise sans lui avoir réglé ses dettes !

Un jour, Grief apprend que le vieux Parlay, qui se sait un pied dans la tombe, a décidé d’organiser la vente de précieuses perles qu’il a en stock ; ces perles qui ont fait sa fortune et son rang. Bien qu’il ait appris qu’il n’y était pas officiellement invité, Grief va quand même débarquer sur l’île de Parlay avant le jour de la vente et va se retrouver au beau milieu de tous les autres grands aventuriers négociants (et pirates !) du secteur.

Mais une énorme tempête va également être de la partie... Une tempête qui va bouleverser la petite réunion de ces messieurs. Certains affirment, dans les îles Salomon, que Parlay commande au climat, qu’il peut provoquer les tempêtes ! Aurait-il donc... "organisé" les événements qui s’ensuivront ?!
 

Par Sylvestre, le 13/11/2014

Notre avis sur l'album Fils du soleil

 
On connaît sans doute mieux Jack London pour ses écrits relatifs au grand nord canadien, mais voilà que cette bande dessinée vient nous rappeler que l’écrivain a également écrit des lignes inspirées par des contrées aux climats beaucoup plus lourds ; en l’occurrence les îles Salomon. Deux nouvelles de London sont ici "reliées" dans l’adaptation qu’en ont fait Fabien Nury, scénariste, et Eric Henninot, dessinateur : Le fils du soleil et Les perles de Parlay.
Le résultat est une grande aventure teintée de superstition, une aventure digne du grand écran ; où sont à l’honneur les Européens pionniers qui ont jadis fait fortune dans ces lointaines contrées du Pacifique mais où la concurrence qui les motivait dévoile les côtés moins glamour de leurs personnalités. Il y a un côté western, dans Fils du soleil, de par cette communauté de mâles à la peau tannée... Il y a aussi un côté Agatha Christie dans ce scénario où autour d’un homme riche et usé se rassemble un groupe de "rapaces" avides... Il y a enfin un côté fantastique qu’on attribuera à la nature ou à la magie dans ce récit ; un côté fantastique qui participera à rendre spectaculaires de superbes scènes...

Ou quand le Paradis devient l’enfer... Un one shot très fort.
 

Par , le

Nos interviews liées

La Horde du Contrevent

Un entretien avec Eric Henninot.


Interviewer : Olivier
Image & Son Mathieu & Raphael
Montage: Olivier [...]

Lire la suite ›

Un entretien avec Fabien Nury et Pierre Alary

Sceneario.com : Fabien Nury, Pierre Alary, ce n’est plus la peine de vous présenter, comment vous êtes-vous rencontrés sur le projet Silas Corey ?
Fabien Nury : Par téléphone, on s’est dit qu’on aimerait bien travailler ensemble. J’avais un scénario de prêt, je l’ai fait lire à Pierre, il m’a répondu : Super, ça va être beaucoup de boulot mais on y va.
Sceneario.com : Un scénario qui a pour cadre la première guerre mondiale, après Il était une fois en France, les guerres sont-elles un terreau propice aux histoires ?
Fabien Nury : Ah oui, bien sûr que oui. En tant que territoire de fiction, la guerre est un terreau particulièrement propice. Elle brise des vies, elle crée des destins exceptionnels. La guerre c’est la violence universelle. C’est parfois le règne du mal et c’est assez souvent la dedans que vous pouvez placer des fictions dramatiques [...]

Lire la suite ›

Rencontre avec Eric Henninot et Richard Guerineau

SCENEARIO : Pourquoi le choix de Rowland et Little Jones ?

HENNINOT : On m’a proposé le scénario de Little Jones, je n’ai pas vraiment choisi.

GUERINEAU : J’ai pu choisir. J’ai choisi Rowland car tant qu’à faire un hommage, autant remonter aux sources.

SCENEARIO : Est-il difficile de s’approprier les personnages ?

GUERINEAU : c’est difficile de s’approprier le personnage, ce n’est pas facile de dessiner la gueule de XIII. Il y a trois détails à comprendre mais c’est difficile. J’ai même fait du recopiage face/profil pour pouvoir maîtriser la phase profonde.

SCENEARIO : Van Hamme est-il intervenu ?

GUERINEAU : Ni Van Hamme ni Vance ne sont intervenus. Les scénaristes ont été plus drivés, ils validaient les étapes, mais nous étions assez libres pour le dessin.

SCENEARIO : Est-ce frustrant de ne pas pouvoir créer ?

GUERINEAU : C’est un exercice dès le départ, il faut jouer le jeu, et ce n’est que pour un album [...]

Lire la suite ›